Les « micro-aventures » près de chez vous

L’aventurier britannique Alastair Humphreys a inventé le terme « micro-aventure », pour parler d’une aventure courte et accessibleIl aimait partir un soir de semaine pour randonner et bivouaquer non loin de Londres, avant de revenir au travail le lendemain matin. La micro-aventure était née.

On peut avoir fait le tour du monde, l’aventure c’est aussi se savoir se reconnecter aux choses simples et sortir de sa zone de confort. Partir en train au hasard et rentrer à vélo, naviguer en canoë ou bivouaquer près de chez soi un week-end…Quelques heures à quelques jours suffisent parfois pour vivre de belles aventures autour des grandes villes ou partout en France, à pied, à vélo, en canoë ou tout ça à la fois.

Devant les récits de Sylvain Tesson ou les films du festival Montagne en scène, vous êtes nombreux à vouloir assouvir, vous aussi, votre soif de dépaysement sans partir loin, ni longtemps. Voici quelques idées pour s’évader :

Le Cantal offre des paysages époustouflants pour la micro-aventure. Au départ de Murat au pied des Monts du Cantal, les routes peu fréquentées et les chemins de gravier reliant les hameaux et les villages progressent jusqu’aux sommets arrondis du Cézallier, dans la « petite Mongolie » du Massif Central. Ambiance bucolique garantie, option aligot avec la tome fraîche de production locale et avecles champs à perte de vue les possibilités de bivouac sont infinies. Les sommets offrent des points de vue sublimes sur les chaînes environnantes, des Monts du Forez aux Monts du Cantal. Prévoir toutefois un bon duvet, vous êtes quand même à plus de 1000 mètres d’altitude et les nuits peuvent être fraîches.

Monts du Cantal : © mozZz - Adobe Stock

Le Cantal étant proche du Puy de Dôme, il est possible d’en faire le tour en quatre jours. La difficulté n’est pas très élevée exceptés peut-être les derniers 1000 m de dénivelé. La randonnée commence à la gare panoramique des Dômes  et se poursuit sur les chemins à travers les volcans éteints de la chaine des Puys, les grandes forêts auvergnates et les villages pittoresques.

Puy de Dôme : © equinoxe7688 - Adobe Stock

Au nord du Puy de Dôme se trouve le Morvan. Lsentier du Maquis de Chaumard est une jolie  balade de 10 km. Elle alterne bocages et forêts et offre de beaux panoramas, notamment sur le lac de Pannecière qui  le plus grand lac de Bourgogne (520 ha), et s’étend sur plus de 7 km ! C’est aussi une randonnée culturelle sur les traces des résistants français pendant la Seconde Guerre Mondiale. Le soir, il est possible de bivouaquer sur les rives du lac de Chaumeçon.

Lac de Pannecière : © Francois - Adobe Stock

Le principe Vanlife est intéressant le temps d’un long week-end afin d’essayer de nouvelles expériences. Un combi vintage est la garantie d’une sympathie immédiate de la part des autochtoneset de retrouver l’ambiance « peace and love ». Nul besoin d’être un randonneur aguerri, un mécano hors-pair ou un aventurier de l’extrême, c’est juste un moyen parfait pour s’immerger dans le paysage. Un bel équilibre entre confort et proximité avec la nature. Les Causses sont un bon endroit pour débuter. Parfait pour le road trip, peu urbanisées avec un paysage lunaire.

Les Causses : © laurencesoulez - Adobe Stock

La Bretagne est connue pour la forêt de Brocéliande et le Golfe du Morbihan, mais le nord de la Bretagne reste cependant encore trop peu connue. On peut le découvrir par la route côtière en Vanlife, mais le plus intéressant est le sentier des Douaniers. Le GR 34 commence au Mont Saint-Michel et permet de profiter d’une baie exceptionnelle. Arrivé à Cancale, on entre pleinement dans la côte d’Emereaude, dont le nom fait référence aux teintes vertes que prend la mer à certains moments de la journée. Relativement facile, le GR est accessible aux débutants.

La pointe du Grouin : © midgardson - Adobe Stock

Pour nos amis corses, la micro-aventure est un vrai paradis : montagnes, criques sauvages, villages pittoresques, le tout dans une enveloppe culturelle de caractère. Si d’ordinaire ce sont les plages et les eauxturquoise du sud qui attirent, la Haute-Corse est plus sauvage et plus authentique. De Bastia à la péninsule du Cap Corse avec ses tours génoises emblématiques, ce sont les 26 km de sentiersqui permettent d’admirer les panoramas du littoral. Encore plus au nord, ce sont le désert des Agriates, la Balagne et Calvi qui s’offrent aux promeneurs.

Le desert des Agriates : © pixomatose - Adobe Stock

A l’opposé, à 1 000 km, deux jours d’aventure dans les Hautes-Vosges avec une nuit dans une cabane en rondin peuvent être une expérience surprenante. Les spots rivalisent de beauté entre les lacs d’altitude, les forêts immenses et les chaumes dégagés qui offrent un point de vue sur la chaîne des Vosges. Au départ de Strasbourg ou Mulhouse, cette micro-aventure dans le Grand Est débute depuis le petit village de Sewen niché au creux d’une vallée alsacienne. Il faut monter jusqu’au lac d’altitude d’Alfeld. Après une nuit en cabane, l’ascension jusqu’au sommet du Ballon d’Alsace permet d’admirer un panorama à couper le souffle sur la plainela Forêt Noire allemande et, par beau temps, les Alpes suisses.

