IGNrando, compagnon de vos découvertes 

Préparez vos activités de plein air avec le site et l'application IGNrando' - Découvrez les dernieres nouveautés apportées sur l'application mobile pour la saison 2024 - Découvrir »

 

 

Balade culturelle et touristique dans le centre historique de Saintes

  • Thématique Culturel
  • Mis à jour le 18/07/2024
  • Identifiant 2498836
Placement du signalement : Annuler   Terminer
Sélectionner le fond de carte
PLAN IGN
PHOTOS AERIENNES
CARTES IGN MULTI-ECHELLES
TOP 25 IGN
CARTES DES PENTES
PARCELLES CADASTRALES
CARTES OACI
CARTES 1950 IGN
CARTE DE L’ETAT-MAJOR (1820-1866)
Open Street Map
Afficher les points d'intérêt à proximité
Hébergements
Camping
Relais château
Gîte/chambre d'hôtes
Village vacances
Hôtel
Hébergements divers
Auberge de jeunesse
Refuge
Informations
Départ
Autres informations
Etape, fanion
Infos tourisme / Office de tourisme
Arrivée
Point de rencontre
Lieux d'intérêts
Col
Histoires et légendes
Parcs et jardins
Patrimoine Mondial de l'Unesco
Point Shopping
Art & Musées
Lac / Etendue d'eau
Lieux de mémoire
Parc animalier, Zoo
Points de vue, panorama
Patrimoine religieux
Château
Eglise, Abbaye, monastère
Lieu historique
Parc d'attractions
Point d'intérêt naturel
Lieux d'intérêt divers
Chute d'eau
Gorge
Monument & architecture
Patrimoine industriel
Réserve naturelle
Zone de pratique
Producteurs
Alcool
Ferme bio
Artisans
Poisson
Boulangerie / Pâtisserie
Produit de la ferme
Dégustation
Viande et charcuterie
Restauration
Restaurants / Brasserie
Tables d'hôtes
Cafés, Bars
Fast-Food
Pique-Nique
Services et Commerces
Parking
Commerces
Location
Transport
Garage / Réparation
Banques / Distributeurs
Revendeur cartes IGN
Autre
Autre
Echelle  
durée / niveau
Rando pédestre
Facile
distance
7,7 km
type parcours
Boucle
altitude
32 m 104 m 4 m -107 m
Voir le profil altimétrique »
Lieu de départ
40 Rue Saint Eutrope
1 Saintes
accessibilite
prestations payantes
Oui
type(s) de sol
Bitume
Graviers
Mots clés
#Balade#culture#Gallo-romain#Magnifique

Photos & vidéos (1)

description

Balade culturelle et touristique dans le centre historique de Saintes.
Plongez au cœur de la ville de Saintes. Riche d’un patrimoine millénaire, Saintes et la Saintonge et ses nombreux sites d’exception méritent sans conteste le détour et invitent à une plongée dans plus de 2000 ans d’histoire et de création.

Vous aimerez la Saintonge pour sa douceur et son art de vivre, ses villages de pierres et d’eau au charme authentique, et ses nombreuses activités dont les balades fluviales sur le fleuve Charente.

Horaire des musés&arènes

Tous les horaires sont sur la description des monuments (étapes)

Tarif des musés&arènes

TARIFS

Entrée unique musée/amphithéâtre :
(Valable 7 jours pour les trois musées et l’amphithéâtre de Saintes, à hauteur d’une visite par site.)
5€ tarif plein
4€ tarif réduit (- de 26 ans, bénéficiaire des minimas sociaux, saintais)
Gratuité pour les -18 ans, accompagnateurs PMR/PSH, professionnels et membres partenaires. Pour tous, les premiers dimanches du mois. Détails des gratuités et réductions
Visites guidées ou atelier (3€) : Programmation

Tarifs réduits pour les groupes

infos parcours (23)

1

Basilique Saint-Eutrope

Cette basilique possède une des plus vaste cryptes d'Europe. Son entrée est gratuite, libre et accessible facilement par l'extérieur du bâtiment.
Informations complémentaires
13 Rue Saint Eutrope
1 Saintes
kilomètre 0,04
latitude 45.7434
altitude 25 m
longitude -0.64142
2

Amphithéâtre Gallo-Romain

HORAIRES D’OUVERTURE

Du 1er Février au 30 Avril et du 1er Octobre au 5 Janvier
Du Mardi au Vendredi et le 1er Dimanche de chaque mois de 13h30 à 17h15
Le Samedi de 10h à 12h30 et de 13h30 à 17h15

