Les lacs de la Muzelle et du Lauvitel

  • Thématique Balade
  • Mis à jour le 17/09/2019
  • Identifiant 26628
Placement du signalement : Annuler   Terminer
Sélectionner le fond de carte
PLAN IGN
PHOTOS AERIENNES
CARTES IGN MULTI-ECHELLES
TOP 25 IGN
CARTES DES PENTES
PARCELLES CADASTRALES
CARTES OACI
CARTES 1950 IGN
CARTE DE L’ETAT-MAJOR (1820-1866)
TOPO MONDE ESRI
Afficher les points d'intérêt à proximité
Hébergements
Gîte/chambre d'hôtes
Village vacances
Hôtel
Hébergements divers
Auberge de jeunesse
Refuge
Camping
Relais château
Informations
Etape, fanion
Infos tourisme / Office de tourisme
Arrivée
Point de rencontre
Départ
Autres informations
Lieux d'intérêts
Art & Musées
Lac / Etendue d'eau
Lieux de mémoire
Parc animalier, Zoo
Points de vue, panorama
Patrimoine religieux
Château
Eglise, Abbaye, monastère
Lieu historique
Parc d'attractions
Point d'intérêt naturel
Lieux d'intérêt divers
Chute d'eau
Gorge
Monument & architecture
Patrimoine industriel
Réserve naturelle
Zone de pratique
Col
Histoires et légendes
Parcs et jardins
Patrimoine Mondial de l'Unesco
Point Shopping
Producteurs
Artisans
Poisson
Boulangerie / Pâtisserie
Produit de la ferme
Dégustation
Viande et charcuterie
Alcool
Ferme bio
Restauration
Cafés, Bars
Fast-Food
Pique-Nique
Restaurants / Brasserie
Tables d'hôtes
Services et Commerces
Commerces
Location
Transport
Garage / Réparation
Banques / Distributeurs
Revendeur cartes IGN
Parking
Autre
Autre
Echelle  
durée / niveau
Rando pédestre
07h - Difficile
distance
14,5 km
type parcours
altitude
2530 m 1718 m 954 m -1683 m
Voir le profil altimétrique »
Lieu de départ
Mont-de-lans
accessibilite
prestations payantes
Non
type(s) de sol
Mots clés
sportifs

description

Cette belle traversée alpine emprunte le GR54 et le col du Vallon pour offrir au regard du randonneur les lacs de la Muzelle et du Lauvitel.A la sortie du hameau de l'Alleau, passer le petit pont et prendre le sentier pavé qui monte en pente raide dans la forêt. Continuer sur le sentier qui longe sur sa rive gauche le torrent de la Muzelle. Arrivé au pied d'une grande pente de schistes, le sentier traverse le torrent et zigzague en de multiples lacets pour atteindre une belle pelouse, puis une cuvette comblée par une tourbière. Déboucher finalement sur une petite bosse pour voir le lac de la Muzelle et son refuge.De là, descendre au lac, le longer par la droite jusqu’à son déversoir et franchir le pont.A la bifurcation, prendre à droite dans les pâtures. Traverser la zone de rochers en suivant les cairns. Le cheminement se poursuit jusqu’au col dans une pente herbeuse raide.La descente sur le Lauvitel se fait en rive droite du ruisseau de l’Embernard, en empruntant de nombreux lacets et en franchissant quelques dalles rocheuses et une combe.On arrive au lac du Lauvitel et ses chalets par le pré des Selles. De là, rejoindre la Danchère en prenant à droite à la bifurcation. La descente se fait le long d’un vieux chemin pavé et encadré de murettes. Remarquer l’oratoire Ste Croix juste avant l’arrivée aux premières maisons de la Danchère.Pour rejoindre Le Bourg d’Arud à pied, traverser la Danchère et récupérer à la sortie du hameau le sentier longeant le Vénéon en rive gauche.

Départ

L'Alleau

Arrivée

La Danchère

Ambiance

Le col du Vallon est le point de rencontre de deux vallées qui, si elles ont en commun de posséder chacune un lac d’altitude, ont leurs caractéristiques propres. Réserve intégrale et sentier pavé font le charme du vallon du Lauvitel, tandis que pastoralisme, refuge et tourbière agrémentent la vallée de la Muzelle.

Accès routier

Prendre la D530 en direction de La Bérarde. A Bourg d'Arud, prendre à droite vers l'Alleau et se garer dans le hameau.

Parking conseillé

Au hameau de l'Alleau

Transport en commun

Arrêt de bus à l'Alleau sur la ligne Les Deux Alpes-Bourg d'Oisans-Grenoble.

