La chapelle Saint-Marcellin

  • Thématique Historique, patrimoine
  • Mis à jour le 12/06/2020
  • Identifiant 26401
Placement du signalement : Annuler   Terminer
Sélectionner le fond de carte
PLAN IGN
PHOTOS AERIENNES
CARTES IGN MULTI-ECHELLES
TOP 25 IGN
CARTES DES PENTES
PARCELLES CADASTRALES
CARTES OACI
CARTES 1950 IGN
CARTE DE L’ETAT-MAJOR (1820-1866)
TOPO MONDE ESRI
Afficher les points d'intérêt à proximité
Hébergements
Auberge de jeunesse
Refuge
Camping
Relais château
Gîte/chambre d'hôtes
Village vacances
Hôtel
Hébergements divers
Informations
Arrivée
Point de rencontre
Départ
Autres informations
Etape, fanion
Infos tourisme / Office de tourisme
Lieux d'intérêts
Chute d'eau
Gorge
Monument & architecture
Patrimoine industriel
Réserve naturelle
Zone de pratique
Col
Histoires et légendes
Parcs et jardins
Patrimoine Mondial de l'Unesco
Point Shopping
Art & Musées
Lac / Etendue d'eau
Lieux de mémoire
Parc animalier, Zoo
Points de vue, panorama
Patrimoine religieux
Château
Eglise, Abbaye, monastère
Lieu historique
Parc d'attractions
Point d'intérêt naturel
Lieux d'intérêt divers
Producteurs
Dégustation
Viande et charcuterie
Alcool
Ferme bio
Artisans
Poisson
Boulangerie / Pâtisserie
Produit de la ferme
Restauration
Pique-Nique
Restaurants / Brasserie
Tables d'hôtes
Cafés, Bars
Fast-Food
Services et Commerces
Banques / Distributeurs
Revendeur cartes IGN
Parking
Commerces
Location
Transport
Garage / Réparation
Autre
Autre
Echelle  
durée / niveau
Rando pédestre
01h30 - Très facile
distance
4,6 km
type parcours
altitude
1731 m 432 m 1465 m -432 m
Voir le profil altimétrique »
Lieu de départ
Reallon
accessibilite
prestations payantes
Non
type(s) de sol
Mots clés
famille

description

Balade familiale, très fleurie à la fin du printemps, qui serpente le long du versant jusqu’à la chapelle portant le nom du premier évêque d’Embrun.Du parking des Gourniers, traverser le hameau pour remonter la vallée le long du torrent de Chargès.Suivre le sentier jusqu'à la Chapelle-Saint-Marcellin.Le retour se fait par le même itinéraire.

Départ

Les Gourniers, Réallon

Ambiance

Les Gourniers, hameau montagnard de caractère, marque l'entrée du vallon de Chargès et du Parc national des Ecrins. Par la suite, les successions de cascades alimente l'ambiance enchanteresse de ce sentier et surtout la flore verdoyante du vallon. Le pic de Chabrières ramène à la réalité montagnarde. 

Accès routier

Depuis Savines-le-lac, juste après le pont, prendre la route de Réallon. Suivre les indications "Parc national des Ecrins", jusqu'au hameau des Gourniers au fond de la vallée.

Parking conseillé

Les Gourniers

infos parcours (8)

1

Four banal

Il est situé au sous sol de l'ancienne école (centre d'information du Parc), il est régulièrement utilisé dans le cadre des fêtes locales et des animations.
Informations complémentaires


kilomètre 0,28
latitude 44.6158
altitude 1478 m
longitude 6.33345
2

Hameau des Gourniers

Les anciennes maisons du hameau sont d'aspect modeste. Elle sont en pierres aux toitures de tôle. Autrefois c'étaient les ardoises extraites dans les carrières aux alentours qui couvraient les toits.
Informations complémentaires


kilomètre 0,32
latitude 44.6161
altitude 1481 m
longitude 6.33353
3

Chapelle de la nativité

Sa date de construction est difficile a déterminer mais elle existait en 1700. La cloche a été installée en 1870 mais le clocher construit en 1956. En 2013 une toiture neuve en bardeau de mélèze a remplacée la tôle ondulée .
Informations complémentaires


