La roche du Touret

  • Thématique Historique, patrimoine
  • Mis à jour le 14/05/2019
  • Identifiant 26424
Placement du signalement : Annuler   Terminer
Sélectionner le fond de carte
PLAN IGN
PHOTOS AERIENNES
CARTES IGN MULTI-ECHELLES
TOP 25 IGN
CARTES DES PENTES
PARCELLES CADASTRALES
CARTES OACI
CARTES 1950 IGN
CARTE DE L’ETAT-MAJOR (1820-1866)
TOPO MONDE ESRI
Afficher les points d'intérêt à proximité
Hébergements
Hôtel
Hébergements divers
Auberge de jeunesse
Refuge
Camping
Relais château
Gîte/chambre d'hôtes
Village vacances
Informations
Infos tourisme / Office de tourisme
Arrivée
Point de rencontre
Départ
Autres informations
Etape, fanion
Lieux d'intérêts
Château
Eglise, Abbaye, monastère
Lieu historique
Parc d'attractions
Point d'intérêt naturel
Lieux d'intérêt divers
Chute d'eau
Gorge
Monument & architecture
Patrimoine industriel
Réserve naturelle
Zone de pratique
Col
Histoires et légendes
Parcs et jardins
Patrimoine Mondial de l'Unesco
Point Shopping
Art & Musées
Lac / Etendue d'eau
Lieux de mémoire
Parc animalier, Zoo
Points de vue, panorama
Patrimoine religieux
Producteurs
Boulangerie / Pâtisserie
Produit de la ferme
Dégustation
Viande et charcuterie
Alcool
Ferme bio
Artisans
Poisson
Restauration
Fast-Food
Pique-Nique
Restaurants / Brasserie
Tables d'hôtes
Cafés, Bars
Services et Commerces
Transport
Garage / Réparation
Banques / Distributeurs
Revendeur cartes IGN
Parking
Commerces
Location
Autre
Autre
Echelle  
durée / niveau
Rando pédestre
03h - Facile
distance
7,2 km
type parcours
altitude
1570 m 886 m 897 m -880 m
Voir le profil altimétrique »
Lieu de départ
Le perier
accessibilite
prestations payantes
Non
type(s) de sol
Mots clés
randonneurs_occasionnels

description

Le magnifique belvédère sur la plaine agricole et le village du Périer sera la récompense de cette randonnée.Dans le village du Périer, passer devant l'ancien hôtel des Alpinistes et prendre à droite la rue de la Scierie à gauche du lavoir.Au dessus de la scierie, franchir le pont du Tourot et s'élèver par quelques lacets sur un versant calcaire. Passer deux ruines, le sentier, en balcon au dessus des gorges du Tourot, aboutit près de la ferme de la Salce.A une bifurcation située au sommet des prairies, prendre l'itinéraire de gauche. A proximité du col, d'anciens prés de fauche sont maintenant des pâturages pour les chamois et les chevreuils.Sur la crête, prendre un chemin à gauche pénétrant dans un petit bois de sapins pour accéder à la Roche du Touret, magnifique belvédère sur la vallée et sur la chaîne du Grand Armet à l'ouest.Revenir par ce même itinéraire.

Départ

Le Périer

Ambiance

Ce sentier bien tracé mène jusqu'au hameau de la Salce qui était habité jusqu'en 1958. Ensuite, plus raide il traverse une hêtraie sèche pour enfin accéder aux anciens prés de fauche du col du Touret qui dominent les gorges du Tourot.

Accès routier

De Valbonnais prendre la D526, traverser Entraigues et continuer jusqu'au village du Périer.

