Les plus belles randonnées hivernales  

Et si vous profitiez des bienfaits de la marche dans un cadre hivernal ? Avec la neige, les paysages changent et ce sont d’autres perspectives qui s’ouvrent à nous. Alors à pieds ou en raquettes, on vous propose de nombreux parcours de rando pour prendre un grand bol d’air.

 

Ecotourisme - La Guadeloupe se met au vert

L’écotourisme est une forme de voyage responsable dans les espaces naturels qui contribue à la protection de l’environnement et au bien-être des populations locales. Il minimise l'impact sur l'environnement pour le préserver à long terme et implique une participation active des populations locales et des touristes à la sauvegarde de la biodiversité. La Guadeloupe et sa nature luxuriante sont un bon laboratoire sur le sujet.

Les avantages de l’écotourisme sont indéniables : protection de l’environnement et lutte contre la pauvreté. A contrario, cela peut engendrer un afflux massif de touristes qui peut bouleverser les écosystèmes, et l’énergie consommée pour visiter les sites n’est pas respectueuse des milieux naturels. L’exemple typique est le Costa Rica, destination phare sur le sujet, qui voit déferler des millions de touristes.

La Guadeloupe (Karukera en créole), surnommée également l’île Papillon en raison des formes de la Grande-Terre et de la Basse-Terre, est posée sur l’arc des Petites Antilles avec ses trois sœurs Marie-Galante, la Désirade et les Saintes. Les longues plages blanches de Sainte-Anne, les plages noires de Trois-Rivières, les anses bordées de mangroves et de cocotiers font de cette île tropicale le paradis des ratons laveurs, mangoustes, crapauds-buffles, tortues, dauphins, baleines et iguanes pour ne citer que les plus gros. Bien entendu, il y a foule d’insectes, crustacés, reptiles, amphibiens, poissons, oiseaux, araignées et serpents (inoffensifs). La flore n’est pas en reste avec un écosystème très riche composé de sphaignes, fougères, orchidées, magnolias, acajous, gommiers blancs, palétuviers et pas moins de 122 familles de fleurs, ce qui fait de la Guadeloupe l’un des milieux naturels le plus complexe du monde.

Les Saintes, Guadeloupe

Les Saintes, Guadeloupe © boivinnicolas

Février est le mois du carnaval, célèbre pour ses danses et ses couleurs chatoyantes. Même si le bateau et le soleil sont des atouts indéniables, la découverte de l’intérieur de l’île attire de plus en plus de touristes désireux de s’immerger dans le paysage luxuriant de l’île.

Le parc national de la Guadeloupe est le garant de la protection de la nature. Il possède les labels RAMSAR (convention relative aux zones humides) et UICN (Union internationale pour la conservation de la nature) qui sont eux-mêmes partenaires de l’UNESCO. 

La réserve naturelle des marécages du Grand Cul-de-Sac Marin ainsi que son îlet, classée dès 1993 par les instances précitées, est l’exemple type de l’écotourisme. D’autres lieux emblématiques comme les chutes du Carbet à Capesterre Belle-Eau, la cascade aux Ecrevisses sur la route de la Traversée sur Basse-Terre et le volcan de la Soufrière sont des spots très visités, donc fragilisés. Le volcan est une attraction forte car ses pentes verdoyantes et fertiles favorisent la randonnée.

Vous pouvez réaliser une escapade en petit train dans le paysage de la région du Nord Grande-Terre avec le train « Flèchkann ». Il est devenu le moyen de locomotion pour les visiteurs qui souhaitent connaîre le patrimoine cannier de Beauport. Une promenade de 50 minutes qui parcourt 6.5 km de voie ferrée jusqu’au domaine de Poyen est à découvrir sur IGNrando'.

Les chutes du Carbet

Les chutes du Carbet © feuerpferd1111

L’Association Guadeloupéenne d’écotourisme (A.G.E) veille et oriente des séjours dans un éco-village sur l’île de Basse-Terre favorisant des échanges avec la population, des observations de la biodiversité des fonds marins et de la forêt tropicale. Parallèlement, elle sensibilise au respect de la nature et à l'économie des ressources naturelles comme l’eau ou l’électricité. 

Guadeloupe Autrement, une autre association d’écotourisme, est un regroupement de professionnels du tourisme engagé dans la protection de l’environnement. Les hébergements, les centres de plongée, les sites de randonnée ou les parcs et jardins s’engagent dans une démarche qualitative y compris dans le domaine social et culturel. Ces établissements reçoivent les labels « Marque de confiance » et « Recommandé par le parc national de la Guadeloupe. Les écolodges sont construits en matériaux naturels, pierres, tôles anciennes traditionnelles des cases et bambous. Le bois utilisé est peint de couleurs vives et naturelles.

Sentier aménagé par le parc national de la Guadeloupe

Sentier aménagé par le parc national de la Guadeloupe © Ptt

L’agence de transition écologique (ADEME) intervient également en tant qu’accélérateur de la transition, conseil et expert sur le zéro déchet, l’autonomie énergétique et l’adaptation aux prochains défis climatiques.

Tout en respectant la nature, les visites de distilleries de rhum sont ouvertes pour ressentir l’essence de la Guadeloupe !

 

Découvrez les balades et randonnées à faire en Guadeloupe