Du 2 Mai au 30 Juin
Du Mardi au Samedi de 10h à 12h30 et de 13h30 à 17h30
Le Dimanche de 13h30 à 17h30

Du 1er Septembre au 30 Septembre
Du Mardi au Samedi de 10h à 12h30 et de 13h30 à 17h30
Le 1er Dimanche de Septembre de 13h30 à 17h15

Du 1er Juillet au 31 Août
Du Mardi au Vendredi de 10h à 18h
Le Samedi et le Dimanche de 10h à 12h30 et de 13h30 à 18h

Fermé au public tous les lundis, du 8 au 31 Janvier, le 1er Janvier, le 1er Mai, le 1er Novembre et le 25 Décembre.

TARIFS & SERVICES PROPOSÉS

⚠️ Nos amis les animaux ne sont pas admis sur le site, hormis les chiens guides d’aveugles ou d’assistance

Accueil, renseignements touristiques, boutique, salon de thé.
Entrée unique musée/amphithéâtre :
(Valable 7 jours pour les trois musées et l’amphithéâtre de Saintes, à hauteur d’une visite par site.)
5€ tarif plein
4€ tarif réduit (- de 26 ans, bénéficiaire des minimas sociaux, saintais)
Gratuité pour les -18 ans, accompagnateurs PMR/PSH, professionnels et membres partenaires. Pour tous, les premiers dimanches du mois. Détails des gratuités et réductions
Visites guidées ou atelier (3€) : Programmation
Tarifs groupes : nous consulter au 05 46 97 73 85



Un peu d’histoire…

Le peuple des Santons occupait la Saintonge à l’époque gauloise. Les Romains ont conquis la région et se sont installés sur les bords de la Charente. La ville de Saintes (Mediolanum), située à l’extrémité occidentale d’un axe commercial et routier (via Agrippa) qui reliait Lyon (capitale des Trois Gaules) à la façade atlantique, s’est alors rapidement monumentalisée.

A l’époque d’Auguste (27 av. J.-C. – 14 ap. J.-C.), la ville devient probablement la capitale de la province de la Grande Aquitaine (Aquitania). Celle-ci s’étendait alors de la Loire jusqu’aux Pyrénées. Mediolanum est dotée d’importants monuments publics : l’amphithéâtre, l’arc de Germanicus, les thermes et l’aqueduc sont encore partiellement visibles aujourd’hui. A l’époque de son apogée (fin du Ier siècle – début du IIème siècle), la cité devait compter plusieurs milliers d’habitants.

L’amphithéâtre de Mediolanum est l’un des plus précoces de Gaule. Il est possible que sa construction ait débuté dès le règne de Tibère (14 – 37 ap. J.-C.), pour s’achever sous le règne de Claude (41 – 54 ap. J.-C.).

Comme beaucoup d’amphithéâtres de l’Empire Romain, celui de Saintes a été implanté à la périphérie de la ville antique dans un site choisi et aménagé : le « vallon des Arènes ». Grâce à une topographie favorable, les constructeurs ont été dispensés d’une partie de leur travail, l’amphithéâtre prenant appui sur le versant du vallon.

Ce monument elliptique, aux dimensions imposantes (long de 126 mètres et large de 102 mètres), permettait d’accueillir plusieurs milliers de spectateurs autour de représentations sanglantes et violentes tels que des combats de gladiateurs (munera) ou des chasses d’animaux (venationes).

Au IIIème siècle, la cité décline et se retranche à l’intérieur d’un impressionnant rempart, construit à partir des vestiges des monuments publics et funéraires des décennies précédentes. L’amphithéâtre n’est alors plus utilisé. Dès le Moyen-Age, il sert, entre autres, de carrière de pierres. Il est classé Monument Historique en 1840. C’est à partir de ce moment qu’il est progressivement remis en valeur.

Aujourd’hui, malgré la disparition des superstructures, les vestiges rendent une image fidèle de ce que pouvait être ce monument à l’époque de sa splendeur.
Le site est désormais plus calme et accueille des visiteurs toute l’année. Il est également animé lors de manifestations telles que les Journées Nationales de l’Archéologie et les Journées Européennes du Patrimoine (concerts, théâtre, visites…).