Parking conseillé

A côté de l'église, Le Périer

Transport en commun

Arrêt de car : Le Périer

Recommandations

Le sentier menant au col du Touret est escarpé par endroit.

infos parcours (14)

1

Couleuvre d’Esculape

De par sa longueur atteignant deux mètres et sa luisante livrée brune, ponctuée de blanc dessus, peinte uniformément de jaune olivâtre dessous, la couleuvre d’Esculape est l’un des plus beaux reptiles de nos contrées. Agile, elle se fait volubile pour grimper dans les arbres afin de chaparder les couvées. Réfractaire aux basses températures, la couleuvre d’Esculape s’enfonce précocement dans une longue léthargie au milieu de l’automne pour ne se réveiller que tardivement au printemps.  
Informations complémentaires


kilomètre 0,40
latitude 44.9388
altitude 938 m
longitude 5.97775
2

Adret et ubac

Le contraste est marqué par l'opposition entre les deux versants : l'un frais et humide peuplé de résineux vert sombre : l'ubac orienté ici est-nord; l'autre chaud et sec colonisé par des hêtres aux feuillages d'un vert plus tendre : l'adret ici orienté vers l'est. L'explication première de cette différence est astronomique : la lumière du soleil, (plus rasante) moins importante en ubac qu’en adret, apporte moins d’énergie et de chaleur. Mais il est également vrai, qu’en règle générale, la maturation des forêts a commencé il y a plus longtemps sur les ubacs, négligés par l’agriculture vivrière que sur les adrets.   En regardant vers l'amont, se dressent d'imposantes faces rocheuses de près de 2 000 m de dénivelé : le massif de l'Armet.
Informations complémentaires


kilomètre 1,05
latitude 44.9404
altitude 1058 m
longitude 5.98253
3

Chamois

Animal emblématique des Alpes, le chamois ou « chèvre des rochers » porte de courtes cornes noires et crochues. Comme le bouquetin, il est plus facilement observable avec des jumelles. Les chèvres et éterlous (jeunes mâles d'un an) aiment à constituer de grandes hardes ; a contrario, les boucs restent plutôt isolés pour ne rejoindre les femelles qu’à la saison des amours. L’hiver, les chamois aspirent à beaucoup de tranquillité car ils vont survivre en économisant leurs réserves de graisse.
Informations complémentaires


kilomètre 1,18
latitude 44.9414
altitude 1071 m
longitude 5.98341
4

Orchis moucheron

Son nom d’espèce lui fut donné en allusion à la forme de sa corolle. Ses fleurs attirent un grand nombre d’insectes dont certains sont capables d’explorer le contenu de ce long éperon grâce à leur longue trompe. Hélas pour les papillons, aucun nectar ne s’y cache! Néanmoins, au cours de sa visite, l’insecte détache les pollinies qui viennent se coller sur son corps et qui sont ensuite transportées vers d’autres plantes. Sa pollinisation est ainsi assurée sans que le visiteur ailé n’ait reçu la moindre récompense. L’orchis moucheron est une espèce un peu tricheuse.
Informations complémentaires


kilomètre 1,44
latitude 44.9425
altitude 1096 m
longitude 5.98581
5

La Salce

A la faveur de replats ensoleillés, le hameau de la Salce, dont l’origine du nom provient du mot source, a été bâti lors des fortes pressions démographiques, entre le XVIIIe et le XIXe siècles. Il subsiste, actuellement, un très beau corps de ferme et une habitation restaurée (cette maison est une propriété privée, veuillez ne pas pénétrer dans cette propriété). Récemment, le toit de la maison a été recouverte de lauzes. Traditionnellement, le bâti montagnard s’appuyait sur une architecture de cueillette : les matériaux de construction sont ceux trouvés sur place. C'est pourquoi, dans l’optique de conserver l'intégrité du patrimoine bâti, le Parc national des Ecrins recommande l’utilisation de matériaux locaux dans le cas de travaux de restauration.
Informations complémentaires


kilomètre 1,77
latitude 44.9424
altitude 1154 m
longitude 5.98834
6

Lézard des murailles

La montée est rythmée par des bruissements dans les feuilles sèches. Dérangé alors qu'il était en train de se chauffer au soleil, un petit lézard s'enfuit à toute vitesse pour se mettre à l’abri. De coloration assez variable oscillant entre les marron et les gris, avec des marbrures plus ou moins prononcées sur les flancs, le lézard des murailles se distingue aisément de ses cousins catalans et vivipares grâce à une tache noire sur ses flancs, juste au-dessus de l’insertion des pattes avant. 
Informations complémentaires


