le chemin de César

  • Thématique Randonnée
  • Mis à jour le 04/02/2017
  • Identifiant 161140
Placement du signalement : Annuler   Terminer
Sélectionner le fond de carte
PLAN IGN
PHOTOS AERIENNES
CARTES IGN MULTI-ECHELLES
TOP 25 IGN
CARTES DES PENTES
PARCELLES CADASTRALES
CARTES OACI
CARTES 1950 IGN
CARTE DE L’ETAT-MAJOR (1820-1866)
TOPO MONDE ESRI
Afficher les points d'intérêt à proximité
Hébergements
Hôtel
Hébergements divers
Auberge de jeunesse
Refuge
Camping
Relais château
Gîte/chambre d'hôtes
Village vacances
Informations
Infos tourisme / Office de tourisme
Arrivée
Point de rencontre
Départ
Autres informations
Etape, fanion
Lieux d'intérêts
Point d'intérêt naturel
Lieux d'intérêt divers
Château
Eglise, Abbaye, monastère
Lieu historique
Parc d'attractions
Réserve naturelle
Zone de pratique
Chute d'eau
Gorge
Monument & architecture
Patrimoine industriel
Point Shopping
Col
Histoires et légendes
Parcs et jardins
Patrimoine Mondial de l'Unesco
Patrimoine religieux
Art & Musées
Lac / Etendue d'eau
Lieux de mémoire
Parc animalier, Zoo
Points de vue, panorama
Producteurs
Boulangerie / Pâtisserie
Produit de la ferme
Dégustation
Viande et charcuterie
Alcool
Ferme bio
Artisans
Poisson
Restauration
Fast-Food
Pique-Nique
Restaurants / Brasserie
Tables d'hôtes
Cafés, Bars
Services et Commerces
Transport
Garage / Réparation
Banques / Distributeurs
Revendeur cartes IGN
Parking
Commerces
Location
Autre
Autre
Echelle  
durée / niveau
Rando pédestre
05h30 - Difficile
distance
19,8 km
type parcours
Boucle
altitude
897 m 893 m 400 m -893 m
Voir le profil altimétrique »
Lieu de départ
12500 Castelnau-de-Mandailles
accessibilite
prestations payantes
Oui
type(s) de sol
Bitume
Terre
Mots clés
Compostelle, Aubrac, Aveyron, Occitanie, Castelnau, GR65, sentierdeStJacques

Photos & vidéos (1)

description

Point de départ : place de la fontaine au pied du château à Castelnau de Mandailles.

Depuis la place de la fontaine, revenir vers la D. 557 par la rue du Bois. Monter en face jusqu’au foyer rural et continuer tout droit par un chemin creux pour déboucher sur la petite route menant à la Cavalerie. Continuer tout droit sur 250 m jusqu’à Cayrac. Au premier croisement tourner en épingle à droite vers la Line sur 50 m. Obliquer à gauche sur une petite route qui se prolonge par un chemin d’exploitation menant au réservoir puis à la grange de la Serre.
Poursuivre la montée tout droit sur un chemin de terre à flanc qui ensuite se rétrécit. Par un sentier ombragé et herbeux, dominant les gorges de la boralde, remonter à travers bois (abreuvoir) jusqu’à la ferme des Veyssets. Contourner la ferme. Passer près de la ferme de Vennac (belle construction traditionnelle). Atteindre la petite route, ancienne voie romaine, venant de Saint-Chély-d’Aubrac, empruntée par le GR 65 (chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle).
Au carrefour virer en épingle à gauche. Suivre la route sur 1 km. Après le croisement de la Bessière à 250 m tourner à droite sur un chemin d’exploitation rejoignant l’Estrade à travers les pâtures. A l’entrée du hameau continuer à droite toujours sur le GR 65. A découvert puis à travers bois descendre vers le lieu dit la Pomarède.
Au croisement avec une piste forestière, quitter le GR 65 et poursuivre à gauche. Emprunter cette piste à flanc, passer le ruisseau de Cancels. Revenir à la route conduisant à Bonauberg.
À la ferme de Gilhodes (belle restauration) poursuivre à gauche sur 10 m puis bifurquer à droite sur un chemin de terre jusqu’à la D 557. La suivre à gauche sur quelques mètres puis obliquer à droite sur un chemin herbeux qui, après un croisement, se prolonge tout droit par un chemin creux et débouche sur la route de desserte de Brousse. La suivre à droite sur 250 m. Après le hameau descendre en lacets à travers bois jusqu’à la Boralde du Cambon bas (ferme rénovée). Passer le vieux pont de pierre et monter par un chemin pierreux puis un chemin de terre jusqu’au Cambon (son église, grand et bel ouvrage roman à l’intérieur, a subi de nombreux remaniements au 16e s. L’édifice possède un clocher-peigne et un clocher carré. A l’intérieur, riche mobilier, du 15e au 18e siècle, et fresques d’un grand intérêt).
Contourner l’église par la gauche. Monter jusqu’au cimetière. S’engager à gauche sur une « carral » surplombant la Boralde des Mousseaux. Laisser à gauche la ferme du Guiraldès puis emprunter une large piste sur 1,5 km. Avant la Pougette, bifurquer à gauche sur un sentier escarpé qui remonte vers Castelnau en contournant le piton (au retour visite conseillée du village).