Certains objets retrouvés à l’occasion de diverses fouilles dans le quartier de l’amphithéâtre sont visibles au musée archéologique.
Informations complémentaires
16 Rue Bourignon
1 Saintes
kilomètre 0,58
latitude 45.7458
altitude 8 m
longitude -0.643957
3

Maison Louis Audiat

Selon les recherches effectuées au fil des siècles, ce souterrain situé sur la pente nord du vallon proche du remblai Reverseaux, a souvent été cité et exploré. Letelié le décrit : « il coupe l’arc de cercle que dessine la maison Audiat et traverse le mur de soutènement au niveau de la rue Audiat ». Des hypothèses ont placé le début de ce souterrain sur la colline de l‘ancien hôpital tandis que le géographe Claude Masse, sous Louis XIV, pense qu’il s‘agit d’un bout de l’aqueduc.

Ce lieu n'est pas encore visitable et est sur le point d'être classé monument historique.
Informations complémentaires
8 Avenue des Arênes
1 Saintes
kilomètre 15,27
latitude 45.7448
altitude 13 m
longitude -0.641693
4

Eglise protéstante unie

Le temple protestant de Saintes, l’un des premiers édifices religieux inscrit au titre des Monuments historiques depuis 1998 en raison de son architecture qui s’inspire d’éléments néoromans, néobyzantins et d’Art Nouveau. Son vitrail se situant au plafond suscite l'attention des regards.
Informations complémentaires
1 Cours Lemercier
1 Saintes
kilomètre 14,11
latitude 45.7472
altitude 31 m
longitude -0.63774
5

Logis du gouverneur

Établi sur un éperon rocheux dominant l'ancien quartier épiscopal, la « colline du Capitole », il est l'unique vestige de la citadelle construite au XVIIe siècle par le gouverneur Louis de Pernes. Une aile latérale, édifiée au XIXe siècle, accueille l'église Saint-Louis.
(Le site n'est visitable que pendant les journées du patrimoine.

Le logis du gouverneur est établi sur un site occupé depuis la plus haute Antiquité, probable emplacement de l'ancien forum romain, puis du château des comtes de Saintonge. Ce dernier est converti en une forteresse à l'époque médiévale, laquelle est tenue par les ducs d'Aquitaine, vassaux du roi d'Angleterre, puis par les représentants du roi de France à l'issue de la guerre de Cent Ans. Peu urbanisée, la colline accueille cependant à cette époque pas moins de trois édifices religieux : la chapelle Notre-Dame, desservant le château, la chapelle Saint-Frion et l'église Saint-Agnant, campée sur le bord méridional du plateau, en surplomb du faubourg Berthonnière.
Puis il est enfin reconverti en hôpital et même agrandi par des bâtiments "modernes". Depuis 2007, l'hôpital Saint-Louis est désaffecté dans l'attente du nouveau projet se concrétisant peut à peu.
Ce belvédère est le balcon de la ville de Saintes.
Informations complémentaires
17bis Rue Charles Dangibeaud
1 Saintes
kilomètre 13,60
latitude 45.7445
altitude 32 m
longitude -0.636281
6

EHPAD LA PROVIDENCE

Des fouilles archéologiques on été menés et nous avons retrouvés beaucoup de traces du passé.
Pour plus d'informations : https://www.sahcm.fr/archeologie/fouilles-archeologiques/saintes-rue-bernard/
Informations complémentaires
2b Esplanade du Capitole
1 Saintes
kilomètre 13,43
latitude 45.7457
altitude 31 m
longitude -0.636152
7

Jardins de la mairie de Saintes

Informations complémentaires
2 Rue Fernand Chapsal
1 Saintes
kilomètre 13,33
latitude 45.7444
altitude 8 m
longitude -0.634003
8

Jardin Martineau

La médiathèque municipal se trouvant dans l'ancien couvant des Jacobins, abrite aussi le Fond Ancien & Régional. Ce dernier possède une gigantesque collection d'ancien ouvrages.
Informations complémentaires
22bis Rue des Jacobins
1 Saintes
kilomètre 13,19
latitude 45.7459
altitude 11 m
longitude -0.634194
9

Jardin de l'Hostellerie

Informations complémentaires
9 Rue Mauny
1 Saintes
kilomètre 13,14
latitude 45.7463
altitude 11 m
longitude -0.634156
10

Musée de l'Échevinage

Le musée de l’Echevinage occupe l’ancien Hôtel de Ville de Saintes avec son beffroi de 1587, son portail et sa façade du XVIIIème siècle.
Il abrite une centaine d’œuvres datées du XVème au XXème siècle : des tableaux, quelques sculptures et céramiques, dont des porcelaines de Sèvres.

