Randonnez vers les lacs de montagne

Besoin d’air et de grands espaces ? Nous avons sélectionné pour vous quelques lacs d’altitude parmi les plus beaux répertoriés sur les massifs de France.

La liste est loin d’être exhaustive, il en existe des milliers ! Ces lacs des massifs montagneux peuvent être naturels, d’origine glacière ou volcanique ou superficiels, liés à la production d’énergie ou la régulation de débit.

Le spectacle qu’offrent ces lacs de montagne est sans conteste majestueux. C’est aussi un formidable moteur de motivation quand l’objectif est d’atteindre l’un de ces lacs à l’arrivée pour le contempler ou pourquoi pas s’y baigner.

Trouvez le sentier adapté à votre niveau de pratique, la montagne est accessible à tous en préparant ses itinéraires et en prenant les bonnes précautions.

Situés conventionnellement à plus de 1 500 m, les lacs d’altitude sont des écosystèmes sensibles, à haute valeur sociale, culturelle et écologique. Orientés en tête de bassin versant et soumis à des conditions climatiques extrêmes, leur fonctionnement est encore mal connu. Dans les seules Alpes françaises, on comptabilisait près de 600 lacs d’altitude en 1986.

Les lacs au-dessus de 1 500 m :

Le lac d’Allos : situé en plein cœur du Parc National du Mercantour, ce lac est le plus grand lac naturel d’origine glaciaire d’Europe. Niché à 2 228 m, peuplé de truites et d’ombles chevaliers, ses eaux sont évacuées par un passage souterrain naturel, qui se jette à la source du Chaoulin dont les eaux rejoignent celles du Verdon. De juin à octobre, une petite route de montagne vous mènera à un parking et il faut compter environ 45 mn de marche.

Lac d'Allos - © Radu Razvan

Lac d'Allos - © Radu Razvan - Adobe stock

Le lac Blanc : incontournable de la vallée de Chamonix. Niché à 2 352 m sur le massif des Aiguilles Rouges, son panorama est à couper le souffle. Pour y accéder, il faudra être courageux car ce n’est pas moins de deux heures (ou plus) de grimpette à partir du téléphérique de la Flégère.

Lac Blanc - © Pierre Antoine LAINE

Lac Blanc - © Pierre Antoine LAINE - Adobe stock

Le lac de Souliers : en plein Queyras, dans les Hautes-Alpes, il est praticable facilement bien qu’il culmine à 2 493 m. La vue panoramique sur le Mont Viso et les chamois surprendra les plus blasés. Sa forme parfaitement ronde entourée d’une pelouse verdoyante sera un appel à la méditation.

Lac des Souliers - © Maxime

Lac des Souliers - © Maxime - Adobe stock

Le lac Gentau : la vallée d’Ossau, dans les Pyrénées, est un sanctuaire peuplé de truites fario proche du célèbre refuge d’Ayous et son lac perché à 1 947 m offre un panorama sur le Pic du Midi.

Lac Gentau - © sasha64f

Lac Gentau - © sasha64f - Adobe stock

Le lac de Gaube : la célèbre commune de Cauterets cache un petit joyau à 1 725 m. Surplombé par les pics Mayouret, des Paloumères et de Gaube, le lac est facile d’accès et offre un panorama exceptionnel sur les sommets pyrénéens.

Lac de Gaube- © Axel

Lac de Gaube - © Axel - Adobe stock

Le lac de Roselend : en Savoie, à 1 557 m, le lac et le barrage du même nom sont un incontournable du Beaufortain. Au milieu des alpages et des vaches, l’eau turquoise évoque l’océan Pacifique. Accessible en voiture par Beaufort ou le col du Pré, aucun effort particulier n’est nécessaire pour y accéder.

Lac de Roselend - © Luc Bianco - Adobe stock

Lac de Roselend - © Luc Bianco - Adobe stock

Le lac d’Orédon : le barrage du même nom, construit entre 1869 et 1884, est le plus ancien barrage pyrénéen à 1 849 m, une prouesse pour l’époque. Ce lac artificiel longe la station biologique du lac d’Orédon qui accueille des scientifiques qui étudient son écologie. Ajoutez à cela le majestueux paysage lacustre où s’entremêlent les roches granitiques, les rhododendrons et les pins à crochets et vous aurez toutes les raisons pour ne pas le manquer.

Lac d'Oredon - © Abuelo Ramiro - Adobe stock

Lac d'Oredon - © Abuelo Ramiro - Adobe stock

 Les lacs en dessous de 1500 m :

Le lac d’Annecy : le « lac Bleu » est situé en Haute-Savoie, encadré par le massif des Bornes et le massif des Bauges. Connu et reconnu pour la pureté de son eau, sa réserve naturelle abrite de nombreuses espèces de poissons et d’oiseaux. Très facile d’accès car situé en plein centre-ville. Depuis le col de la Forclaz, la vue panoramique sur le lac est féérique.

Lac d'Annecy - © lukaszimilena- Adobe stock

Lac d'Annecy - © lukaszimilena- Adobe stock

 

Le lac d’Aiguebelette : à dix kilomètres de Chambéry se trouve une perle verte. La couleur émeraude de son eau possède un écosystème remarquable avec de nombreuses zones protégées. C’est aussi le paradis des baigneurs avec une température de 28° en été, du fait de l’absence totale de vent grâce aux montagnes environnantes. Il s’agit d’un des lacs les plus chauds de France.

Lac d'Aiguebelette - © Monique Pouzet - Adobe stock

Lac d'Aiguebelette - © Monique Pouzet - Adobe stock

Le lac Pavin : d’origine volcanique caché dans les Monts Dore, à 1 197 m dans le massif Central et enchâssé dans la forêt et les rochers, il est sans aucun doute le plus beau lac d’Auvergne. Formé dans le cratère d’un volcan éteint suite à l’éruption du Puy Montchal, le profond lac Pavin est à l’origine de nombreuses légendes. Deux fables ressortent du lot, la première, Dieu aurait noyé la cité sous des eaux diluviennes afin de punir ses habitantes aux mœurs légères. La seconde, jeter une pierre en plein milieu du lac permettrait d’entendre les cloches de l’ancienne église de Besse sonner. Seul hic, il faut le faire le 31 décembre… Très mystique ce lac !

Lac de Pavin - © Gerald Villena- Adobe stock

Lac de Pavin - © Gerald Villena- Adobe stock

Le lac D’Oô : haut lieu des Pyrénées, la montée douce (1 507 m) se fait par le sentier GR10. Ce lac est encastré comme dans un ancien volcan et enserré de grandes pentes verdoyantes. Rien que pour sa cascade de 275 m de hauteur, cette retenue d’eau vaut le détour. Notez qu’à proximité il y a un refuge qui offre un service d’hébergement et de restauration.

Lac d’Oô - © thieury- Adobe stock

Lac d’Oô - © thieury- Adobe stock

Trouvez sur IGNrando' le sentier adapté à votre niveau de pratique ou créez votre propre itinéraire sur les fonds cartographiques IGN. La montagne est accessible à tous en préparant bienses itinéraires et en prenant les bonnes précautions. Pour en savoir plus sur les précautions à prendre pour la randonnée en montagne, consultez le site de la FFRandonnée.