14 XT - Avec Edwin au 8° siècle (conte philosophique autour de l'eau)

  • Thématique Culturel
  • Mis à jour le 10/04/2021
  • Identifiant 382686
Placement du signalement : Annuler   Terminer
Sélectionner le fond de carte
PLAN IGN
PHOTOS AERIENNES
CARTES IGN MULTI-ECHELLES
TOP 25 IGN
CARTES DES PENTES
PARCELLES CADASTRALES
CARTES OACI
CARTES 1950 IGN
CARTE DE L’ETAT-MAJOR (1820-1866)
TOPO MONDE ESRI
Afficher les points d'intérêt à proximité
Hébergements
Gîte/chambre d'hôtes
Village vacances
Hôtel
Hébergements divers
Auberge de jeunesse
Refuge
Camping
Relais château
Informations
Etape, fanion
Infos tourisme / Office de tourisme
Arrivée
Point de rencontre
Départ
Autres informations
Lieux d'intérêts
Art & Musées
Lac / Etendue d'eau
Lieux de mémoire
Parc animalier, Zoo
Points de vue, panorama
Patrimoine religieux
Château
Eglise, Abbaye, monastère
Lieu historique
Parc d'attractions
Point d'intérêt naturel
Lieux d'intérêt divers
Chute d'eau
Gorge
Monument & architecture
Patrimoine industriel
Réserve naturelle
Zone de pratique
Col
Histoires et légendes
Parcs et jardins
Patrimoine Mondial de l'Unesco
Point Shopping
Producteurs
Artisans
Poisson
Boulangerie / Pâtisserie
Produit de la ferme
Dégustation
Viande et charcuterie
Alcool
Ferme bio
Restauration
Cafés, Bars
Fast-Food
Pique-Nique
Restaurants / Brasserie
Tables d'hôtes
Services et Commerces
Commerces
Location
Transport
Garage / Réparation
Banques / Distributeurs
Revendeur cartes IGN
Parking
Autre
Autre
Echelle  
durée / niveau
Rando pédestre
03h30 - Facile
distance
11,5 km
type parcours
Boucle
altitude
592 m 290 m 395 m -290 m
Voir le profil altimétrique »
Lieu de départ
88220 Xertigny
accessibilite
prestations payantes
Non
type(s) de sol
Bitume
Graviers
Sable
Terre
Herbe
Mots clés
ruisseau, eau, Forêt, sources, fontaines, légende, Pique-Nique, Bassin, Torele, Vôge_des_Brasseurs, bière, conte, moyen-âge, mythe, Evangélisation, Colomban, Walburge, Vaubourg, Ligne-de_séparation_des_eaux, Bassin_méditerranéen, Mer_du_nord, Tête_de_bassin, La_Vôge, Coney, Pransieux, Bellefontaine

Photos & vidéos (4)

description

Nous vous proposons ici de suivre un conte sur le parcours numéro 14 aux côtés de Edwin, un compagnon maçon imaginaire du 8° siècle. Il aurait fait une partie du chemin avec Walburge missionnaire anglaise de passage à Xertigny et devenue la sainte patronne du village. Edwin aurait été sourcier de son second métier et il porterait une véritable dévotion à l’eau des sources et rivières. Il exprime également de son regard naïf quelques éléments scientifiques non connus de son époque mais aussi quelques questions sur la marche du monde à travers le temps. Comment les gens se rencontrent-ils, se rassemblent-ils autour de croyances mais également et surtout ici autour de l’eau qui sera la ligne directrice de cette promenade. On parle également dans ce récit d’un mystérieux dictionnaire à propos duquel nous laisserons les promeneurs mener leur propre enquête au-delà de la balade. L'association "Xertigny en Transitions" y pose enfin la question du partage de l’eau, l’un des grands enjeux, à la fois local et planétaire, de notre temps; l'eau potable, l’eau d’irrigation, son appropriation, l’eau de l’industrie à travers nos pratiques de consommation. A chacun d’approfondir pour lui-même et au-delà de cette balade son regard sur ces nombreuses problématiques. Attention au sens du parcours car contrairement à la version du guide touristique, cette boucle chemine dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Normal nous remontons le temps !...

