GRP® du Pays de la Zorn (67)

  • Thématique Itinérance, road-trip
  • Mis à jour le 22/05/2018
  • Identifiant 135790
Placement du signalement : Annuler   Terminer
Sélectionner le fond de carte
PLAN IGN
PHOTOS AERIENNES
CARTES IGN MULTI-ECHELLES
TOP 25 IGN
CARTES DES PENTES
PARCELLES CADASTRALES
CARTES OACI
CARTES 1950 IGN
CARTE DE L’ETAT-MAJOR (1820-1866)
TOPO MONDE ESRI
Afficher les points d'intérêt à proximité
Hébergements
Auberge de jeunesse
Refuge
Camping
Relais château
Gîte/chambre d'hôtes
Village vacances
Hôtel
Hébergements divers
Informations
Arrivée
Point de rencontre
Départ
Autres informations
Etape, fanion
Infos tourisme / Office de tourisme
Lieux d'intérêts
Chute d'eau
Gorge
Monument & architecture
Patrimoine industriel
Réserve naturelle
Zone de pratique
Col
Histoires et légendes
Parcs et jardins
Patrimoine Mondial de l'Unesco
Point Shopping
Art & Musées
Lac / Etendue d'eau
Lieux de mémoire
Parc animalier, Zoo
Points de vue, panorama
Patrimoine religieux
Château
Eglise, Abbaye, monastère
Lieu historique
Parc d'attractions
Point d'intérêt naturel
Lieux d'intérêt divers
Producteurs
Dégustation
Viande et charcuterie
Alcool
Ferme bio
Artisans
Poisson
Boulangerie / Pâtisserie
Produit de la ferme
Restauration
Pique-Nique
Restaurants / Brasserie
Tables d'hôtes
Cafés, Bars
Fast-Food
Services et Commerces
Banques / Distributeurs
Revendeur cartes IGN
Parking
Commerces
Location
Transport
Garage / Réparation
Autre
Autre
Echelle  
durée / niveau
Rando pédestre
15h - Facile
distance
61,7 km
type parcours
Boucle
altitude
297 m 837 m 155 m -836 m
Voir le profil altimétrique »
Lieu de départ
2 B r des hirondelles
67270 Hochfelden
accessibilite
prestations payantes
Non
type(s) de sol
Bitume
Graviers
Terre
Herbe
Mots clés
Pays, Zorn

description

Ce sentier GR de Pays® partie Nord, d'environ 61 km sillonnant le territoire du Pays de la Zorn encore méconnu, permet de découvrir les multiples facettes d'un secteur riche et authentique en patrimoine culturel ainsi que de paysages bucoliques où il fait bon randonner.

Le Pays de la Zorn Vallonné et bucolique, le Pays de la Zorn est situé à l’ouest de Strasbourg, au nord de l’Alsace. Calqué sur les limites du canton de Hochfelden, il regroupe 26 communes rurales.

Ce pays conjugue le charme de la campagne aux portes de la ville.

L’itinéraire de randonnée du GRP® du Pays de la Zorn, long de 61 km dans sa partie nord, traverse 21 communes du canton.

Cette randonnée peut se faire sur 3 jours au départ d’Hochfelden ou d’Ettendorf ou d’Issenhausen où différents d’hébergements (gîtes) vous accueilleront (voir page 30, 31). Tout au long de celui-ci, vous pourrez y découvrir des éléments du patrimoine que nous vous résumons dans les paragraphes ci-après.

La carte IGN au 1/25 000e, vous indique le parcours de ce GRP® réalisé conjointement par la ComCom du Pays de la Zorn et le comité Alsace de la FFRandonnée Alsace.

Au fil de l’histoire

Habité par les premiers laboureurs de l’histoire humaine dès 5 000 ans avant notre ère, le Pays de la Zorn a vu ensuite les tribus celtes s’installer en ces vallons ensoleillés à la terre nourricière. Ainsi les Triboques et les Médiomatriques régnèrent sans partage, rayonnant sur le pays depuis leur capitale de Brocomagnus (Brumath) jusqu’à l’arrivée des légions romaines.

Basées à Argentoratum (Strasbourg) et à Tres Tabernae (Saverne), celles-ci étendirent leur champ d’action aux campagnes environnantes via une voie romaine reliant le nord au sud de l’Alsace, et visible aujourd’hui encore, afin d’assurer leur ravitaillement en vivre et en fourrages.

Réminiscences de cette période, le village de Minversheim a vu exhumer sur son ban, sur la route de Mommenheim, des tombes romaines du IIIe siècle. Aux romains succédèrent les Alamans puis les Francs dont la trace perdure au travers de leurs tombes riches en armes et bijoux des VIIe et VIIIe siècles, tout comme le nom de la commune.

