La vallée d'Abondance

  • Thématique Lieux d'intérêt
  • Mis à jour le 21/06/2016
Placement du signalement : Annuler   Terminer
Sélectionner le fond de carte
CARTES / IGN
SCAN EXPRESS / IGN
CARTES TOPOGRAPHIQUES / IGN
CARTES TOPOGRAPHIQUES MONDE / ESRI
CARTES LITTORALES / SHOM/IGN
CARTES AERONAUTIQUES OACI / IGN
PHOTOS AERIENNES / IGN
CARTES DES PENTES / IGN
Afficher les points d'intérêt à proximité
Hébergements
Auberge de jeunesse
Refuge
Camping
Relais château
Gîte/chambre d'hôtes
Village vacances
Hôtel
Divers
Informations
Arrivée
Point de rencontre
Départ
Autres informations
Etape, fanion
Infos tourisme / Office de tourisme
Lieux d'intérêts
Gorge
Monument & architecture
Patrimoine industriel
Réserve naturelle
Zone de pratique
Chute d'eau
Col
Histoires et légendes
Parcs et jardins
Patrimoine Mondial de l'Unesco
Point Shopping
Lac / Etendue d'eau
Lieux de mémoire
Parc animalier, Zoo
Points de vue, panorama
Patrimoine religieux
Art & Musées
Eglise, Abbaye, monastère
Lieu historique
Parc d'attractions
Point d'intérêt naturel
Divers
Château
Producteurs
Dégustation
Viande et charcuterie
Alcool
Ferme bio
Artisans
Poisson
Boulangerie / Pâtisserie
Produit de la ferme
Restauration
Pique-Nique
Restaurants / Brasserie
Tables d'hôtes
Cafés, Bars
Fast-Food
Services et Commerces
Banques / Distributeurs
Revendeur cartes IGN
Parking
Commerces
Location
Transport
Garage / Réparation
Autre
Autre
Echelle  
latitude
46.2809
longitude
6.72132
altitude
919 m
adresse
74360 Abondance
accessibilite

Photos & vidéos (1)

description

Cette haute vallée isolée du Chablais creusée en arc au sein de la montagne à 980 mètres d'altitude abrite trois bourgades : Abondance (le chef-lieu), La Chapelle d'Abondance et Châtel dont le bassin s'est formé sur un grand lac asséché.
Au sud, cette vallée drainée par les eaux de la Dranse est dominée par le mont Grange culminant à 2432 m. C'est une vallée romantique aux vastes pelouses entremêlées de champs et de bosquets d'épicéas, de frênes et de cerisiers.
Le sol est une terre de dépôt. Les tourbières s'y mêlent aux bancs de gravier et de sable. Un dense écrin de forêts couvre la base des alpages aux gras herbages propices aux productions fromagères de qualité dont des vacherins réputés.
Ici, les noms de lieux indiquent avec certitude que les premiers habitants de la vallée étaient des Burgondes, peuple germanique, pacifique et humain, bâtisseur de bourgs et de burgs, d'où leur nom.

De plus, Abondance, l'Habundancia du Moyen-Age intègre le radical teutonique "bund" qui signifie association.
Quelques éthymologies de noms sont significatives dans ce sens et abondent en complétant les termes latins. Il convient de retenir : Dranse, un grand cours d'eau, Nant, un petit cours d'eau ou torrent, Douïe et Thiou, une écluse ou un cours d'eau étranglé, Combe, une colline en berceau. Oche, ouches, des pâturages gras. Devens, des terrains vagues à l'abandon. Frasse, un terrain ou un pays fermé. Lanche, un terrain ouvert ou découvert. Balme ou barme, une étendue percée de grottes. Joux, la forêt.

Ainsi, l'occupation de la vallée se serait accomplie entre le milieu du 5e siècle et le milieu du 6e siècle, à partir de l'abandon de la Savoie par Honorius aux chefs burgondes et suite à la défaite de Gothmar, leur dernier roi, battu près d'Autun par les fils de Clovis. Les vaincus avaient alors chercher un asile dans les hautes vallées discrètes et retirées de cette partie des Alpes, implantant des Teutonici à Vallorcine et des Allemani à Sixt.