HORAIRES D’OUVERTURE

Du 1er Février au 30 Avril et du 1er Octobre au 5 Janvier
Du Mardi au Vendredi et le 1er Dimanche de chaque mois de 13h30 à 17h15
Le Samedi de 10h à 12h30 et de 13h30 à 17h15

Du 2 Mai au 30 Juin
Du Mardi au Samedi de 10h à 12h30 et de 13h30 à 17h30
Le Dimanche de 13h30 à 17h30

Du 1er Septembre au 30 Septembre
Du Mardi au Samedi de 10h à 12h30 et de 13h30 à 17h30
Le 1er Dimanche de Septembre de 13h30 à 17h15

Du 1er Juillet au 31 Août
Du Mardi au Vendredi de 10h à 18h
Le Samedi et le Dimanche de 10h à 12h30 et de 13h30 à 18h

Fermé au public tous les lundis, du 8 au 31 Janvier, le 1er Janvier, le 1er Mai, le 1er Novembre et le 25 Décembre.

TARIFS

Entrée unique musée/amphithéâtre :
(Valable 7 jours pour les trois musées et l’amphithéâtre de Saintes, à hauteur d’une visite par site.)
5€ tarif plein
4€ tarif réduit (- de 26 ans, bénéficiaire des minimas sociaux, saintais)
Gratuité pour les -18 ans, accompagnateurs PMR/PSH, professionnels et membres partenaires. Pour tous, les premiers dimanches du mois. Détails des gratuités et réductions
Visites guidées ou atelier (3€) : Programmation

Tarifs réduits pour les groupes
Informations complémentaires
3 Place de Echevinage
1 Saintes
kilomètre 13,13
latitude 45.7459
altitude 10 m
longitude -0.633363
11

Palais de Justice

Cour d'assise de Charente-Maritime, il a été élu pour le tournage du film multi récompensé "Anatomie d'une chute". Onze fois nommé aux César 2024, dont il ressort avec pas moins de six statuettes, cinq fois aux Oscar, Anatomie d’une chute a été récompensé aux BAFTA, aux Golden Globes, et aussi récompensé de la palme d'or à Cannes.
Informations complémentaires
2 Impasse des Cordeliers
1 Saintes
kilomètre 12,88
latitude 45.7478
altitude 18 m
longitude -0.634099
12

Eglise Saint-Vivien

Dédiée à l’évêque de Saintes, Saint-Vivien, mort vers 460. L’actuelle église est construite sur l’emplacement de trois édifices chrétiens successifs.
Le premier, au VIe siècle, était une basilique élevée autour du tombeau du saint dans une nécropole paléochrétienne.
Le second, avant le XIIe siècle était un prieuré occupé par des chanoines réguliers rasé après 1572.
Une nouvelle chapelle est alors construite en 1617, démolie en 1840. L’édifice actuel est une église néoclassique construite entre 1840 et 1845 par l’architecte Brossard, sur le modèle des basiliques paléochrétiennes.
L’église Saint-Vivien est un sanctuaire de style néo-classique s’inspirant des basiliques paléochrétiennes.
Elle est formée d’une nef de quatre travées voûtées en berceau se prolongeant par une abside en hémicycle. Celle-ci accueille une statue du Christ ménagée dans une niche en encorbellement sur l’extérieur.
La nef est bordée de collatéraux éclairés par de larges baies en plein cintre, dotées vers 1890 de vitraux conçus par le maître-verrier bordelais Dagrand. Murs et voûtes sont ornés de fresques et d’un décor en papier gaufré dans le goût du siècle. La même technique permet la réalisation de deux panneaux encadrant le maître-autel: ceux-ci représentent deux des saints tutélaires de la ville de Saintes, à savoir Eutrope et Eustelle.
Parmi le mobilier présent dans l’église, la chapelle de la Vierge (collatéral gauche) abrite un retable et un tabernacle datant du XVIIe siècle.
Ces éléments sont issus de l’ancienne église démolie en 1840.
A gauche de la nef, une chaire en bois sculpté est adossée à un pilier.
La façade de l’édifice est une composition monumentale à fronton triangulaire, d’inspiration classique. Bordée d’une série de pilastres, elle s’articule autour d’un monumental portailrectangulaire surmonté d’un occulus. Un clocher trapu portant un dôme s’élève sur la première travée.
L’église Saint-Vivien est inscrite à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques depuis 1993.
Informations complémentaires

1 Saintes
kilomètre 12,56
latitude 45.7499
altitude 24 m
longitude -0.634221
13

Thermes de Sainte-Saloine

À l’époque romaine, les thermes jouaient un rôle de premier plan dans la vie sociale et beaucoup de villes en possédaient. À Saintes, trois ensembles sont connus, dont celui des Thermes Saint-Saloine.
Les thermes symbolisent un nouvel art de vivre, hérité des Grecs, qui conjugue hygiène, détente et vie sociale. On trouve des bibliothèques, des boutiques et des espaces de détente à proximité ou même à l’intérieur du complexe thermal !