Nous serions ravis que vous nous donniez vos impressions votre façon d’expérimenter ces petits guides de randos commentées. Ceci nous permettrait de les ajuster, d’en créer de nouvelles. Est-ce trop long, trop court, trop compliqué. L’avez-vous suivie avec vos enfants, avez-vous approfondi avec eux les différents thèmes abordés, souhaitez vous des liens complémentaires sur les informations délivrées ou mieux nous donner des précisions techniques ou historiques ?
Chaque fiche de rando possède un lien pour y déposer vos commentaires ils seront toujours les bienvenus - Merci par avance.

Suivi de ce projet

La destination de ce texte et de ses voisins et d'en faire des randonnées animées. Pour connaître la poursuite de ce projet et ses évolutions pensez à créer un compte (gratuit) et à vous abonner à la communauté IGN Rando "Xertigny en Transitions". Vous y trouverez également la liste des points d'intérêt du territoire toujours proches de l'un ou l'autre des 15 sentiers de randonnée du Xertigny Tour.

infos parcours (11)

1

Edwin Personnage du 8° siècle

Ôyé braves gens, je m’appelle EDWIN, je suis venu des pays celtiques de l’occident, d’une île au-delà de la mer d’Armorique, il y a presque 1300 ans…
Ma maîtresse m’a emmené avec son équipe pour porter les saintes évangiles dans les contrées de l’est. En traversant le pays vers le levant on nous avait conseillé ce passage à travers la grande forêt car il avait l’avantage de n’avoir oncques rivière à franchir. Ce chemin partait d’une suite de monts alignés en forme de faucille et cheminait entre les sources de toutes les rivières qui partaient les unes vers le midi et les autres vers le septentrion. Ce long passage dans ces forêts inhabitées nous avait fatigués et ma maîtresse a voulu qu’on s’arrête un peu ici avant de traverser les monts de l’est et la plaine du Rhin.
Moi qui suis passionné par l’eau et les fontaines, c’est ainsi que l’on appelait les sources de mon temps, j’avais l’impression d’être arrivé au paradis. Il faut dire que la traversée des grandes plaines du pays de Troyes après Reims ne m’avait pas laissé une bonne impression. Depuis mon enfance sur l’île celtique, j’ai toujours été fasciné par les mystères de l’eau. Quand il n’y en a pas, je prends ma baguette de coudrier et j’en trouve là où elle se cache; sous la terre, sous une roche et je fais naitre une fontaine.
Je suis un peu connu pour ce petit pouvoir que dieu m’a donné. Ce pays je l’ai découvert comme une grande fontaine avec de l’eau qui jaillit de toute part et j’ai décidé d’y rester. La Germanie ne m’attirait pas du tout.
Aujourd’hui je vous propose de vous conduire de sources en fontaines, de forêts en ruisseaux et, comme tout évolue, je vous montrerai même un endroit où l’on nettoie l’eau. C’est un métier qui n’existait pas à mon époque, d’ailleurs je me demande bien comment on peut faire ça. Si on doit la nettoyer aujourd’hui, c’est peut-être qu’on la salit quelque part. Pour nous, gens des hautes époques, l’eau c’était sacré, les sources étaient des lieux sanctifiés. Je me demande bien ce que vous en faites pour avoir à la nettoyer.
Bon allons-y, on monte vers le château et on suit le numéro 14 sur la gauche à travers l’arboretum ….
Informations complémentaires

88220 Xertigny
kilomètre 0,00
latitude 48.0446
altitude 482 m
longitude 6.40442
2

Sainte Walburge

Quand nous sommes arrivés dans ce pays, c’est ici que nous avons installé notre campement. Ma maîtresse trouvait que c’était un bel endroit pour prier et se reposer quelques jours. Elle regrettait simplement qu’il faille descendre à la rivière pour approvisionner notre camp en eau. L’occasion était trop belle pour moi, j’ai pris mes baguettes, trouvé le meilleur endroit et, en creusant un peu, j’ai libéré l’eau qui n’attendait que moi pour voir le jour. Ma sainte maîtresse a dit que c’était grâce à sa présence et ses prières que le seigneur, par son intermédiaire avait répondu à sa requête. Comme ça m’a rendu un peu grognon, elle m’a demandé d’aller voir s’il n’y avait pas moyen d’ériger un petit édifice religieux à sa gloire un peu plus bas dans le coteau.
Ah, je ne vous l’ai pas dit, mais comme la recherche d’eau ça ne remplit pas mon assiette, je suis aussi compagnon bâtisseur et j’ai donc commencé à construire cet oratoire qui est devenu ensuite l’église de Xertigny. La présence de ma sainte patronne et son “miracle„ une fois connus, ont rassemblé ici nombre de manants du secteur qui, convaincus de notre divine influence ont décidé d’établir une communauté villageoise autour de ma construction. L’église qui a vu le jour ici quelques centaines d’années plus tard, repose toujours sur les bases de mon édifice. Elle a gardé le nom de mon illustre guide qui a quitté la région pour la Germanie et qui m’a laissé là avec ciseaux, maillet et équerre.
Continuons à monter vers l’orient en suivant toujours le chemin 14 ….
Informations complémentaires