Le chef franc la commandant en ce temps-là, un nommé Munifrid (Manfred) lui a valu le vocable de « Munifridovilla » en 711, changé en « Munifridesheim » en l’an 744, puis en Munfersheim en 1259 et de nos jours Minversheim.

La Zorn Rivière de montagne, la Zorn prend sa source en Lorraine, au pied du Dabo.

Là, elle se forme de la rencontre de deux ruisseaux, la Zorn Jaune et la Zorn Blanche. Une fois réunie en une seule entité aquatique, elle serpente à travers les deux versants du massif vosgien et passe aux abords de Saverne avant de flirter avec le canal de la Marne au Rhin qu’elle tutoie le temps d’une course parallèle.

Parée de son tracé sauvage, elle irrigue de son flux tranquille le pays qui porte son nom puis grossit la Moder, peu avant que celle-ci ne se jette dans les bras du «Vater» Rhin.

La maison alsacienne Ces bâtiments d’exception, non seulement rénovés mais entretenus avec le concours opportun d’opérations programmées d’amélioration de l’habitat, sont de plus décorés avec goût et fleuris avec soin. Formés de bâtiments cossus entourant de vastes cours closes par de puissants portails, couverts d’un petit toit à tuiles plates et flanqués d’encadrements agrémentés de petits sièges de pierre caractéristiques du pays, ces fermes vont dans le sens de ce qui se dit toujours en Alsace : « Risch wie a Kochersbarjer Bür », « riche comme un paysan du Kochersberg ! ».

L’utilisation de pan de bois et de colombages y fait montre d’une symbolique qui explique la richesse du propriétaire des lieux à l’image du « Kratzputz » qui orne généralement la face arrière. Là, tel assemblage est parlant qui va du double K à la croix de Saint-André associé au losange représentant la matrice maternelle, symbole de fécondité, via la croix de Saint- André seule où le bonhomme, censé apporter la prospérité, la chaise curule ou l’arbre de vie, survivances de l’antiquité gallo-romaine.

Dans le même ordre d’idée, chacun traduit à sa manière l’obédience religieuse de ses habitants et fait état de leur différence confessionnelle. Ornées de poteaux corniers couverts d’inscriptions, de cartouches ou de monogrammes de type J.H.S. (« Jésus Hominium Salvator », ou « Jesus Heiland Seligmacher »), les maisons catholiques les voient aussi creusés de petites excavations destinées à recevoir des statues saintes, tandis que les fermes protestantes arborent des plaques de pierre gravées de textes bibliques ou sentencieux.

Les croix à niches

Plus marqué, le ban ou territoire des communes catholiques est généralement délimité par des croix rurales, calvaires et autres monolithes de pierre.

Ainsi en est-il des « Bildstock », colonne de pierre surmontée d’une simple niche destinée à recevoir statue ou offrande, et des « Gierkritz » (littéralement croix à niche), colonne à niche couronnée d’une croix qui fixent les limites des communes de confession catholique telles que : Ettendorf, Gingsheim, Hochfelden, Hohatzenheim, Lixhausen, Minversheim, Mutzenhouse, Schaffouse-sur-Zorn, Scherlenheim, Wilwisheim et Wingersheim.

Les bancs de l’impératrice Préfet dynamique et enthousiaste du Bas-Rhin, Lezay-Marnésia est à l’origine de l’érection des bancs reposoirs au bord des routes et chemin d’Alsace. Une poignée de ces bancs dits de « l’Impératrice » datant de l’avènement de l’Impératrice Eugénie de Montijo, épouse de Napoléon III, en 1854, demeurent toujours en service comme à Geiswiller, Hohfranckenheim, Ingenheim et Mittelhausen.

Faits de deux montants en grés rose supportant une traverse de la même pierre dominant la pierre d’assise elle-même, ces commodités permettent la dépose de leur fardeau ou leur panier par les voyageurs ou fermières, celles-ci le portant jadis sur la tête.
Publié par FFRandonnée Alsace

FFRandonnée Alsace

Note moyenne
  • Imprimer »
  • Commenter /
    Evaluer »
  • Exporter sur GPS »
  • Signaler une anomalie »
  • Synchroniser sur mobile »
    Synchroniser sur mobile

      • Le parcours ou point d'intérêt est disponible pour être synchronisé avec un application mobile compatible.


    Consultez la liste des applications compatibles avec IGNrando‘.



    Consultez le processus de synchronisation.


  • Ajouter aux favoris »
  • Partager
    Partager

    Sur les réseaux sociaux


    Par mail