Il faut commencer par se dévêtir : ici on ne garde qu’une serviette, de l’huile, éventuellement une éponge et un strigile (racloir recourbé). On s’enduit le corps d’huile et on pratique un peu de sport. Puis direction le caldarium (pièce chaude et humide) pour suer.

Les thermes de Saint-Saloine ont été construits vers la fin du 1er siècle. Ils s’étendaient sur 8 000 m2 dont on ne connaît aujourd’hui que le tiers sud-est. Les vestiges dégagés permettent de reconnaître en partie le secteur du bain chaud (caldarium), bordé par un mur de soutènement présentant des niches caractéristiques.
Informations complémentaires
1 Impasse des Thermes Romains
1 Saintes
kilomètre 12,25
latitude 45.7505
altitude 21 m
longitude -0.636528
14

Théatre et cinéma Le Gallia

Le Gallia Théâtre Cinéma est une scène conventionnée d’intérêt national – Art et Création – pour les nouvelles écritures, et aussi, un cinéma Art et Essai. À ce titre, l’association est financée par la Ville de Saintes, le ministère de la Culture et de la communication – DRAC Nouvelle-Aquitaine, la Région Nouvelle Aquitaine, le Département de Charente-Maritime, le CNC (Centre National du Cinéma) et Europa Cinéma.
Informations complémentaires
67ter Cours National
1 Saintes
kilomètre 12,88
latitude 45.7471
altitude 19 m
longitude -0.634543
15

Le Présidal

Cet ancien musé n'est plus visitable

Installé dans un hôtel particulier du XVIIe siècle, en plein cœur de Saintes, le musée du Présidial fait la part belle aux œuvres des écoles flamandes et françaises des XV au XVIIIe siècles. Ainsi, il correspond à la partie « art Ancien » du musée des Beaux-arts de Saintes, fondé en 1864, grâce au legs du comte Louis Lemercier.

En parcourant le musée, vous vous apercevrez bien vite que plusieurs des toiles exposées proviennent de la collection du sénateur comte saintongeais. Quoi qu’il en soit, au fil des quelques salles que compte l’établissement vous aurez un aperçu de l’évolution artistique européenne de la Renaissance, et ce au travers de portraits, de scènes bibliques ou mythologiques et de paysages. Ne manquez pas la pièce maîtresse du musée à savoir L’Allegorie de la Terre Nue, que l’on doit aux artistes flamands Jan Brueghel de Velours et H. Van Bolen (XV et XVIIe siècles).

Outre l’art pictural, une petite salle – à droite de la porte en rentrant – vous fera découvrir la céramique saintongeaise du XIVe au XIXe siècle ; avec des faïences de la Chapelle-des-pots essentiellement : ici, quelques pots, là un épi de faîtage (spécialité locale), le tout rappelant l’héritage de Bernard Palissy.
Informations complémentaires
17 Rue André Lemoyne
1 Saintes
kilomètre 11,45
latitude 45.7466
altitude 10 m
longitude -0.632156
16

Arc de Germanicus

L’arc romain de Saintes est votif, car il est un don en l’honneur de l’Empereur Tibère, offert par un notable Santon romanisé, Caius Julius Rufus. Ce dernier a dédié le monument à son Empereur ainsi qu’à son fils Drusus et son neveu et fils adoptif Germanicus. L’arc est aujourd’hui dit de GERMANICVS car c’est le nom le plus visible sur l'attique, mais il s’agit en réalité d’un arc dédié en premier lieu à Tibère. Le monument est à deux baies, correspondant aux deux sens de circulation, ce n’est en aucun cas un arc de triomphe. Il commémore et symbolise également l’achèvement de la VIA d’AGRIPPA, la route antique qui reliait LVGDVNVM (Lyon), capitale des Gaules, à MEDIOLANVM (Saintes), capitale de l’AQVITANIA.

Il est érigé en 18-19 de notre ère. Cette datation très précise est rendue possible grâce à la lecture des dédicaces indiquant les titres de GERMANICVS, c’est-à-dire entre janvier 18, date à laquelle il a été nommé Consul pour la seconde fois, et octobre 19, date de sa mort.

L’arc est considéré comme une porte monumentale de ville, séparant la VIA d’AGRIPPA du pont antique en pierre qui franchissait le fleuve Charente et donnait sur le DECVMANVS MAXIMVS qui traversait d’est en ouest la cité antique de MEDIOLANVM.