Balisage

le balisage est jaune

Chemin de St Jacques de Compostelle

Après Vennac, vous suivrez le mythique chemin de St Jacques sur plusieurs kilomètres. Le balisage sera alors rouge et blanc

variante courte

À la ferme de Gilhodes continuer à gauche sur la petite route jusqu’à la D 557. La suivre jusqu’à Castelnau.

Pour vous loger sur le chemin

2 beaux gîtes sont sur ou à proximité immédiate du parcours

Points d'interêt (6)

A

Castelnau de Mandailles

Restaurants / Brasserie
L’étymologie de Castelnau serait « Castrum Novem », Château Neuf.
Castelnau a connu une occupation humaine précoce. En effet, c’est sur son territoire qu’a été découverte l’une des plus anciennes traces de l’occupation humaine en Rouergue.
Au XIème siècles, les châteaux de Castelnau et de Mandailles sont édifiés. A l’origine et comme la plupart des châteaux, il semblerait qu’ils ne furent que des forteresses secondaires tenues par des petits seigneurs, vassaux des barons de Calmont. Parmi ces seigneurs, on peut noter la famille Senhorel, de petite chevalerie, qui tenait de nombreux biens dans les deux châtellenies aux XIIème et XIIIème siècles.
En Rouergue, les communautés, ancêtres de nos communes (qui se mettent en place au Moyen Âge), seront le reflet du découpage féodal. Castelnau et Mandailles, châtellenies dépendant de la baronnie de Calmont d’Olt, possédaient dès le XVIème siècle, des prud’hommes dont le premier rôle était la levée des impositions. Les réunions étaient alors publiques et la communauté de Mandailles se réunissait sur la place du village pour statuer.
De plus, le site du nouveau château de Castelnau a rapidement attiré une population importante. Peu à peu, les deux châteaux vont structurer la région et prendre l’ascendant sur la paroisse du Cambon. Les chapelles castrales prennent de l’importance car elles sont de plus en plus fréquentées. Par exemple, par ordonnance de 1778 et de 1781, baptêmes et enterrements sont autorisés à Castelnau. Et curieusement, c’est à cette époque que les deux villages sont regroupés dans une seule et même commune sous le nom de Commune de Castelnau.
En 1954, un décret donne le nom de Castelnau de Mandailles.
Informations complémentaires

12500 Castelnau-de-Mandailles
kilomètre 0,01
latitude 44.5358
altitude 540 m
longitude 2.88612
à proximité
Voir la fiche du point d'intéret »
B

Le château de Vennac

Château
Le château de Vennac s'apparente par son plan et ses dimensions au château de Joulia (près de Rodelle). Il se compose d'un corps de logis rectangulaire avec une tour cylindrique sur l'une de ses façades. Les angles des pignons portaient, à leur partie supérieure, une tourelle sur culot.
Le château a appartenu, au XIII°s. à la famille Defonts, qui le conservera jusqu'au XVI°s..
En 1576, Noble François Defonts était également capitaine de la chatellenie de La Roque-Valzergues (près de St Saturnin de Lenne). Son château lui aurait été colé par M. de Clermont, baron de Calmont d'Olt (au dessus d'Espalion). En 1624, le seigneur de Vennac s'empara par ordre du comte d'Apcher, du château de Calmont. Ainsi se vengea t-il du seigneur de Clamont, son suzerain ...
Les seigneurs de Vennac conserveront leur château sous al Révolution.
Informations complémentaires

