Alignement du Champ de la Justice

  • Thématique Lieux d'intérêt
  • Mis à jour le 16/12/2016
Placement du signalement : Annuler   Terminer
Sélectionner le fond de carte
PLAN IGN
PHOTOS AERIENNES
CARTES IGN MULTI-ECHELLES
TOP 25 IGN
CARTES DES PENTES
PARCELLES CADASTRALES
CARTES OACI
CARTES 1950 IGN
CARTE DE L’ETAT-MAJOR (1820-1866)
TOPO MONDE ESRI
Afficher les points d'intérêt à proximité
Hébergements
Camping
Relais château
Gîte/chambre d'hôtes
Village vacances
Hôtel
Hébergements divers
Auberge de jeunesse
Refuge
Informations
Départ
Autres informations
Etape, fanion
Infos tourisme / Office de tourisme
Arrivée
Point de rencontre
Lieux d'intérêts
Col
Histoires et légendes
Parcs et jardins
Patrimoine Mondial de l'Unesco
Point Shopping
Lac / Etendue d'eau
Lieux de mémoire
Parc animalier, Zoo
Points de vue, panorama
Patrimoine religieux
Art & Musées
Eglise, Abbaye, monastère
Lieu historique
Parc d'attractions
Point d'intérêt naturel
Lieux d'intérêt divers
Château
Gorge
Monument & architecture
Patrimoine industriel
Réserve naturelle
Zone de pratique
Chute d'eau
Producteurs
Alcool
Ferme bio
Artisans
Poisson
Boulangerie / Pâtisserie
Produit de la ferme
Dégustation
Viande et charcuterie
Restauration
Restaurants / Brasserie
Tables d'hôtes
Cafés, Bars
Fast-Food
Pique-Nique
Services et Commerces
Parking
Commerces
Location
Transport
Garage / Réparation
Banques / Distributeurs
Revendeur cartes IGN
Autre
Autre
Echelle  
latitude
46.9894
longitude
4.31831
altitude
308 m
adresse
71400 Autun
accessibilite
Mots clés
menhirs