Le pont de MEDIOLANVM était le seul ouvrage d’art permettant le franchissement de la Charente pendant l’antiquité. Il était donc le passage obligé de toutes les voies terrestres venant du nord et de l’est en direction de l’océan et du sud. L’imposant arc de près de 15 mètres de haut, couronné de ses statues impériales, avait pour rôle d’impressionner les voyageurs et de montrer la grandeur et la puissance de Rome, ainsi que la générosité de son donateur Rufus.

Caractéristiques architecturales
Il mesure 15,80m de large, 14,71m de haut, pour 3,90m d'épaisseur. Les pylônes latéraux font 2,90m de large, le pylône central 2,15m. L'espace entre chaque pylône fait 3,80m pour 9,70m de hauteur sous les arches.

Il est décoré de façon sobre. Une série de grandes corniches créant des lignes horizontales vigoureuses séparent les différents niveaux du monument.

Les trois piédroits des arches ont un socle surmonté par des pilastres cannelés portant des chapiteaux corinthiens. L’étage des voûtes est décoré, aux angles, de colonnes cannelées engagées aux deux tiers, surmontées de chapiteaux composites. Ceux-ci comptent parmi les plus anciens de leur catégorie en occident. L’arc est couronné par un entablement dont la frise porte sur chacune des faces principales les mêmes dédicaces. L’arc est aussi un support épigraphique, son donateur a fait graver sur l’arc ses titres et sa généalogie d’origine gauloise.

L’arc subira certaines transformations au Moyen-Âge (crénelage au sommet). L’élargissement du lit du fleuve entraînera le prolongement du pont vers l’est. L’arc se retrouvera alors les pieds dans l’eau.

Victor Hugo, Prosper Mérimée, Jean-Jacques Clerget et Victor Fontorbe
Promis à la démolition vers 1840, en même temps que l’ancien pont médiéval qui menaçait de ruine, il a été sauvegardé après l’intervention de Victor Hugo lors de son passage à Saintes en septembre 1843 et de son ami Prosper Mérimée, inspecteur des Monuments Historiques, avec l’appui des membres de la Société d’archéologie de Saintes alors récemment créée.
L'arc est démonté à partir de 1843, puis remonté sur la place Bassompierre jusqu'en 1851, à 28 mètres de son emplacement d’origine. Les travaux sont supervisés par l’architecte parisien Jean-Jacques Clerget et l’architecte saintais Victor Fontorbe. Beaucoup des pierres d’origine en mauvais état seront remplacées par des pierres neuves lors de la restauration. La plupart des pilastres et chapiteaux ne sont pas d’origine.
L’arc sera classé au titre des monuments historiques en juillet 1905.
Informations complémentaires
7 Place Bassompierre
1 Saintes
kilomètre 11,01
latitude 45.7459
altitude 6 m
longitude -0.628996
17

Eglise Saint-Pallais

L’église Saint-Palais est l’héritière du sanctuaire funéraire de Saint Pallais, l’évêque de Saintes, Palladius, qui fut enterré au VIe siècle dans la nécropole antique du bord de la voie romaine menant au pont. La place Saint-Pallais était d’ailleurs encore un cimetière jusqu’au XVIIIe siècle.
L’église paroissiale du faubourg, dépendait de l’Abbaye-aux-Dames depuis la fondation de celle-ci en 1047, et c’est l’abbesse qui en nommait le curé. L’édifice actuel est issu de plusieurs phases de construction, du XIIe aux XVe siècles.
Le clocher latéral, disposé sur le bras nord du transept et dont il ne subsiste que la partie inférieure, pourrait être du début du XIIe siècle.
Les murs de la nef avaient été construits après 1150 pour recevoir une voûte en bernacle, comme en témoignent les colonnes à chapiteaux romans encore en place à l’intérieur. Mais on adapta ces murs à un couvrement à deux grandes croisées d’ogives, en les .surhaussant et en abandonnant une colonne sur deux, sans doute à la fin du siècle. De petits culs-de-lampe furent ajoutés pour recevoir 1es retombées des nervures. Le chœur rectangulaire fut construit sans doute dans le prolongement de ce chantier, au début du XIIIe siècle. Là, les murs et leurs supports ont été conçus dès l’origine pour s’adapter au voûtement gothique.
Enfin, au XVe siècle, une grande baie flamboyante fut ouverte au chevet, tandis que les murs, et en particulier la façade, étaient épaulés par de lourds contreforts. Le portail, malheureusement mutilé, est un témoin de l’art de transition entre sculpture romane et gothique.
Informations complémentaires
1 Rue de l’Abbaye
1 Saintes
kilomètre 10,63
latitude 45.7453
altitude 9 m
longitude -0.624323
18