kilomètre 0,36
latitude 44.6164
altitude 1483 m
longitude 6.33384
4

Pic noir

Ce drôle d'oiseau noir avec un casque rouge et un long bec clair est le plus grand pics des Alpes. Il est difficile à observer car il est très solitaire et méfiant. Cependant, grâce aux nombreux indices qui révèlent sa présence, il est possible de repérer son chant et ses cris très typiques et sonores. Il tambourine sans relâche pour défendre son territoire ou pour trouver des scolytes ou des fourmis charpentières. 
Informations complémentaires


kilomètre 0,86
latitude 44.6203
altitude 1567 m
longitude 6.33392
5

Mésange à longue queue

Cette mésange se reconnaît aisément grâce à sa petite boule de plumes teintée de blanc, noir, brun et rose, prolongée par une très longue queue.  Peu sélective, elle s'adapte à toutes sortes de milieux forestiers pourvu qu'ils soient denses. Bien qu'elle soit plus commune en plaine, elle est néanmoins présente en montagne jusqu'à 2 000 m d'altitude dans les Alpes. Contrairement aux autres mésanges, la mésange à longue queue niche dans un nid sphérique et élastique qui s'agrandit au fur et à mesure de la croissance des jeunes.
Informations complémentaires


kilomètre 1,13
latitude 44.6225
altitude 1551 m
longitude 6.3363
6

Bruant fou

Le bruant fou est une espèce plutôt montagnarde et méridionale. A la mauvaise saison, il migre vers les vallées ou les plaines. Au printemps, du haut d'un buisson, le mâle lance son chant, agréable mais guère remarquable ni bien sonore. A condition d'être discret et attentif, il est possible d'entendre parfois ses petits "tsip", cris aigus et brefs.
Informations complémentaires


kilomètre 1,33
latitude 44.6243
altitude 1601 m
longitude 6.33615
7

Tichodrome échelette

Discrètement accroché à une falaise grâce à ses longs doigts pourvus de griffes, le tichodrome échelette prospecte, à la recherche d’insectes et d’araignées que son long bec fin et recourbé lui permet de déloger. Unique représentant de la famille des tichodromadidés, le « grimpeur de murs » est inféodé aux parois verticales de montagne où il trouve gîte et couvert. Espèce peu farouche, emblématique des régions de montagne, le tichodrome échelette se rapproche parfois des villages en l’hiver.
Informations complémentaires


kilomètre 1,95
latitude 44.6281
altitude 1657 m
longitude 6.34055
8

Circaète Jean-le-Blanc

Le printemps est à peine de retour que résonnent à l'aplomb du clocher des cris perçants. Il faut lever la tête pour admirer deux grands oiseaux volant de concert, alternant voltige et surplace dans le ciel comme deux cerfs-volants argentés jouant avec le vent. Leur silhouette claire, trapue et leur tête plus sombre permettent d'identifier le Circaète Jean-le-Blanc.  Il se nourrit principalement de reptiles (lézard et serpent) qu'il capture par la tête, qu'il peut régurgiter ensuite au poussin lors de l'élevage du jeune.
Informations complémentaires


kilomètre 2,23
latitude 44.6294
altitude 1705 m
longitude 6.34247

Points d'interêt (8)

A

Four banal

Monument & architecture
Il est situé au sous sol de l'ancienne école (centre d'information du Parc), il est régulièrement utilisé dans le cadre des fêtes locales et des animations.
Informations complémentaires


kilomètre 0,28
latitude 44.6158
altitude 1478 m
longitude 6.33345
Voir la fiche du point d'intéret »
B

Hameau des Gourniers

Monument & architecture
Les anciennes maisons du hameau sont d'aspect modeste. Elle sont en pierres aux toitures de tôle. Autrefois c'étaient les ardoises extraites dans les carrières aux alentours qui couvraient les toits.
Informations complémentaires


kilomètre 0,32
latitude 44.6161
altitude 1481 m
longitude 6.33353
Voir la fiche du point d'intéret »
C

Chapelle de la nativité

Monument & architecture
Sa date de construction est difficile a déterminer mais elle existait en 1700. La cloche a été installée en 1870 mais le clocher construit en 1956. En 2013 une toiture neuve en bardeau de mélèze a remplacée la tôle ondulée .
Informations complémentaires


kilomètre 0,36
latitude 44.6164
altitude 1483 m
longitude 6.33384
Voir la fiche du point d'intéret »
D