Lac d'Alfeld : © Didier San Martin - Adobe Stock

Pour les Parisiens, la piste cyclable qui part du canal de l’Ourq jusqu’au parc forestier de la Poudrerie à Villepinte est une belle micro-aventure. De même que traverser la magnifique forêt de Compiège  en passant par Pierrefonds et terminerpar Bonneuil-en-Valois. Toujours en Île-de-France, la randonnée entre Le Perray et Rambouillet est une très jolie marche verdoyante dans les Yvelines. Comptez 5 heures de marche contemplativeavec les pauses, jusqu’à l’entrée de la forêt. On peut la qualifier de balade historique. En effet, vous découvrirez l’aqueduc de Vieille-Église qui servait à alimenter les eaux du Château de Versailles au 17ème siècle ou encore un magnifique étang idéal pour faire une pause. Longez le cours d’eau La Drouette avant d’arriver en plein cœur de la forêt de Rambouillet. Cet espace vert regorge de biches et de chevreuils à la belle saison et en automne, vous entendrez le brame du cerf.

Forêt de Rambouillet : © Ekaterina Pokrovsky - Adobe Stock

Endroit particulièrement protégé, le Cotentin est moins connu qu’Étretat, et de fait cette région de la Normandie est restée très sauvage et sauvegardée. Il y a un petit air d’Irlande avec une météo capricieuse et des gens charmants. L’endroit est idéal pour une rando-bivouac, en acceptant de porter un sac à dos avec le minimum nécessaire. Le circuit idéal serait de débuter depuis le phare de Goury jusqu’au nez de Jobourg, en passant par la magnifique baie d’Ecalgrain. En chemin, vous croiserez des moutons en liberté déambulant sur les routes et chemins, comme chez nos amis irlandais.

Nez de Jobourg : © aterrom - Adobe Stock

La navigation est une autre façon d'aborder la micro-aventure. Le canal du Midi se prête bien à cette activité. Une location de péniche pour quelques jours et vous voilà Capitaine après quelques instructions. Prenez la barre de Castelnaudary à Bézier, le calme et la détente seront au rendez-vous. Les pêcheurs vous regarderont passer avec surprise, à bord de votre embarcation silencieuse. Ce canal vous conduira au coeur de la France, entre champs de vignes, platanes centenaires et exploitations agricoles. Rien ne vous empêche de faire des étapes délicieuses à Carcassonne ou le village fleuri de Somail. Cette aventure sera l'occasion aussi de s'intéresser à l'histoire du canal du Midi ainsi qu'à sa construction et son architecture avant-gardiste à l'époque. Vous découvrirez le mécanisme des écluses et ferez connaissances avec les éclusiers.

Canal du midi : © yvon52 - Adobe Stock

Pour les moins sportifs, la micro-aventure à vélo en Vendée est l’idéal : que du plat ! Le département peut se traverser en deux jours. Néanmoins, pour une journée supplémentaire, le Marais poitevin et son espace naturel sont magiques. L’itinéraire est agrémenté du mythique passage de Gois, une route accessible uniquement à marée basse. L’occasion d’admirer le lever du soleil tout en profitant du passage rien que pour nous. Un instant féérique, une aventure dans l’aventure. Les derniers kilomètres nous amènent au cœur des marais salants avant d’arriver à Pornic avec une vue imprenable sur la ville.

Le marais poitevin : © litchi cyril - Adobe Stock

Une dernière micro-aventure : la Camargue. Destination parfaitement adaptée à une découverte du vélo électrique en itinérance y compris avec un jeune enfant en remorque. Il n’y a pas de gros dénivelé et la météo est clémente.  L’itinéraire, d’une longueur totale de 225 km, est une boucle au départ de Martigues qui a l’avantage d’offrir des paysages et des chemins variés, du canal du Rhône et sa traversée, en bac gratuit pour les cyclistes, jusqu’aux Saintes-Maries-de-la-Mer en passant par l’étang de Vaccarès au cœur de la réserve naturelle de Camargue. En trois jours et deux bivouacs (n’oubliez pas votre crème anti-moustique), vous aurez l’opportunité
d’observer la faune et d’apprécier l’environnement si spécifique de cette région.

Le Grau du roi : © Gaelfphoto - Adobe Stock

Le concept de micro-aventure, s’il n’a rien de nouveau, a le mérite de mettre en lumière la proximité à la nature, de réapprendre à vivre au plus près des éléments. Pas besoin de partir au bout du monde pour connaître une expérience dépaysante, ni de posséder toute la panoplie du parfait survivaliste pour vivre une grande aventure.N’oubliez pas que le but de la micro-aventure est d’être une aventure courte et facile d’accès. Donc même si vous êtes novice n’ayez pas peur de vous lancer dans une petite escapade adaptée à votre niveau physique !