LÎLE DE BEAUTÉ, L’ART DE VIVRE EN PRENANT SON TEMPS

Partir en Corse après le rush de l’été et découvrir le meilleur de l'île de Beauté en hors-saison, quelle bonne idée ! Randonner du Cap aux plages des environs de Bonifacio, en passant par la citadelle de Corte et les sublimes calanches de Piana : départ imminent !

 

Quatrième île de la mer Méditerranée par sa superficie, la Corse a été rattachée durant près de quatre siècles à la République de Gênes avant d’être conquise militairement en 1755 par le Royaume de France lors de la bataille  de Ponte-Novo.

Avec ses 1000 km de côtes, la Corse n’est pas une annexe de la Côte d’Azur qui se trouve à moins de 180 km. Cette île est avant tout une montagne qui se jette dans la mer. Tout le monde connaît le célèbre GR20®, sans doute le sentier de grande randonnée le plus beau et difficile de France. Il existe d’autres sentiers moins exigeants que le GR20®, accessibles à tous. Ces chemins permettent d’avoir une approche plus patrimoniale de cet écrin préservé. Le Parc naturel régional de Corse est sauvage avec une faune et une flore exceptionnelles.La Corse se prononce également Corsica en italien et en corse. Ile paradisiaque et préservée de toutes constructions sur son littoral, elle est le terrain idéal pour randonner, que ce soit sur le chemin des douaniers ou le célèbre GR20®.

Au nord, de Calenzana à Cargèse, entre le golfe de Porto et le désert des Agriates les randonneurs découvriront la Balagne, autrefois appelée « le jardin de la Corse » pour ses vergers d’oliviers et d’amandiers. En marchant, ils traverseront le Morianincu, une terre où les traditions pastorales sont restées fortes.

Afin de reposer vos articulations, prenez le temps de monter dans le train surnommé le Trinichellu (le Tremblotant) qui part de Calvi jusqu’à Ajaccio. Ce train mythique a le charme de la lenteur du fait de la géographie abrupte de l’île. Ce « voyage dans le temps » vous permettra d’avoir une autre approche contemplative au fil des paysages époustouflants. Entre tunnels et viaducs, ce TGV « train à grandes vibrations » comme disent ironiquement les insulaires, ne dépasse guère les 40 km/h. D’avril à octobre, le train corse embarque les randonneurs, bardés de leurs sacs, adeptes ou non du célèbre GR20®. A l’automne et en hiver, le Trinichellu transporte aussi son lot d’étudiants et devient un train de sages intellectuels perdus dans leurs lectures.

La construction du chemin de fer corse fut une prouesse technique qui dura presque une vingtaine d’années. Sur le trajet alternent viaducs (une soixantaine) et tunnels (une cinquantaine). Celui de Vizzavona (3 916 mètres) est le plus long. Son percement demanda près de dix ans. Très connue des randonneurs du GR20®, la gare de Vizzavona, qui culmine à 906 mètres, est le point le plus haut de la voie ferrée.

Au sud de la Corse, les marcheurs surplombent une enfilade d’anses, de criques et de baies magnifiques. Pour les amoureux de sites archéologiques, l’Alta Rocca révèle le passé de l’Ile de Beauté.

La taille modeste de l’île (183 km sur 83 km) laisse des possibilités multiples pour marcher, en famille ou entre amis. Pour les randonneurs très sportifs qui boucleraient les GR® et PR® en une semaine, sachez que la Sardaigne est à 12 km et vous offre un autre terrain de jeu !

Catalogue produits IGN 2021

Nouveau catalogue produit

Consultez »

Des idées de balades près de chez vous ?

Des idées de balades près de chez vous ?

En savoir plus »

 

Newsletter

Inscription à la newsletter

S'abonner »