88220 Xertigny
kilomètre 0,71
latitude 48.0408
altitude 541 m
longitude 6.40257
3

Les mines - source d'eau sur les plateaux

De mon temps, les gens à la recherche d’un endroit où s’installer, défrichaient un secteur pour y établir un coin de culture et vivre là. Or, fort de mes pouvoirs, si à cet endroit je n’ai pas trouvé d’eau, c’est qu’il n’y en avait pas. Si aucune faille dans la roche ne contient d’eau et bien on doit en créer une. On creuse alors un tunnel presque horizontal sous la colline sur 50 toises (soit 300 pieds) de long. L’eau qui ruisselle continuellement sur les parois de la roche poreuse s’accumule au sol dans une petite rigole et on obtient ainsi une source d’eau artificielle qui ne tarit quasiment jamais. On compte encore nombre de ces sources qu’on appelle des “mines„ dans le village. Elles sont souvent sur des terrains privés mais des gens de la région vous permettront peut-être d’en visiter une un jour.
Plutôt que de creuser une mine tout de suite ici, (on vous posera quelques photos en annexe) je vous propose de poursuivre notre cheminement, suivez bien le 14 !…
Informations complémentaires

88220 Xertigny
kilomètre 1,13
latitude 48.0376
altitude 573 m
longitude 6.40459
4

l'eau et l'agriculture

J’ai un peu honte à vous l’avouer, mais à mon époque, on pensait que toute cette eau qui jaillissait des sources, c’était l’eau d’une mer lointaine qui nous revenait par-dessous la terre... Et que le sel de la mer restait dans les profondeurs du sol, comme on en trouve beaucoup près de Nancy... De mon vivant on ne connaissait pas votre pétrole. L’eau, ça nous intéressait sacrément, c’était difficile de la maîtriser. Parfois elle dévalait les pentes et ravageait tout sur son passage, d’autres fois elle stagnait sur place dans des zones marécageuses difficiles à cultiver. Mais on essayait toujours de profiter de ce qu’elle pouvait nous offrir. Vous, à votre époque, connaissez-vous encore la valeur de l’eau alors que la plupart des gens qui voyagent paraît-il, cherchent plutôt des stations service pour avoir du pétrole. C’est bien étrange, car si l’humanité a vécu des millions d’années sans utiliser le pétrole, on ne peut pas vivre plus de quelques jours sans eau. Le bel espace agricole qui se trouve devant nous profite naturellement de l’eau de pluie mais dans de nombreuses régions françaises l’agriculture utilise de grandes quantités d’eau pour irriguer ses cultures. Ceci au point d’épuiser parfois les capacités de renouvellement des nappes phréatiques. Chacun d’entre vous consomme des quantités d’eau astronomiques et souvent sans le savoir. En effet ! Vous faites bien attention à fermer le robinet en vous lavant les dents. Mais pour chacun de vos actes de consommation les industries utilisent d'énormes quantités d'eau. Elles privent parfois, là ou elles sont installées, les populations de l’eau dont elles ont besoin pour survivre… (La fabrication d’un tee-shirt nécessite 2 000 litres d’eau, une paire de chaussures cuir 8 000, une voiture 35 000, 1 tonne de papier 40 000, 1 tonne de plastique 2 millions, 1 tonne de médicaments 5 milliards…. ) Bon, ça donne le vertige et c’est pas très joyeux tout ça mais c’est normal, c’est l’endroit qui veut ça. Il s’appelle “les Potey„ rappelant qu’il y avait là de hauts poteaux où l’on exécutait les peines de haute justice…
Je vous propose maintenant d’entrer dans la forêt où nous allons contourner 4 sources importantes dont un captage, la principale ressource en eau potable de Xertigny.
Informations complémentaires