kilomètre 2,09
latitude 44.9442
altitude 1231 m
longitude 5.99047
7

Orchidées

En empruntant ce sentier de mi-mai à mi-juin, vous découvrirez de nombreuses espèces d'orchidées : céphalanthère blanc, orchis mâle, orchis homme pendu, ophrys mouche, orchis brûlée, orchis pourpre, limodore à feuilles avortées, orchis moucheron, orchis militaire. Les orchidées forment un groupe de plantes qui regroupent 30000 espèces connues dans le monde. Elles doivent leur nom à la ressemblance de leurs doubles tubercules, qui composent leur partie souterraine, à l’anatomie masculine (du grec orkhis,  testicule).
Informations complémentaires


kilomètre 2,19
latitude 44.9446
altitude 1282 m
longitude 5.98943
8

Orvet fragile

Le long du sentier, un serpent d’environ 40 cm se tortille doucement. La tête non distincte du cou lui donne une allure de fine saucisse. En l’observant de plus près, on note la présence de paupières mobiles caractéristiques des lézards. Inoffensif, l’orvet est souvent confondu avec la vipère, alors qu'il n'a pas de marques noirâtres sur le dos. Il a des écailles brillantes généralement grises ou marron avec des nuances du jaune au rougeâtre. La femelle présente de grandes bandes sombres longitudinales. En montagne, l'orvet fragile peut atteindre exceptionnellement 2 000 m d’altitude.
Informations complémentaires


kilomètre 2,53
latitude 44.9464
altitude 1384 m
longitude 5.98874
9

Sapinière subnaturelle

Le versant Nord du Touret abrite une sapinière subnaturelle, inexploitée depuis des générations en raison de la raideur du terrain. Le sapin blanc a besoin de très peu de lumière pour grandir et se complaît dans la pénombre. Fortement concurrencé par ses voisins, il est en mesure d'attendre plusieurs dizaines d'années que l'homme ou la nature se décide à lui offrir une place au soleil. C'est pourquoi il est difficile de déterminer son âge à partir de son aspect.
Informations complémentaires


kilomètre 2,63
latitude 44.9471
altitude 1413 m
longitude 5.98847
10

Orchis militaire

Quel drôle de nom pour cette grâce! Toutefois, cet orchis est un peu guerrier. Ses fleurs pendent tels de petits pantins roses dont chacun est coiffé d’un casque couleurlilas. À maturité, les graines s’échappent par milliers d’une capsule. La rencontre avec le champignon symbiote propre à l’espèce est indispensable à la croissance de l’embryon et au développement d’une future plante. Rien d’étonnant à ce que notre orchis soit rarement seul. Dans les prairies, leurs tiges élancées confèrent à cette compagnie une allure martiale.
Informations complémentaires


kilomètre 2,80
latitude 44.9485
altitude 1462 m
longitude 5.98757
11

Chevreuil d'Europe

Animal de frontières, c’est à l’orée des bois, à la lisière de l’aube et du crépuscule que le chevreuil se laisse apercevoir, notamment l'hiver quand les animaux se regroupent en petites hardes. Dans la pénombre, leur miroir, cette tache blanche sous la queue en forme de cœur pour la femelle et de haricot pour le mâle les trahit parfois. Fin, agile et rapide, le chevreuil est très discret mais laisse l’empreinte de ses frêles sabots sur la neige ou la boue jusqu’à l’étage alpin. Il est également repérable à sa "voix" forte puisqu'il émet un aboiement puissant lorsqu'il est dérangé. Au début de sa vie, le faon est couvert de taches blanches qui le camouflent. Ce « bambi » reste très souvent couché dans l’herbe. Si vous en découvrez un, ne le touchez pas : il n'est pas abandonné.
Informations complémentaires


kilomètre 2,90
latitude 44.9486
altitude 1481 m
longitude 5.98663
12

Circaète Jean-le-Blanc

Le printemps est à peine de retour que résonnent à l'aplomb du clocher des cris perçants. Il faut lever la tête pour admirer deux grands oiseaux volant de concert, alternant voltige et surplace dans le ciel comme deux cerfs-volants argentés jouant avec le vent. Leur silhouette claire, trapue et leur tête plus sombre permettent d'identifier le Circaète Jean-le-Blanc.  Il se nourrit principalement de reptiles (lézard et serpent) qu'il capture par la tête, qu'il peut régurgiter ensuite au poussin lors de l'élevage du jeune.
Informations complémentaires