Abbaye Aux Dames&Eglise Sainte-Marie

Etablie sur la rive droite de la Charente, l’Abbaye-aux-Dames fut fondée en 1047 à l’initiative de Geoffroy Martel, Comte d’Anjou, et de son épouse Agnès de Bourgogne.
L’Abbaye aux Dames fut le premier monastère de femmes de Saintonge. Dès sa fondation, l’abbaye fut très prospère. Sa richesse demeura intacte jusqu’au XVIIIe siècle malgré les aléas de l’histoire et elle rayonna sur la Saintonge pendant les 745 années de présence des moniales. Pôle touristique et patrimonial au Cœur de la ville, l’abbaye doit sa réhabilitation exemplaire au festival de musique, qui, dès 1973, a fait de Saintes et de son abbaye un lieu culturel de référence. Elle accueille désormais une vie culturelle intense: Festival de Saintes, Saison musicale, Jeune Orchestre atlantique, Conservatoire…Au XVIIe siècle, deux incendies successifs causent de grands dommages et les bâtiments conventuels sont entièrement reconstruits sous la conduite de l’abbesse Françoise de Foix.
Au XVIIIe siècle, un certain relâchement se fait sentir au sein du monastère et l’abbaye doit vendre une partie de ses biens.
Premier monastère bénédictin de Saintonge confié à une communauté de femmes, son influence fut considérable jusqu’au XVIIIe siècle.
A la Révolution, l’abbaye fut transformée en prison puis, par un décret impérial de 1808, en caserne. En 1924, la ville racheta l’église au ministère de la Guerre et fit entreprendre les premières restaurations. Elle fut rendue au culte en 1939. Les bâtiments monastiques, abandonnés après la guerre, furent entièrement restaurés dans les années 1970-1980.
L’abbaye aux Dames, dès sa création, est richement dotée. La plupart de ses possessions (dont les prieurés de Corme-Royal et de Pont-l’Abbé- d’Arnoult) sont établies à l’ouest de Saintes, le long des chemins qui desservent les zones de marais salants situés autour de Marennes. Elles sont, au fil du temps, préservées et enrichies par de nouveaux dons.
Les bâtiments conventuels: Ce long bâtiment imposant fut reconstruit au XVIIe siècle. Agrémenté d’échauguettes, celui-ci n’est pas sans évoquer les architectures militaires de l’époque.
La salle capitulaire: Outre des magnifiques voûtes d’arêtes du XVIIe siècle, elle conserve dans ses murs les traces du voûtement gothique et une très belle fenêtre du XIIIe siècle qui sert aujourd’hui de porte.
L’église primitive, de plan basilical, proposait une nef plus courte qu’aujourd’hui, flanquée de collatéraux. L’un des plus beaux fleurons de l’art religieux du XIe siècle en Saintonge. Les sculptures des quatre voussures du portail et des chapiteaux du clocher illustrent la pleine maturité de l’art roman saintongeais Depuis le clocher de l’abbatiale, vous découvrirez un panorama unique sur la ville et son patrimoine.
Le cloître: mis au jour lors des fouilles archéologiques de 1986. Les bases d’une porte et le promenoir du XVe siècle sont encore visibles.
Les murs étaient moins hauts et peu épais et l’ensemble était couvert d’une charpente en bois. L’édifice connaît d’importantes transformations entre la fin du XIe siècle et le milieu du XIIe siècle.
Un clocher est édifié et une nouvelle façade est reconstruite avant celle du XIe siècle. Le plan d’origine ne devant plus convenir aux exigences liturgiques, le vaisseau principal est unifié et couvert de coupoles. Ces dernières sont ruinées par l’incendie de 1648. Des plafonds en bois ont aujourd’hui remplacé la couverture de pierre romane.
Informations complémentaires

1 Saintes
kilomètre 10,58
latitude 45.7449
altitude 8 m
longitude -0.624087
19

Ancien Haras national

Privé depuis 2019, l'ancien haras national était le lieux de reproduction des chevaux.
Informations complémentaires
1 Rue de la Récluse
1 Saintes
kilomètre 9,89
latitude 45.7437
altitude 14 m
longitude -0.61617
20

Jardin public

Informations complémentaires
3 Rue René Cassin
1 Saintes
kilomètre 9,77
latitude 45.7434
altitude 6 m
longitude -0.629175
21