88220 Xertigny
kilomètre 3,92
latitude 48.0394
altitude 576 m
longitude 6.43383
5

Le Cône et le milieu du monde

Nous voici arrivés au fond de la vallée. Le versant qui est en face de nous, de l’autre côté de ce ruisseau qui se nomme le Cône, est l’un des derniers contreforts du bassin méditerranéen. Les eaux qui ruissellent derrière s’écoulent vers la Moselle puis vers la mer du nord. Moi qui viens de l’Angleterre celtique, j’ai un peu de mal à comprendre tout ça, mais ma maîtresse sait qu’elle doit marcher vers le levant. Elle est envoyée par la très sainte église catholique et romaine pour faire connaître la grande vérité du dieu tout puissant parce qu’ici on vénère encore des divinités multiples et c’est un vrai bazar !.. Quand elle a quitté cette région pour la Germanie, je l’ai accompagnée un petit peu et nous sommes passés par ici puis nous avons remonté le Cône jusqu’à sa source sur une lieue environ. Là, nous sommes arrivés à un endroit magique pour moi qui aime l’eau, il s’appelle le milieu du monde !.. Là, il y avait un grand étang qui alimentait le ruisseau mais il était tellement généreux qu’il en nourrissait un autre qui, lui, descendait derrière cette butte pour rejoindre la Moselle. C’était tellement magique cet endroit, un étang qui nourrit deux mers qui se trouvent à des milliers de lieues l’une de l’autre… Ça m’a fait penser à ma pauvre maman dont les deux enfants sont partis courir le vaste monde... J’étais tellement bouleversé que j’ai voulu y construire un oratoire mais ma sainte patronne m’a dit de m’occuper de celui que j’avais à peine commencé à Xertigny. Bon, le milieu du monde c’est pas sur notre chemin aujourd’hui mais vous pourrez y revenir plus tard. D’ailleurs j’aurais dû le construire mon petit édifice, parce que depuis ce temps, les dernières générations avant la vôtre ont fini par laisser l’étang s’envaser…. Il paraît qu’il y a eu une révolution industrielle et que les merveilles de la nature ont été délaissées… je serais de votre époque je pourrais bien tomber en tristesse !...
Bon, on continue. Le milieu du monde ce serait en montant le long du ruisseau, mais nous, nous allons le suivre en descendant, suivez bien le 14…
Informations complémentaires

88220 Xertigny
kilomètre 6,58
latitude 48.0473
altitude 461 m
longitude 6.4449
6

La pisciculture une pratique ancestrale

L’eau nourrit toutes les plantes que dieu a fait mais c’est aussi la maison des poissons. Y’a bien des choses que je ne comprends pas mais j’ai bien pigé que les poissons, si on voulait les attraper plus facilement, il valait mieux les empêcher de filer sans cesse d’un bout à l’autre de la rivière. Dans mon périple, j’ai souvent rencontré des moines lorsqu’on faisait étape dans des monastères et ils m’ont expliqué qu'ils s'installaient souvent sur une zone marécageuse peu convoitée. Ils la drainaient pour pouvoir la cultiver et ils aménageaient un étang pour y retenir toutes les eaux d’écoulement et élever du poisson. Ainsi, l’assainissement de la terre leur donnait légumes et poissons.
Ici, dans cette pisciculture, c’est l’abondance de l'eau du Cône, vive et de bonne qualité, qui est propice à l'élevage de truites. Sachez tout de même que l’eau ne suffit pas, il faut également les nourrir. Les truites sont carnivores elles ont besoin de protéines. Il fut un temps où un équarrissage était installé à cet endroit et un câble avait été tendu au dessus de l’étang pour y pendre des carcasses d’animaux morts que les truites venaient grappiller pour se nourrir. Le cycle de l’eau c’est aussi celui de la vie, tout repose sur de savants équilibres. Est-il vrai que dans votre monde à vous ces équilibres ont largement été rompus ?… Trop de truites gourmandes d’un côté, trop de mauvais déchets et de truites affamées de l’autre ? …
Bon, traversons et empruntons prudemment sur cent coudées cette route qui descend vers le bassin de la mer méditerranée pour longer à nouveau le ruisseau du Cône, sur la rive droite cette fois. Oups, j’avais omis de vous donner son nom…
Faites attention à ne pas louper le carrefour sur la gauche car j’ai de belles choses à vous raconter c’est bien toujours le nombre 14 qui nous guide !...
Informations complémentaires