Recommandations

Circuit non accessible l’hiver car exposé aux avalanches.

infos parcours (13)

1

Un peu d'histoire du vallon de la Muzelle

A la fin du XIXe siècle la forêt était quasi inexistante, réduite  pour favoriser l'activité pastorale (sur les hauteurs) et la culture des céréales, principalement de l’orge, au dessus des zones habitées. Vers 1945, les hameaux les plus hauts, comme celui de Laffreyte au dessus du Bourg-d’Arud, se sont vidées de leurs habitants. Aujourd’hui la forêt a repris le dessus, dissimulant le souvenir de quelques ruines au bas du sentier. Avant l'avènement de l'automobile et la création des routes, cet itinéraire du lac puis du col de la Muzelle était très emprunté par les habitants de Venosc pour passer dans la vallée voisine du Valbonnais.
Informations complémentaires


kilomètre 0,73
latitude 44.9772
altitude 1209 m
longitude 6.11966
2

Un vallon de pastoralisme

La configuration du site en fait un territoire très favorable au pastoralisme depuis plusieurs siècles. Cette zone d’alpages est louée au XIXe et XXe siècles à des transhumants du sud de la France. Les troupeaux locaux de Venosc et en particulier du hameau de Laffreyte s’y rendent également. A l'époque, les premiers animaux emmontagnés chaque année sont les vaches, puis par la suite les ovins. Depuis les années 1980, un troupeau de moutons d'environ 1200 têtes transhume en provenance des Hautes-Alpes dès le mois de juin et passe l'été sur cet alpage.
Informations complémentaires


kilomètre 4,81
latitude 44.956
altitude 2134 m
longitude 6.10037
3

Tourbière de la Muzelle

La zone humide, traversée peu avant d’arriver au lac de la Muzelle, regorge d’une étonnante biodiversité. Reste d’un grand lac issu du retrait glaciaire, ce marécage s’est peu à peu comblé de végétaux formant ainsi une tourbière, la plus grande de la vallée du Vénéon. Depuis de nombreuses générations, les bergers ont utilisé lsa tourbe comme combustible. Aujourd’hui son extraction est prohibée. Le lieu est protégé par des clôtures dans le cadre d’une mesure agri-environnementale.
Informations complémentaires


kilomètre 4,98
latitude 44.9557
altitude 2145 m
longitude 6.09854
4

Faune et flore de la tourbière

La tourbière est un milieu très particulier qui, par définition produit de la tourbe. Elle se présente sous l'aspect d'un tapis spongieux de sphaignes, végétaux gorgés d'eau proches des mousses qui s'accumulent au fil du temps. Leur étude scientifique permet de retracer l’évolution des climats en même temps que celle de la végétation. Les tourbières se repèrent de loin quand la linaigrette est en fleur. Ethymologiquement son nom désigne un “portelaine” : ses touffes duveteuses et son aspect cotonneux en font une plante aisément identifiable. Vous pourrez également rencontrer alentours un animal très actif par temps humide : la grenouille rousse. Résistant au froid, c’est un batracien fort bien adapté au milieu montagnard. Le ventre jaune et la grande tache sombre à l’arrière de l’œil englobant le tympan sont deux caractéristiques bien observables de l’espèce.
Informations complémentaires


kilomètre 5,00
latitude 44.9555
altitude 2144 m
longitude 6.09845
5

Faille de Ser Barbier

La faille de Ser Barbier met en contact un socle cristallin (aiguille de Venosc) et un dépôt marneux (col du Vallon). Elle s'est formée au jurassique lors de l'ouverture de la mer Téthys, par cassure et effondrement du massif cristallin. Le frottement des deux parties a créé un beau miroir strié bien dégagé par l'érosion.
Informations complémentaires


kilomètre 5,12
latitude 44.9567
altitude 2079 m
longitude 6.09663
6

Le refuge de la Muzelle

Le fond du vallon vient buter contre les parois de la roche de la Muzelle, du pic du Clapier du Peyron et de la tête de la Muraillette. L'histoire moderne de ce lieu est marquée par l'alpinisme. C’est le 2 Juillet 1875 que Coolidge guidé par Almer père et fils ouvrit la voie normale à la Roche de la Muzelle par la face est-nord-est et l’arête nord-est. A cette époque, même si une cabane pastorale servait d’abri aux alpinistes, le bivouac était encore de mise dans le vallon de la Muzelle. En 1967, c'est dans ce cirque rocailleux que la commune a édifié le refuge au bord du lac de la Muzelle.   
Informations complémentaires