Cathédrale Saint-Pierre

On peut dire que la Cathédrale Saint-Pierre de Saintes a connu plusieurs vies… Élevée sur l’emplacement d’un édifice chrétien datant du haut Moyen-Âge, elle fut reconstruite au 12e au 17è , partiellement détruite lors des guerres de religions en 1568 avant même son achèvement.
Elle garde néanmoins l’allure et les vestiges d’une magnifique église de style gothique flamboyant et fait d’elle un repère ! Son portail occidental très finement sculpté est d’ailleurs très représentatif de la sculpture gothique tardive dans le sud-ouest de la France.
Au pied de la Cathédrale, première surprise devant l’imposant monument : en levant les yeux, on aperçoit son clocher massif, inachevé, recouvert de zinc…Dominant la ville de près de 58 mètres, ce clocher-porche domine le paysage urbain de l’ancienne capitale saintongeaise.
Informations complémentaires

1 Saintes
kilomètre 9,04
latitude 45.7446
altitude 9 m
longitude -0.632134
22

Cloître de la cathédrale Saint-Pierre

Caché derrière la cathédrale Saint-Pierre, le cloître est un petit havre de paix en plein cœur de Saintes. Longtemps fermé au public, le cloître est à nouveau ouvert. De style colonial du 13e siècle, il est classé Monument Historique depuis 1937. Ses galeries qui l'entourent sur deux de ses côtés le subliment.
Informations complémentaires
10 Rue Cuvilliers
1 Saintes
kilomètre 9,01
latitude 45.7443
altitude 7 m
longitude -0.632327
23

Musée Dupuy-Mestreau

Construit en 1738 pour le marquis Antoine Guinot de Monconseil, l’hôtel fût de 1790 à 1810 le siège de la préfecture de la Charente-Inférieure et devint musée en 1920.

Ce remarquable spécimen d’architecture civile du XVIIIème siècle contient de riches collections d’art régional, réunies au tournant des XIXème et XXème siècles par Abel Mestreau (1855-1939).

Enseignes, faïences, gravures, peintures, bijoux, costumes et coiffes, armes, reconstitution d’un intérieur paysan… Exposées selon les partis-pris muséographiques du début du XXème siècle, les oeuvres font revivre la vie passée en Saintonge.

HORAIRES D’OUVERTURE

Du 1er Février au 30 Avril et du 1er Octobre au 5 Janvier
Du Mardi au Vendredi et le 1er Dimanche de chaque mois de 13h30 à 17h15
Le Samedi de 10h à 12h30 et de 13h30 à 17h15

Du 2 Mai au 30 Juin
Du Mardi au Samedi de 10h à 12h30 et de 13h30 à 17h30
Le Dimanche de 13h30 à 17h30

Du 1er Septembre au 30 Septembre
Du Mardi au Samedi de 10h à 12h30 et de 13h30 à 17h30
Le 1er Dimanche de Septembre de 13h30 à 17h15

Du 1er Juillet au 31 Août
Du Mardi au Vendredi de 10h à 18h
Le Samedi et le Dimanche de 10h à 12h30 et de 13h30 à 18h

Fermé au public tous les lundis, du 8 au 31 Janvier, le 1er Janvier, le 1er Mai, le 1er Novembre et le 25 Décembre.

TARIFS

Entrée unique musée/amphithéâtre :
(Valable 7 jours pour les trois musées et l’amphithéâtre de Saintes, à hauteur d’une visite par site.)
5€ tarif plein
4€ tarif réduit (- de 26 ans, bénéficiaire des minimas sociaux, saintais)
Gratuité pour les -18 ans, accompagnateurs PMR/PSH, professionnels et membres partenaires. Pour tous, les premiers dimanches du mois. Détails des gratuités et réductions
Visites guidées ou atelier (3€) : Programmation

Tarifs réduits pour les groupes
Informations complémentaires
2bis Rue Monconseil
1 Saintes
kilomètre 8,82
latitude 45.7431
altitude 7 m
longitude -0.634017
Publié par Raphaël

Raphaël

Note moyenne
  • Imprimer »
  • Commenter /
    Evaluer »
  • Exporter sur GPS »
  • Signaler une anomalie »
  • Synchroniser sur mobile »
    Synchroniser sur mobile

      • Le parcours ou point d'intérêt est disponible pour être synchronisé avec un application mobile compatible.


    Consultez la liste des applications compatibles avec IGNrando’.



    Consultez le processus de synchronisation.


  • Ajouter aux favoris »
  • Partager
    Partager

    Sur les réseaux sociaux


    Par mail


Cartes associées