88220 Hadol
kilomètre 8,05
latitude 48.0546
altitude 417 m
longitude 6.42951
7

l'eau inspiratrice de poésie

Ah !... après le milieu du monde nous voici au centre du bonheur. Je vous ai raconté des choses tristes et vertigineuses mais c’est ici qu’est né le plus grand bonheur de ma vie.
Lorsque ma sainte maîtresse m’a quitté pour accomplir sa mission auprès de ces païens de Germanie, j’ai quitté le lieu de notre campement pour venir m’installer ici, un endroit bien humide comme je les affectionne. J’y ai construit une petite cabane en bois car je réservais la pierre à la maison du seigneur. Et puis un jour que je rentrais de mes travaux qui avançaient bien à l’oratoire …. J’ai rencontré sur le chemin qui descend ici la fille du meunier de la Rue. Elle remontait une énorme charrette de chanvre qu’elle avait récolté un peu plus loin. Ce chanvre elle devait le transformer et le tisser pour confectionner les solides sacs de farine du moulin. La pauvre était à bout de souffle, sa charrette s’était embourbée et nous avons groupé nos efforts pour la sortir de l’ornière. Lorsque nous sommes arrivés au terme de cet effort partagé, elle m’a déclamé un vers de remerciement en latin qui m’a ébahi, mais j’ai contenu mon étonnement en lui en récitant un autre que je tenais moi de mon ancienne maitresse. Lorsqu’ensuite nous partageâmes un godet de cidre devant ma cabane pour la réconforter de ses efforts, elle me dit qu’elle travaillait de temps à autres à l’abbaye d’Amerey pour des travaux de couture et que là, elle apprenait quelques mots de latin en écoutant les moines. Je lui racontai alors que j’étais moi-même passé par l’évêché de Reims qui m’avait laissé grande impression lors de mon périple avec ma maîtresse. A Reims, j’avais même entendu parler d’un livre précieux à propos du monastère de Moyen Moutier qui contenait les correspondances de 3000 mots entre la langue de mon pays et celle de par ici. Nous en avons alors beaucoup rêvé de ce livre, nous qui n’avions que quelques mots et beaucoup de gestes pour réussir à nous comprendre…. Elle s’appelait Eloïse et nous partageâmes ensuite notre goût pour les belles choses. Nous échangions souvent de petits objets poétiques que nous fabriquions l’un pour l’autre. Puis de rencontres en rencontres, nous unîmes nos destins à cet endroit qui est resté depuis ces temps lointains un lieu de nature et de poésie.
Informations complémentaires