kilomètre 5,34
latitude 44.9529
altitude 2112 m
longitude 6.09713
7

Lac de la Muzelle

Le lac de la Muzelle est un lac glaciaire aux eaux froides et pauvres. La population de poissons se limite aux salmonidés (ombles, saumons de fontaines, etc.). Leur période active se réduisant à l'été. L'apport de nourriture étant faible, ils sont atteints de nanisme. Chaque année, des suivis scientifiques sont réalisés par diverses universités et par le Parc national : prélèvements de poissons, phytoplancton, zooplancton, mesures physiques.
Informations complémentaires


kilomètre 5,51
latitude 44.9517
altitude 2104 m
longitude 6.09582
8

Vautours fauves

Du col du Vallon, il est possible d’observer des vautours fauves. Cet oiseau est en effet de retour depuis quelques années sur le massif. Plus grand que l’aigle, beige et brun de plumage, son vol est généralement plané, et ses mouvements amples et lents. Mais ce qui caractérise surtout l’espèce, c’est sa grégarité : les vautours fauves aiment être ensemble, que ce soit en vol ou au sol. Cette adaptation comportementale facilite la découverte des cadavres d’animaux dont ils se nourrissent.
Informations complémentaires


kilomètre 7,73
latitude 44.9555
altitude 2518 m
longitude 6.0808
9

Aigles royaux

Nombre de rapaces parcourent le ciel de l’Oisans. Parmi les différentes espèces observables, deux couples d’aigles royaux se partagent les vallons de la Muzelle et du Lauvitel. De belle envergure (2,30 m en moyenne), globalement bruns, ils chassent volontiers les marmottes en rase-motte.
Informations complémentaires


kilomètre 8,91
latitude 44.9623
altitude 2246 m
longitude 6.07817
10

Réserve intégrale du Lauvitel

La réserve intégrale du Lauvitel, créée le 9 mai 1995, est la première de France dans un Parc national. Elle se situe au fond du vallon, qui est propriété de l’Etat depuis 1980. Cet espace, soustrait à toute activité humaine, sert de pôle d'observation scientifique de l'évolution des milieux à long terme. Végétation, animaux, eau, climat… y sont étudiés et comparés aux données d’autres sites. L’accès à la réserve est donc strictement interdit, sauf pour les besoins scientifiques.
Informations complémentaires


kilomètre 9,69
latitude 44.9634
altitude 2041 m
longitude 6.07209
11

Marmottes

Les marmottes comptent parmi les habitants permanents des pelouses de l’étage alpin. La vue y est dégagée, la nourriture herbacée abondante et le sol suffisamment meuble pour y creuser les terriers nécessaires à leur survie. Cet animal, bien que sauvage, peut s’habituer à la présence humaine, et certaines marmottes ont même pris la mauvaise habitude de venir quémander auprès du randonneur quelques biscuits, chips et autres pommes. Surtout ne les nourrissez pas ! Ces aliments, inadaptés à leurs besoins, nuisent à leur santé et à leur survie. Vous viendrait-il à l’idée de manger de l’herbe pour vous nourrir ?
Informations complémentaires


kilomètre 12,01
latitude 44.9754
altitude 1463 m
longitude 6.07184
12

Pavage traditionnel

Le sentier du Lauvitel est très emprunté, notamment durant l’été. Pour limiter les phénomènes d’érosion liés à la fréquentation humaine, mais aussi au ruissellement des eaux de fonte et pluviales, il est recouvert d’un pavage traditionnel, maintenu en état par des restaurations annuelles.
Informations complémentaires


kilomètre 12,85
latitude 44.9796
altitude 1220 m
longitude 6.07233
13

Le hameau de la Danchère

Avec ses ruelles pavées, ses fontaines et lavoirs de pierre, la Danchère offre un point de départ idéal vers le Lauvitel qui attire près de 30 000 visiteurs par an. C'est un des nombreux hameaux qui constitue la commune de Vénosc.
Informations complémentaires


kilomètre 14,02
latitude 44.9887
altitude 989 m
longitude 6.07743

Points d'interêt (13)

A

Un peu d'histoire du vallon de la Muzelle

Lieu historique
A la fin du XIXe siècle la forêt était quasi inexistante, réduite  pour favoriser l'activité pastorale (sur les hauteurs) et la culture des céréales, principalement de l’orge, au dessus des zones habitées. Vers 1945, les hameaux les plus hauts, comme celui de Laffreyte au dessus du Bourg-d’Arud, se sont vidées de leurs habitants. Aujourd’hui la forêt a repris le dessus, dissimulant le souvenir de quelques ruines au bas du sentier. Avant l'avènement de l'automobile et la création des routes, cet itinéraire du lac puis du col de la Muzelle était très emprunté par les habitants de Venosc pour passer dans la vallée voisine du Valbonnais.
Informations complémentaires


kilomètre 0,73
latitude 44.9772
altitude 1209 m
longitude 6.11966
Voir la fiche du point d'intéret »
B