Au 6e siècle, sous l'influence du roi pieux Sigismond, la religion catholique devient la religion d'état pour tous ces réfugiés qui avaient obtenu la tolérance des Francs et Abondance, de ce fait, se révèle comme la plus ancienne et distinguée cure du diocèse de Genève. Ce sont donc des moines issus du monastère de Saint-Maurice d'Agaune, d'abord dévasté en 574 par les Lombards qui avaient ravagé le Vallais puis incendié en 939 par les Sarrazins et qui, durant tout le 10e siècle, avaient également subi les destructions des hordes hongroises qui s'abattaient sur l'Occident que la vallée d'Abondance bénéficia du défrichement, de la culture des terres et de l'évangélisation que lui apportèrent ces religieux.

C'est Saint-Colomban, le célèbre moine irlandais qui avait initié la construction d'une maison religieuse à Abondance mais les difficultés de l'époque ne lui auraient pas permis de terminer cette œuvre. Cependant, en 1080, l'établissement de chanoines réguliers dans la vallée est pérenne grâce à la piété du seigneur Louis de Féterne dont le fils Guy, deviendra, en 1108, protecteur de leur monastère.

La vallée va devenir la première paroisse de ces contrées desservies par les moines qui y résidaient sous l'autorité épiscopale de l'évêque de Genève. L'église d'origine avait été érigée "Sous les Crêts" à 500 mètres du village d'Abondance mais un éboulement venu des hauteurs de Combafou l'avait emportée, ne laissant intacte qu'une statue de la Vierge. Cet événement avait été à l'origine d'un pèlerinage populaire à Notre-Dame d'Abondance durant tout le Moyen-Age, le jour de l'Assomption, qui est demeuré le jour de la fête patronale de la paroisse. L'établissement du culte fut déplacé à quatre kilomètres à l'Est et prit l'aspect d'une grande chapelle dénommée "chapelle des Frasses" puis "chapelle d'Abondance" au lieudit sur laquelle elle fut implantée à l'abri des inondations et des avalanches. Par la suite, le culte a été centralisé de la chapelle vers le vallon étroit d'Abondance. Cependant, à La Chapelle, qui a pour patron Saint-Aurice, resta une paroisse dont Châtel fut un membre durant plusieurs siècles et c'est au 12e siècle, celui de l'illustre Saint-ernard de Clairvaux, qui développa un admirable mouvement chrétien dans toute l'Europe, que naquit l'abbaye d'Abondance, première et glorieuse institution de la province du Chablais qui rayonnera sur la contrée durant sept siècles. L'acte de naissance dans les formes de ce temps là se termine comme suit :
"Moi, Alderic, remplaçant le seigneur Turumbert, chancelier, j'ai rédigé cette charte le samedi 6 des nones de mai indiction première lune 18e, épacte sixième, la troisième année du règne du roi Henri l'an de l'incarnation 1108. Fait dans le cloître d'Agaune avec bonheur. Voici les noms des princes (grands) qui sont témoins : Amédée de Blonay, Gérard d'Allinge et Boson son fils. Il en était ainsi à cette époque dans cette vallée heureuse !
  • Imprimer »
  • Commenter /
    Evaluer »
  • Signaler une anomalie »
  • Synchroniser sur mobile »
    Synchroniser sur mobile

      • Le parcours ou point d'intérêt est disponible pour être synchronisé avec un application mobile compatible.


    Consultez la liste des applications compatibles avec IGNrando‘



    Consultez le processus de synchronisation.


  • Ajouter aux favoris »
  • Partager
    Partager

    Sur les réseaux sociaux


    Par mail


Suggestions IGN

Morzine / Massif-Du-Chablais/Les Portes du Soleil (Gps)

L'indispensable carte de randonnée IGN aux alentours de Morzine / Massif-Du-C...
12,80 €

Morzine / Massif-Du-Chablais/Les Portes du Soleil (Résistante)

L'indispensable carte de randonnée IGN résistante aux alentours de Morzine / ...
16,80 €