88220 Xertigny
kilomètre 9,67
latitude 48.0559
altitude 399 m
longitude 6.41586
8

Nettoyer l'eau

Nous voici, comme promis, à l’endroit où l’on nettoie l’eau. C’est une grosse installation que vous voyez au dessus de vous vers le sud-est... Comment vous ne la voyez pas ?…, moi c’est normal je vous parle de l’année 740, mais vous, vous devez la voir, elle aurait été mise en service en 1974… enfin c’est ce que me dit mon grimoire… il aurait buggé ? … Bon c’est pas grave, de toute façon c’est pas très beau à voir alors je vais juste vous expliquer …..
Quand mon Eloïse a commencé à confectionner de bons petits fromages avec le lait de nos 5 chèvres, elle en fabriquait 12 à 15 par semaine. Les rejets dans la rivière étaient inexistants car elle se servait des résidus pour arroser notre petit potager. L’usine qui s’est installée au vingtième siècle au dessus d’ici dans le vallon de la Cense a fabriqué des milliers de tonnes de fromages pendant près d’un siècle, jusqu’à un pic de 15 000 par an. Il n’y avait bien sûr pas assez de jardins pour y répandre les résidus de fabrication. Et bien il a fallu construire un atelier de nettoyage d’eau.
Il s’agit de deux immenses bassins : dans le premier on agite les eaux salies par la fabrication du fromage pour que l’oxygène de l’air lui redonne vie et dans le second on les laisse se reposer pour que les déchets tombent au fond du bassin. À la sortie de ce second bassin l’eau a retrouvé sa dignité, elle peut retourner à la rivière.
Je vous ai dit tout à l’heure qu’il fallait 2000 litres d’eau pour fabriquer un tee-shirt et bien une fois le lait arrivé ici sur place il faut encore 19 000 litres d’eau pour fabriquer une tonne de fromage. On a du nettoyer jusqu’à un million de litres d’eau par jour dans cet atelier.
Les processus industriels de votre époque sont de gros consommateurs d’eau.C’est pourquoi il est important de savoir que plus vous consommez de produits de toutes sortes, plus vous mettez les réserves d’eau planétaires en tension, plus vous accélérez les déséquilibres hydrographiques et la pression sur les populations qui en manquent. Bon, si vous vous souvenez c’est exactement ici en dessous de cet atelier de nettoyage que j’ai rencontré mon Eloïse…. Ça fait quand même très longtemps que je n’étais pas repassé par là… Excusez-moi mais je suis un peu bouleversé…
Allons, remontons ce sentier et faisons bien attention, car nous allons de nouveau traverser la route qui va vers la Moselle. Nous allons nous engager dans un chemin entre des maisons qui y furent construites et habitées par le personnel de la grande fromagerie du 20° siècle.
Informations complémentaires

88220 Xertigny
kilomètre 9,91
latitude 48.0543
altitude 423 m
longitude 6.41387
9

Mettre de l'eau en réserve

Dans les temps qui étaient miens nous prenions l’eau là où la terre nous en donnait, une source, un ruisseau, un étang mais parfois il fallait aller la chercher assez loin chaque jour.
Quand le village s’est agrandi, on a peu à peu profité des pentes voisines pour canaliser l’eau vers le centre comme on le verra au retour. De mon point de vue du premier millénaire, de l’eau qui arrive jusqu’au centre du village c’est déjà plus qu’un rêve mais il paraît que désormais chez vous, gens du futur, l’eau arrive dans chaque maison ? Et que même il y a des quantités d’eau très bonne pour la table qui passent par des conduites spéciales et qui ne servent qu’à chasser vos excréments ? C’est là quelque chose que je ne peux même pas imaginer !...
Je vous arrête à cet endroit. Un peu plus haut à votre gauche, se trouve un réservoir qui récupère avec des pompes l’eau des fontaines que nous avons contourné dans la forêt et qui permet d’alimenter toutes les maisons du village. Peu à peu depuis mon époque, l’eau s’est ramifiée partout comme dans le dessin des branches d’un arbre jusqu’au moindres nervures qui apparaissent sur les feuilles. Veuillez comprendre qu’ayant vécu au 8° siècle, je ne puisse concevoir telle chose dans ma tête de tailleur de pierre. Mais réflexion faite, je me demande si, dans vos esprits, la valeur sacrée de cette richesse naturelle n’aurait pas disparu avec vos excréments…
Bon veuillez pardonner mon manque de poésie en cette fin de parcours, je suis un peu fatigué, rentrons au village.
Informations complémentaires

88220 Xertigny
kilomètre 10,85
latitude 48.0469
altitude 496 m
longitude 6.40947
10

Une fontaine au village

Ah cette belle fontaine ! Que j’aurais aimé la tailler moi-même, en l’honneur de ce don de la terre qui anima toute ma vie. Il paraît d’ailleurs que les gens de votre époque ont calculé que notre corps c’est presque tout entier de l’eau !... Hum, je dois vous dire que ça non plus je ne le comprends pas trop. Ce qui est sûr c’est que l’eau a bien rapproché les gens.
Avant que l’eau ne se ramifie dans chaque endroit de vos maisons, la fontaine était certainement un lieu de vie important. On y venait pour s’approvisionner en eau mais également pour laver le linge ou abreuver le bétail et bien sûr, on y discutait les décisions prises sur la vie de la communauté. Ce devait donc être très animé, même peut-être quelquefois un peu véhément mais n’est ce pas le propre d’une vie en société de connaître des échanges et des affrontements ? Les mots échangés valent toujours mieux que la violence qui s’installe quand justement on ne trouve plus les mots pour exprimer un point de vue…
Tiens, ça me fait penser à ce mystérieux dictionnaire de 3000 mots des trois abbayes de Senones, Etival ou Moyen Moutier, dont j’avais ouï dire à Reims. Il paraît que ces trois abbayes n’existent plus à votre époque. J’espère qu’on a réussi à conserver ce trésor de mots car c’est lui qui me relie encore un peu à mes racines Anglo saxonnes. Essayer de vous renseigner si quelques bonnes âmes ont réussi à le protéger en respect de la mémoire de tous ceux qui sont passés à travers les régions du vaste monde en se coupant de la terre de leurs ancêtres… Ceux que le destin envoie de par le monde souffrent toujours de cette déchirure de n’être plus de là-bas et jamais vraiment d’ici…
Je suis bien mélancolique tout à coup… bon, il ne nous reste plus qu’à rejoindre notre point de départ mais en passant quand même par le château pour conclure notre périple.
Informations complémentaires