kilomètre 3,06
latitude 44.9491
altitude 1530 m
longitude 5.98471
13

Verrous glaciaires

Un verrou glaciaire est un resserrement dans la vallée dû au relief qui n'a pas pu être érodé, ni par le glacier, ni par l'eau en fond ou sur les flancs d’une vallée. Ici deux verrous sont visibles : en amont, celui des Daurens, et en aval celui de la Barrière qui se développe sur plus de 500 m de dénivelé.
Informations complémentaires


kilomètre 3,46
latitude 44.9468
altitude 1551 m
longitude 5.98126
14

Belvédère et sommet du Touret

En contrebas du sommet du Touret (1572 m), le belvédère sera la récompense de cette randonnée avec un point de vue remarquable sur la vallée de la Malsanne et les sommets environnants. En contrebas, s'étend une vaste plaine agricole où sont répartis les 18 hameaux de la commune du Périer. Les hauteurs sont jalonnées pas les sommets du Colombier, du Coiro ou encore de l'Obiou.
Informations complémentaires


kilomètre 3,61
latitude 44.9456
altitude 1470 m
longitude 5.98066

Points d'interêt (14)

A

Couleuvre d’Esculape

Point d'intérêt naturel
De par sa longueur atteignant deux mètres et sa luisante livrée brune, ponctuée de blanc dessus, peinte uniformément de jaune olivâtre dessous, la couleuvre d’Esculape est l’un des plus beaux reptiles de nos contrées. Agile, elle se fait volubile pour grimper dans les arbres afin de chaparder les couvées. Réfractaire aux basses températures, la couleuvre d’Esculape s’enfonce précocement dans une longue léthargie au milieu de l’automne pour ne se réveiller que tardivement au printemps.  
Informations complémentaires


kilomètre 0,40
latitude 44.9388
altitude 938 m
longitude 5.97775
Voir la fiche du point d'intéret »
B

Adret et ubac

Point d'intérêt naturel
Le contraste est marqué par l'opposition entre les deux versants : l'un frais et humide peuplé de résineux vert sombre : l'ubac orienté ici est-nord; l'autre chaud et sec colonisé par des hêtres aux feuillages d'un vert plus tendre : l'adret ici orienté vers l'est. L'explication première de cette différence est astronomique : la lumière du soleil, (plus rasante) moins importante en ubac qu’en adret, apporte moins d’énergie et de chaleur. Mais il est également vrai, qu’en règle générale, la maturation des forêts a commencé il y a plus longtemps sur les ubacs, négligés par l’agriculture vivrière que sur les adrets.   En regardant vers l'amont, se dressent d'imposantes faces rocheuses de près de 2 000 m de dénivelé : le massif de l'Armet.
Informations complémentaires


kilomètre 1,05
latitude 44.9404
altitude 1058 m
longitude 5.98253
Voir la fiche du point d'intéret »
C

Chamois

Point d'intérêt naturel
Animal emblématique des Alpes, le chamois ou « chèvre des rochers » porte de courtes cornes noires et crochues. Comme le bouquetin, il est plus facilement observable avec des jumelles. Les chèvres et éterlous (jeunes mâles d'un an) aiment à constituer de grandes hardes ; a contrario, les boucs restent plutôt isolés pour ne rejoindre les femelles qu’à la saison des amours. L’hiver, les chamois aspirent à beaucoup de tranquillité car ils vont survivre en économisant leurs réserves de graisse.
Informations complémentaires


kilomètre 1,18
latitude 44.9414
altitude 1071 m
longitude 5.98341
Voir la fiche du point d'intéret »
D

Orchis moucheron

Point d'intérêt naturel
Son nom d’espèce lui fut donné en allusion à la forme de sa corolle. Ses fleurs attirent un grand nombre d’insectes dont certains sont capables d’explorer le contenu de ce long éperon grâce à leur longue trompe. Hélas pour les papillons, aucun nectar ne s’y cache! Néanmoins, au cours de sa visite, l’insecte détache les pollinies qui viennent se coller sur son corps et qui sont ensuite transportées vers d’autres plantes. Sa pollinisation est ainsi assurée sans que le visiteur ailé n’ait reçu la moindre récompense. L’orchis moucheron est une espèce un peu tricheuse.
Informations complémentaires


kilomètre 1,44
latitude 44.9425
altitude 1096 m
longitude 5.98581
Voir la fiche du point d'intéret »
E