description

En 1872, V. Arnon et V. Berthier découvrent dans les labours au nord du village de St-Pantaléon de nombreux silex taillés qu'ils datent du néolithique moyen. Leurs prospections mettent en évidence une grande station préhistorique couvrant plusieurs hectares. Ils y récoltent des dizaines de milliers de racloirs, grattoirs, perçoirs, haches polies et de pointes de flèches. Ces vestiges ont été dispersés dans des collections privées ou prennent la poussière dans les greniers et les caves des musées d'Autun. En 1882, Jean Rigollot, pharmacien à la retraite, explore le "champ de la justice", au nord de la station préhistorique, à la recherche de fossiles. Son attention fut attirée par des blocs en granit affleurant dans le sol. Le granit étant étranger au site, ces blocs proviennent probablement d'un gisement situé près du village de Couhard à 6 km au sud. Reconnaissant dans ces blocs des menhirs, il demande et obtient une subvention de 300 francs auprès du Conseil général de Saône-et-Loire. Pensant que le site était une propriété communale, il fit redresser les monolithes. Ainsi apparut un ensemble de 25 menhirs dressé dans un rectangle de 200 m de longueur et large de 20 m. Ce rectangle est orienté sud-ouest/nord-est. Un deuxième groupe de 5 menhirs est situé à quelques dizaines de mètres au nord. Les blocs, dont la hauteur au-dessus du sol varie de 1 à 2,50 m, ont été redressés directement sur le lieu de leur découverte sans forcément rechercher la fosse de calage initiale. Après les travaux, Ernest Chantre dressa un plan qui fut repris en 1907 par Adrien de Mortillet. Sur ce plan n'apparait cependant aucun alignement particulier. Les menhirs sont plutôt disséminés au hasard. Le redressement des pierres ne fut cependant pas du goût du propriétaire du terrain qui intenta un procès. Des tractations furent alors engagées en vue du rachat du terrain. Mais le montant exorbitant exigé et l'intransigeance du propriétaire firent échouer le projet. La justice finit par condamner en 1885 Jean Rigollot à réenfouir les menhirs et à indemniser le propriétaire. Les menhirs disparaissaient donc à nouveau dans le sol. Sauf six d'entre eux. Ce sont les menhirs numérotés 25 à 30 sur le plan d'Ernest Chantre. Ces menhirs n'ont visiblement pas été redressés par Jean Rigollot. Ils étaient toujours dressés depuis la préhistoire, enfouis dans les haies délimitant les parcelles tout comme aujourd'hui. Le feuillage de ces haies les cache d'ailleurs parfaitement à la vue, sauf le plus grand. Ce qui explique qu'ils sont passés totalement inaperçus jusqu'aux travaux de Jean Rigollot. Le menhir n° 30 a disparu durant les années 1990 de son emplacement d'origine pour venir orner une pelouse des environs. Le site fut officiellement reconnu par la communauté scientifique lors du 3e congrès préhistorique de France en 1907 lors d'une visite sur les lieux par les congressistes qui s'étaient réunis à Autun. Depuis aucune recherche ou fouille n'a eu lieu sur le site. Il n'y a que Louis Lagrost qui effectua durant les années 1990 des sondages pour vérifier l'exactitude du plan établi en 1882. Il localisa à l'aide de tiges métalliques 18 pierres aux emplacements indiqués. Cinq cents mètres au sud de l'alignement du "champ de la justice" a été détecté un alignement de 8 tertres allongés et de 2 tertres circulaires. Ces tertres se suivent sur un axe orienté nord-est/sud-ouest. Ils ont entre 50 et 60 m de longueur, 30 à 40 m de largeur et ont une hauteur comprise entre 2 et 5 m. Ils sont espacés par des intervalles de 10 à 50 m. Des fouilles, effectuées en 1907, mirent à jour des dépôts de cendres contenant des débris de poteries, des silex taillés et des ossements de provenance indéterminés. Ces résultats en firent des tumulis néolithiques en rapport avec la station préhistorique du "champ de la justice". Une partie de la zone de ces levées de terre a fait l'objet, en 2006, d'un relevé microtopographique. Ce relevé a fait apparaître que chaque levée est associée à une dépression. Une nouvelle hypothèse sur l'origine de ces levées de terre a depuis été publiée (revue archéologique de l'est, tome 58 – 2009). À cet endroit, la veine de schiste bitumineux exploité de 1838 au début du XXe siècle dans le bassin d'Autun (les terrils du Télots en sont les vestiges) affleure. Ces levées de terre pourraient selon les auteurs de cette étude (Sébastien Francisco et Yannick Labaune) être les vestiges d'une exploitation minière remontant à l'antiquité. Cette hypothèse ne pourra cependant être confirmée que par une fouille archéologique.
Note moyenne
  • Imprimer »
  • Commenter /
    Evaluer »
  • Signaler une anomalie »
  • Synchroniser sur mobile »
    Synchroniser sur mobile

      • Le parcours ou point d'intérêt est disponible pour être synchronisé avec un application mobile compatible.


    Consultez la liste des applications compatibles avec IGNrando‘



    Consultez le processus de synchronisation.


  • Ajouter aux favoris »
  • Partager
    Partager

    Sur les réseaux sociaux


    Par mail


Suggestions IGN

2925SB - Autun / le Creusot

L'indispensable carte de randonnée IGN 2925SB aux alentours de Autun / le Cre...
13,40 €

2827SB - Paray-le-Monial / Palinges

L'indispensable carte de randonnée IGN 1210OT aux alentours de Paray-le-Monia...
13,40 €

2828SB - Charolles / Marcigny

L'indispensable carte de randonnée IGN 2828SB aux alentours de Charolles / Ma...
13,40 €

FFR - PN22 - PNR DU MORVAN A PIED

24 promenades et randonnées au cœur du PNR du Morvan, situé au carrefour de l...
14,90 €