88220 Xertigny
kilomètre 11,25
latitude 48.0453
altitude 494 m
longitude 6.40573
11

Le château des brasseurs

Oyé oyé chers amis, nous arrivons au terme de cette balade.
Je ne vous ai pas tout dit sur l’eau, loin s’en faut, c’est comme pour ma chère Eloïse autant je l’aime, autant je ne connais pas tout sur elle. Il paraît même que c'est seulement au XXVIII° siècle que l'on a compris que l’eau ne venait pas de la terre mais du ciel. C’est encore quelque chose que j’ai du mal à comprendre... Ma sainte maîtresse, elle disait que beaucoup de choses nous venaient du ciel mais elle ne me l’avait jamais dit pour l’eau… Pour votre futur à vous je vous conseille de penser à moi et de mieux la considérer quand vous ouvrez un robinet mais également lorsque vous faites un achat. Demandez vous toujours combien d’eau a nécessité la fabrication de ce que vous achetez et si cette fabrication n’a pas privé quelqu’un d’une eau qui lui était nécessaire pour simplement survivre sur son territoire.
Ah j’oubliais, je dois vous parler de ce château que je n’ai pas connu bien sûr. Mais c’est pour moi l’occasion de revenir encore un peu dans les temps anciens.
L’eau est un milieu plein de vie qui se dépérit dès qu’on l’emprisonne et boire de l’eau gâtée présente de graves risques pour la santé. Très tôt, mes propres ancêtres, ont découvert que la fermentation de produits transformant le sucre en alcool permettait de conserver des boissons garanties sans mauvaises humeurs et ils ont inventé selon les régions le vin, le cidre et la cervoise ou la bière.
Ce château est le témoin d’une courte période pendant laquelle on a profité de l’eau des fontaines de Xertigny pour fabriquer de la bière en grandes quantités et ainsi l’eau de Xertigny a pu voyager très loin d’ici. Il paraît qu’elle a pu voyager jusqu’au-delà de la grande Méditerranée dans les pays du soleil que l’on avait mis sous notre dépendance pour leur apporter notre culture, nos savoirs, un peu comme ma maîtresse est partie le faire en Germanie un millénaire plus tôt. Mais vous raconter tout ça, et ce que cela a engendré avec toutes les questions que cela pose serait bien trop long pour aujourd’hui. Ne m’oubliez pas et prenez bien soin de l’eau et pensez à son partage sur toute la planète.
Avant de reprendre votre véhicule pensez à monter faire le tour de ce château, magnifique résidence du XIX° siècle.
Informations complémentaires

88220 Xertigny
kilomètre 11,34
latitude 48.0448
altitude 485 m
longitude 6.40492

notes, commentaires & photos (1)

dominique le 15/08/2019 à 18:32
dommage depotoire de carcasses de voitures a cote de st valburge çà gache tout
Note moyenne
  • Imprimer »
  • Commenter /
    Evaluer »
  • Exporter sur GPS »
  • Signaler une anomalie »
  • Synchroniser sur mobile »
    Synchroniser sur mobile

      • Le parcours ou point d'intérêt est disponible pour être synchronisé avec un application mobile compatible.


    Consultez la liste des applications compatibles avec IGNrando‘.



    Consultez le processus de synchronisation.


  • Ajouter aux favoris »
  • Partager
    Partager

    Sur les réseaux sociaux


    Par mail