12500 Castelnau-de-Mandailles
kilomètre 4,18
latitude 44.5606
altitude 864 m
longitude 2.89664
Voir la fiche du point d'intéret »
C

le gîte d'étape de Lestrade

Gîte/chambre d'hôtes
Labellisé Gîtes de France 3 épis, ce gîte a par ailleurs obtenu les labels Tourisme et Handicap pour les 4 types de handicaps : moteur, mental, visuel et auditif. Ce gîte est situé à mi-parcours entre Saint Chely-d'Aubrac et Saint Côme-d'Olt. Lestrade est traversé par le GR 65 (chemin de Saint Jacques de Compostelle) et la voie Romaine. Il est par ailleurs situé à quelques kilomètres du lac de Castelnau-Lassouts-Lous, réputé pour la pêche. Le gîte, aménagé sur deux niveaux dans une ancienne grange/étable a été rénové en utilisant des matériaux traditionnels (bois, pierre, zinc, laine de bois). Il propose ainsi un espace authentique et convivial pour les séjours en famille ou entre amis, ou le repos des randonneurs.
Informations complémentaires

12500 Castelnau-de-Mandailles
kilomètre 7,20
latitude 44.5589
altitude 824 m
longitude 2.87463
à proximité
Voir la fiche du point d'intéret »
D

Le gîte de Bonauberg

Gîte/chambre d'hôtes
Près de la forêt où passe le Chemin de St Jacques de Compostelle, et du chemin de César, au calme de la campagne entre Vallée du Lot et Monts d'Aubrac, cette grande maison individuelle vpeut accueillir une dizaine de personnes dans le paisible hameau de Bonauberg sur la commune de Castelnau de Mandailles. Lieu de séjour idéal pour des balades à pied ou des circuits voiture ...
Informations complémentaires

12500 Castelnau-de-Mandailles
kilomètre 12,93
latitude 44.532
altitude 509 m
longitude 2.85469
Voir la fiche du point d'intéret »
E

Eglise du Cambon

Eglise, Abbaye, monastère
L'église du Cambon, d'époque romane, a subi de nombreux remaniements au cours du XVIème siècle. Elle a la particularité de posséder deux clochers. Le clocher-peigne d'origine est élevé au centre de la croisée. Au XVIème siècle, on rajoute un clocher carré, bâti sur la première travée de la nef.
Située dans un hameau, au fond d'une petite vallée, l'église domine le paysage. Elle est dédiée à Saint Julien.
Aujourd'hui, il ne reste pour seuls témoins de cet ancien chef lieu de paroisse que le cimetière et le beau bâtiment du prieuré, datant du XVIème siècle.
La paroisse du Cambon s'étendait jusqu'au XVIIème siècle sur le territoire de la commune actuelle de Castelnau de Mandailles. Elle comptait alors plus de cent villages et était l'une des plus importantes du Rouergue.
C'est un des édifices les plus intéressants du Rouergue, pour son architecture, mais aussi pour son riche mobilier et ses remarquables peintures murales.
Le plan de l'église romane a été conservé : une nef avec collatéraux à trois absides orientées. Au XVIème siècle, des chapelles s'ouvrant sur les collatéraux ont été rajoutées. Elles possèdent de superbes voûtes d'ogive. A la même époque, le plafond de la nef centrale a été remanié pour devenir une voûte.
Elle est remaniée en 1530 par Salvan. François d'Estaing, alors Êvêque de Rodez, s'y retirait souvent.
De son origine romane, l'église a conservé un portail à triple voussure, des colonnes possédant de magnifiques chapiteaux à décors végétaux ou figuratifs (chouettes, animaux, personnages).
Parmi le riche mobilier présent, on peut remarquer :
- dans la première chapelle de gauche, trois statues de la fin du XVème siècle représentent Saint Julien, Patron de la paroisse, Saint Jean-Baptiste et Saint Antoine,
- dans une chapelle gothique, une piéta du XVème siècle, encadrée par les statues de Sainte Catherine et de Sainte Madeleine,
- dans une chapelle à droite, un retable du rosaire, du début du XVIIIème siècle, orné au fronton d'une statue du XIVème siècle,
- le retable du maître-autel, avec son tableau représentant l'Adoration des bergers.
Les p