La Salce

Monument & architecture
A la faveur de replats ensoleillés, le hameau de la Salce, dont l’origine du nom provient du mot source, a été bâti lors des fortes pressions démographiques, entre le XVIIIe et le XIXe siècles. Il subsiste, actuellement, un très beau corps de ferme et une habitation restaurée (cette maison est une propriété privée, veuillez ne pas pénétrer dans cette propriété). Récemment, le toit de la maison a été recouverte de lauzes. Traditionnellement, le bâti montagnard s’appuyait sur une architecture de cueillette : les matériaux de construction sont ceux trouvés sur place. C'est pourquoi, dans l’optique de conserver l'intégrité du patrimoine bâti, le Parc national des Ecrins recommande l’utilisation de matériaux locaux dans le cas de travaux de restauration.
Informations complémentaires


kilomètre 1,77
latitude 44.9424
altitude 1154 m
longitude 5.98834
Voir la fiche du point d'intéret »
F

Lézard des murailles

Point d'intérêt naturel
La montée est rythmée par des bruissements dans les feuilles sèches. Dérangé alors qu'il était en train de se chauffer au soleil, un petit lézard s'enfuit à toute vitesse pour se mettre à l’abri. De coloration assez variable oscillant entre les marron et les gris, avec des marbrures plus ou moins prononcées sur les flancs, le lézard des murailles se distingue aisément de ses cousins catalans et vivipares grâce à une tache noire sur ses flancs, juste au-dessus de l’insertion des pattes avant. 
Informations complémentaires


kilomètre 2,09
latitude 44.9442
altitude 1231 m
longitude 5.99047
Voir la fiche du point d'intéret »
G

Orchidées

Point d'intérêt naturel
En empruntant ce sentier de mi-mai à mi-juin, vous découvrirez de nombreuses espèces d'orchidées : céphalanthère blanc, orchis mâle, orchis homme pendu, ophrys mouche, orchis brûlée, orchis pourpre, limodore à feuilles avortées, orchis moucheron, orchis militaire. Les orchidées forment un groupe de plantes qui regroupent 30000 espèces connues dans le monde. Elles doivent leur nom à la ressemblance de leurs doubles tubercules, qui composent leur partie souterraine, à l’anatomie masculine (du grec orkhis,  testicule).
Informations complémentaires


kilomètre 2,19
latitude 44.9446
altitude 1282 m
longitude 5.98943
Voir la fiche du point d'intéret »
H

Orvet fragile

Point d'intérêt naturel
Le long du sentier, un serpent d’environ 40 cm se tortille doucement. La tête non distincte du cou lui donne une allure de fine saucisse. En l’observant de plus près, on note la présence de paupières mobiles caractéristiques des lézards. Inoffensif, l’orvet est souvent confondu avec la vipère, alors qu'il n'a pas de marques noirâtres sur le dos. Il a des écailles brillantes généralement grises ou marron avec des nuances du jaune au rougeâtre. La femelle présente de grandes bandes sombres longitudinales. En montagne, l'orvet fragile peut atteindre exceptionnellement 2 000 m d’altitude.
Informations complémentaires


kilomètre 2,53
latitude 44.9464
altitude 1384 m
longitude 5.98874
Voir la fiche du point d'intéret »
I

Sapinière subnaturelle

Point d'intérêt naturel
Le versant Nord du Touret abrite une sapinière subnaturelle, inexploitée depuis des générations en raison de la raideur du terrain. Le sapin blanc a besoin de très peu de lumière pour grandir et se complaît dans la pénombre. Fortement concurrencé par ses voisins, il est en mesure d'attendre plusieurs dizaines d'années que l'homme ou la nature se décide à lui offrir une place au soleil. C'est pourquoi il est difficile de déterminer son âge à partir de son aspect.
Informations complémentaires


kilomètre 2,63
latitude 44.9471
altitude 1413 m
longitude 5.98847
Voir la fiche du point d'intéret »
J