Pic noir

Point d'intérêt naturel
Ce drôle d'oiseau noir avec un casque rouge et un long bec clair est le plus grand pics des Alpes. Il est difficile à observer car il est très solitaire et méfiant. Cependant, grâce aux nombreux indices qui révèlent sa présence, il est possible de repérer son chant et ses cris très typiques et sonores. Il tambourine sans relâche pour défendre son territoire ou pour trouver des scolytes ou des fourmis charpentières. 
Informations complémentaires


kilomètre 0,86
latitude 44.6203
altitude 1567 m
longitude 6.33392
Voir la fiche du point d'intéret »
E

Mésange à longue queue

Point d'intérêt naturel
Cette mésange se reconnaît aisément grâce à sa petite boule de plumes teintée de blanc, noir, brun et rose, prolongée par une très longue queue.  Peu sélective, elle s'adapte à toutes sortes de milieux forestiers pourvu qu'ils soient denses. Bien qu'elle soit plus commune en plaine, elle est néanmoins présente en montagne jusqu'à 2 000 m d'altitude dans les Alpes. Contrairement aux autres mésanges, la mésange à longue queue niche dans un nid sphérique et élastique qui s'agrandit au fur et à mesure de la croissance des jeunes.
Informations complémentaires


kilomètre 1,13
latitude 44.6225
altitude 1551 m
longitude 6.3363
Voir la fiche du point d'intéret »
F

Bruant fou

Point d'intérêt naturel
Le bruant fou est une espèce plutôt montagnarde et méridionale. A la mauvaise saison, il migre vers les vallées ou les plaines. Au printemps, du haut d'un buisson, le mâle lance son chant, agréable mais guère remarquable ni bien sonore. A condition d'être discret et attentif, il est possible d'entendre parfois ses petits "tsip", cris aigus et brefs.
Informations complémentaires


kilomètre 1,33
latitude 44.6243
altitude 1601 m
longitude 6.33615
Voir la fiche du point d'intéret »
G

Tichodrome échelette

Point d'intérêt naturel
Discrètement accroché à une falaise grâce à ses longs doigts pourvus de griffes, le tichodrome échelette prospecte, à la recherche d’insectes et d’araignées que son long bec fin et recourbé lui permet de déloger. Unique représentant de la famille des tichodromadidés, le « grimpeur de murs » est inféodé aux parois verticales de montagne où il trouve gîte et couvert. Espèce peu farouche, emblématique des régions de montagne, le tichodrome échelette se rapproche parfois des villages en l’hiver.
Informations complémentaires


kilomètre 1,95
latitude 44.6281
altitude 1657 m
longitude 6.34055
Voir la fiche du point d'intéret »
H

Circaète Jean-le-Blanc

Point d'intérêt naturel
Le printemps est à peine de retour que résonnent à l'aplomb du clocher des cris perçants. Il faut lever la tête pour admirer deux grands oiseaux volant de concert, alternant voltige et surplace dans le ciel comme deux cerfs-volants argentés jouant avec le vent. Leur silhouette claire, trapue et leur tête plus sombre permettent d'identifier le Circaète Jean-le-Blanc.  Il se nourrit principalement de reptiles (lézard et serpent) qu'il capture par la tête, qu'il peut régurgiter ensuite au poussin lors de l'élevage du jeune.
Informations complémentaires


kilomètre 2,23
latitude 44.6294
altitude 1705 m
longitude 6.34247
Voir la fiche du point d'intéret »
Note moyenne
  • Imprimer »
  • Commenter /
    Evaluer »
  • Exporter sur GPS »
  • Signaler une anomalie »
  • Synchroniser sur mobile »
    Synchroniser sur mobile

      • Le parcours ou point d'intérêt est disponible pour être synchronisé avec un application mobile compatible.


    Consultez la liste des applications compatibles avec IGNrando‘.



    Consultez le processus de synchronisation.


  • Ajouter aux favoris »
  • Partager
    Partager

    Sur les réseaux sociaux


    Par mail