Un vallon de pastoralisme

Point d'intérêt naturel
La configuration du site en fait un territoire très favorable au pastoralisme depuis plusieurs siècles. Cette zone d’alpages est louée au XIXe et XXe siècles à des transhumants du sud de la France. Les troupeaux locaux de Venosc et en particulier du hameau de Laffreyte s’y rendent également. A l'époque, les premiers animaux emmontagnés chaque année sont les vaches, puis par la suite les ovins. Depuis les années 1980, un troupeau de moutons d'environ 1200 têtes transhume en provenance des Hautes-Alpes dès le mois de juin et passe l'été sur cet alpage.
Informations complémentaires


kilomètre 4,81
latitude 44.956
altitude 2134 m
longitude 6.10037
Voir la fiche du point d'intéret »
C

Tourbière de la Muzelle

Point d'intérêt naturel
La zone humide, traversée peu avant d’arriver au lac de la Muzelle, regorge d’une étonnante biodiversité. Reste d’un grand lac issu du retrait glaciaire, ce marécage s’est peu à peu comblé de végétaux formant ainsi une tourbière, la plus grande de la vallée du Vénéon. Depuis de nombreuses générations, les bergers ont utilisé lsa tourbe comme combustible. Aujourd’hui son extraction est prohibée. Le lieu est protégé par des clôtures dans le cadre d’une mesure agri-environnementale.
Informations complémentaires


kilomètre 4,98
latitude 44.9557
altitude 2145 m
longitude 6.09854
Voir la fiche du point d'intéret »
D

Faune et flore de la tourbière

Point d'intérêt naturel
La tourbière est un milieu très particulier qui, par définition produit de la tourbe. Elle se présente sous l'aspect d'un tapis spongieux de sphaignes, végétaux gorgés d'eau proches des mousses qui s'accumulent au fil du temps. Leur étude scientifique permet de retracer l’évolution des climats en même temps que celle de la végétation. Les tourbières se repèrent de loin quand la linaigrette est en fleur. Ethymologiquement son nom désigne un “portelaine” : ses touffes duveteuses et son aspect cotonneux en font une plante aisément identifiable. Vous pourrez également rencontrer alentours un animal très actif par temps humide : la grenouille rousse. Résistant au froid, c’est un batracien fort bien adapté au milieu montagnard. Le ventre jaune et la grande tache sombre à l’arrière de l’œil englobant le tympan sont deux caractéristiques bien observables de l’espèce.
Informations complémentaires


kilomètre 5,00
latitude 44.9555
altitude 2144 m
longitude 6.09845
Voir la fiche du point d'intéret »
E

Faille de Ser Barbier

Point d'intérêt naturel
La faille de Ser Barbier met en contact un socle cristallin (aiguille de Venosc) et un dépôt marneux (col du Vallon). Elle s'est formée au jurassique lors de l'ouverture de la mer Téthys, par cassure et effondrement du massif cristallin. Le frottement des deux parties a créé un beau miroir strié bien dégagé par l'érosion.
Informations complémentaires


kilomètre 5,12
latitude 44.9567
altitude 2079 m
longitude 6.09663
Voir la fiche du point d'intéret »
F

Le refuge de la Muzelle

Refuge
Le fond du vallon vient buter contre les parois de la roche de la Muzelle, du pic du Clapier du Peyron et de la tête de la Muraillette. L'histoire moderne de ce lieu est marquée par l'alpinisme. C’est le 2 Juillet 1875 que Coolidge guidé par Almer père et fils ouvrit la voie normale à la Roche de la Muzelle par la face est-nord-est et l’arête nord-est. A cette époque, même si une cabane pastorale servait d’abri aux alpinistes, le bivouac était encore de mise dans le vallon de la Muzelle. En 1967, c'est dans ce cirque rocailleux que la commune a édifié le refuge au bord du lac de la Muzelle.   
Informations complémentaires


kilomètre 5,34
latitude 44.9529
altitude 2112 m
longitude 6.09713
Voir la fiche du point d'intéret »
G

Lac de la Muzelle

Lac / Etendue d'eau
Le lac de la Muzelle est un lac glaciaire aux eaux froides et pauvres. La population de poissons se limite aux salmonidés (ombles, saumons de fontaines, etc.). Leur période active se réduisant à l'été. L'apport de nourriture étant faible, ils sont atteints de nanisme. Chaque année, des suivis scientifiques sont réalisés par diverses universités et par le Parc national : prélèvements de poissons, phytoplancton, zooplancton, mesures physiques.
Informations complémentaires


kilomètre 5,51
latitude 44.9517
altitude 2104 m
longitude 6.09582
Voir la fiche du point d'intéret »
H