Orchis militaire

Point d'intérêt naturel
Quel drôle de nom pour cette grâce! Toutefois, cet orchis est un peu guerrier. Ses fleurs pendent tels de petits pantins roses dont chacun est coiffé d’un casque couleurlilas. À maturité, les graines s’échappent par milliers d’une capsule. La rencontre avec le champignon symbiote propre à l’espèce est indispensable à la croissance de l’embryon et au développement d’une future plante. Rien d’étonnant à ce que notre orchis soit rarement seul. Dans les prairies, leurs tiges élancées confèrent à cette compagnie une allure martiale.
Informations complémentaires


kilomètre 2,80
latitude 44.9485
altitude 1462 m
longitude 5.98757
Voir la fiche du point d'intéret »
K

Chevreuil d'Europe

Point d'intérêt naturel
Animal de frontières, c’est à l’orée des bois, à la lisière de l’aube et du crépuscule que le chevreuil se laisse apercevoir, notamment l'hiver quand les animaux se regroupent en petites hardes. Dans la pénombre, leur miroir, cette tache blanche sous la queue en forme de cœur pour la femelle et de haricot pour le mâle les trahit parfois. Fin, agile et rapide, le chevreuil est très discret mais laisse l’empreinte de ses frêles sabots sur la neige ou la boue jusqu’à l’étage alpin. Il est également repérable à sa "voix" forte puisqu'il émet un aboiement puissant lorsqu'il est dérangé. Au début de sa vie, le faon est couvert de taches blanches qui le camouflent. Ce « bambi » reste très souvent couché dans l’herbe. Si vous en découvrez un, ne le touchez pas : il n'est pas abandonné.
Informations complémentaires


kilomètre 2,90
latitude 44.9486
altitude 1481 m
longitude 5.98663
Voir la fiche du point d'intéret »
L

Circaète Jean-le-Blanc

Point d'intérêt naturel
Le printemps est à peine de retour que résonnent à l'aplomb du clocher des cris perçants. Il faut lever la tête pour admirer deux grands oiseaux volant de concert, alternant voltige et surplace dans le ciel comme deux cerfs-volants argentés jouant avec le vent. Leur silhouette claire, trapue et leur tête plus sombre permettent d'identifier le Circaète Jean-le-Blanc.  Il se nourrit principalement de reptiles (lézard et serpent) qu'il capture par la tête, qu'il peut régurgiter ensuite au poussin lors de l'élevage du jeune.
Informations complémentaires


kilomètre 3,06
latitude 44.9491
altitude 1530 m
longitude 5.98471
Voir la fiche du point d'intéret »
M

Verrous glaciaires

Point d'intérêt naturel
Un verrou glaciaire est un resserrement dans la vallée dû au relief qui n'a pas pu être érodé, ni par le glacier, ni par l'eau en fond ou sur les flancs d’une vallée. Ici deux verrous sont visibles : en amont, celui des Daurens, et en aval celui de la Barrière qui se développe sur plus de 500 m de dénivelé.
Informations complémentaires


kilomètre 3,46
latitude 44.9468
altitude 1551 m
longitude 5.98126
Voir la fiche du point d'intéret »
N

Belvédère et sommet du Touret

Points de vue, panorama
En contrebas du sommet du Touret (1572 m), le belvédère sera la récompense de cette randonnée avec un point de vue remarquable sur la vallée de la Malsanne et les sommets environnants. En contrebas, s'étend une vaste plaine agricole où sont répartis les 18 hameaux de la commune du Périer. Les hauteurs sont jalonnées pas les sommets du Colombier, du Coiro ou encore de l'Obiou.
Informations complémentaires


kilomètre 3,61
latitude 44.9456
altitude 1470 m
longitude 5.98066
Voir la fiche du point d'intéret »
Note moyenne
  • Imprimer »
  • Commenter /
    Evaluer »
  • Exporter sur GPS »
  • Signaler une anomalie »
  • Synchroniser sur mobile »
    Synchroniser sur mobile

      • Le parcours ou point d'intérêt est disponible pour être synchronisé avec un application mobile compatible.


    Consultez la liste des applications compatibles avec IGNrando‘.



    Consultez le processus de synchronisation.


  • Ajouter aux favoris »
  • Partager
    Partager

    Sur les réseaux sociaux


    Par mail