Vautours fauves

Point d'intérêt naturel
Du col du Vallon, il est possible d’observer des vautours fauves. Cet oiseau est en effet de retour depuis quelques années sur le massif. Plus grand que l’aigle, beige et brun de plumage, son vol est généralement plané, et ses mouvements amples et lents. Mais ce qui caractérise surtout l’espèce, c’est sa grégarité : les vautours fauves aiment être ensemble, que ce soit en vol ou au sol. Cette adaptation comportementale facilite la découverte des cadavres d’animaux dont ils se nourrissent.
Informations complémentaires


kilomètre 7,73
latitude 44.9555
altitude 2518 m
longitude 6.0808
Voir la fiche du point d'intéret »
I

Aigles royaux

Point d'intérêt naturel
Nombre de rapaces parcourent le ciel de l’Oisans. Parmi les différentes espèces observables, deux couples d’aigles royaux se partagent les vallons de la Muzelle et du Lauvitel. De belle envergure (2,30 m en moyenne), globalement bruns, ils chassent volontiers les marmottes en rase-motte.
Informations complémentaires


kilomètre 8,91
latitude 44.9623
altitude 2246 m
longitude 6.07817
Voir la fiche du point d'intéret »
J

Réserve intégrale du Lauvitel

Point d'intérêt naturel
La réserve intégrale du Lauvitel, créée le 9 mai 1995, est la première de France dans un Parc national. Elle se situe au fond du vallon, qui est propriété de l’Etat depuis 1980. Cet espace, soustrait à toute activité humaine, sert de pôle d'observation scientifique de l'évolution des milieux à long terme. Végétation, animaux, eau, climat… y sont étudiés et comparés aux données d’autres sites. L’accès à la réserve est donc strictement interdit, sauf pour les besoins scientifiques.
Informations complémentaires


kilomètre 9,69
latitude 44.9634
altitude 2041 m
longitude 6.07209
Voir la fiche du point d'intéret »
K

Marmottes

Point d'intérêt naturel
Les marmottes comptent parmi les habitants permanents des pelouses de l’étage alpin. La vue y est dégagée, la nourriture herbacée abondante et le sol suffisamment meuble pour y creuser les terriers nécessaires à leur survie. Cet animal, bien que sauvage, peut s’habituer à la présence humaine, et certaines marmottes ont même pris la mauvaise habitude de venir quémander auprès du randonneur quelques biscuits, chips et autres pommes. Surtout ne les nourrissez pas ! Ces aliments, inadaptés à leurs besoins, nuisent à leur santé et à leur survie. Vous viendrait-il à l’idée de manger de l’herbe pour vous nourrir ?
Informations complémentaires


kilomètre 12,01
latitude 44.9754
altitude 1463 m
longitude 6.07184
Voir la fiche du point d'intéret »
L

Pavage traditionnel

Lieu historique
Le sentier du Lauvitel est très emprunté, notamment durant l’été. Pour limiter les phénomènes d’érosion liés à la fréquentation humaine, mais aussi au ruissellement des eaux de fonte et pluviales, il est recouvert d’un pavage traditionnel, maintenu en état par des restaurations annuelles.
Informations complémentaires


kilomètre 12,85
latitude 44.9796
altitude 1220 m
longitude 6.07233
Voir la fiche du point d'intéret »
M

Le hameau de la Danchère

Monument & architecture
Avec ses ruelles pavées, ses fontaines et lavoirs de pierre, la Danchère offre un point de départ idéal vers le Lauvitel qui attire près de 30 000 visiteurs par an. C'est un des nombreux hameaux qui constitue la commune de Vénosc.
Informations complémentaires


kilomètre 14,02
latitude 44.9887
altitude 989 m
longitude 6.07743
Voir la fiche du point d'intéret »
Note moyenne
  • Imprimer »
  • Commenter /
    Evaluer »
  • Exporter sur GPS »
  • Signaler une anomalie »
  • Synchroniser sur mobile »
    Synchroniser sur mobile

      • Le parcours ou point d'intérêt est disponible pour être synchronisé avec un application mobile compatible.


    Consultez la liste des applications compatibles avec IGNrando‘.



    Consultez le processus de synchronisation.


  • Ajouter aux favoris »
  • Partager
    Partager

    Sur les réseaux sociaux


    Par mail