Sentier de découverte du bocage

  • Thématique Historique, patrimoine
  • Mis à jour le 24/04/2019
  • Identifiant 26667
Placement du signalement : Annuler   Terminer
Sélectionner le fond de carte
PLAN IGN
PHOTOS AERIENNES
CARTES IGN MULTI-ECHELLES
TOP 25 IGN
CARTES DES PENTES
PARCELLES CADASTRALES
CARTES OACI
CARTES 1950 IGN
CARTE DE L’ETAT-MAJOR (1820-1866)
TOPO MONDE ESRI
Afficher les points d'intérêt à proximité
Hébergements
Camping
Relais château
Gîte/chambre d'hôtes
Village vacances
Hôtel
Hébergements divers
Auberge de jeunesse
Refuge
Informations
Départ
Autres informations
Etape, fanion
Infos tourisme / Office de tourisme
Arrivée
Point de rencontre
Lieux d'intérêts
Col
Histoires et légendes
Parcs et jardins
Patrimoine Mondial de l'Unesco
Point Shopping
Art & Musées
Lac / Etendue d'eau
Lieux de mémoire
Parc animalier, Zoo
Points de vue, panorama
Patrimoine religieux
Château
Eglise, Abbaye, monastère
Lieu historique
Parc d'attractions
Point d'intérêt naturel
Lieux d'intérêt divers
Chute d'eau
Gorge
Monument & architecture
Patrimoine industriel
Réserve naturelle
Zone de pratique
Producteurs
Alcool
Ferme bio
Artisans
Poisson
Boulangerie / Pâtisserie
Produit de la ferme
Dégustation
Viande et charcuterie
Restauration
Restaurants / Brasserie
Tables d'hôtes
Cafés, Bars
Fast-Food
Pique-Nique
Services et Commerces
Parking
Commerces
Location
Transport
Garage / Réparation
Banques / Distributeurs
Revendeur cartes IGN
Autre
Autre
Echelle  
durée / niveau
Rando pédestre
01h30 - Très facile
distance
2,7 km
type parcours
altitude
1060 m 62 m 1017 m -63 m
Voir le profil altimétrique »
Lieu de départ
Chauffayer
accessibilite
prestations payantes
Non
type(s) de sol
Mots clés
famille, cyclistes

description

Cette boucle chemine entre les haies du bocage du Champsaur. Des panneaux d’informations sur les pratiques agricoles, les espèces animales et végétales des lieux jalonnent le parcours.Depuis le petit parking situé au niveau d'une grosse bergerie et des panneaux présentant l'itinéraire (au niveau d'un arrêt de bus), suivre le merle qui balise le circuit. Le cheminement est très facile, une piste bordée de haies mène jusqu'à l'ancienne route des Costes, devenue une piste.Tourner à droite pour la suivre sur environ 200m.Le merle propose alors de tourner encore à droite pour descendre vers la route de St Eusèbe. Il faut franchir à gué un petit ruisseau (rien de difficile).Une fois sur la route goudronnée, prendre de nouveau à droite vers le hameau de Beaurepaire, qui mérite bien son nom. Traverser le hameau, puis emprunter, toujours  sur la droite, la montée à la sortie de celui ci. Une petite route montante ramène au parking de départ.

Départ

Beaurepaire

Ambiance

Par une chaude journée d'été, se promener sous le couvert des haies de frênes au son du clapotis d'un petit canal, tout en harmonie avec le chant des oiseaux, est un vrai moment de quiétude. Au détour d'un coude du sentier on peut surprendre un chevreuil ou un renard  C'est la découverte d'un autre aspect du massif des Ecrins, bien loin de la haute montagne, mais qui ne manque pas de charme.

Accès routier

Depuis N85 tourner au niveau de Chauffayer sur la D23 en direction de La Motte en Champsaur, les Costes et Molines. Faire 2 km sur la D23 pour s'arrêter au niveau des panneaux d'infos du sentier.

Parking conseillé

Parking situé sur la D23 au niveau d'une grosse bergerie, à un croisement avec le hameau de Beaurepaire à 1053m d'altitude.

Recommandations

Randonnée très facile, idéale pour la famille.

infos parcours (11)

1

Le bocage et ses haies

La bise, un vent du nord froid, souffle souvent dans la vallée du Champsaur. Les haies du bocage protègent du dessèchement et de la verse des cultures. C'est une région d'élevage, des prés assurent le foin pour l'hiver.Des céréales complètent l'alimentation du bétail. Il reste encore une partie du réseau de canaux d'irrigation des parcelles agricoles. Faute d'entretien, certains canaux ne sont plus mis en eau et s’embroussaillent.
Informations complémentaires


kilomètre 0,59
latitude 44.7409
altitude 1052 m
longitude 6.02793
2

Les cours d'eau dans le Champsaur

Le Champsaur, de par sa situation géographique, a toujours manqué d'eau en été. Il est pourtant traversé par le Drac noir, le Drac blanc,  la Séveraisse venant de la vallée du Valgaudemar et la Séveraissette drainant la vallée de Molines. Ces rivières prennent leur source en montagne. Il y a donc de la ressource, encore faut-il la faire parvenir aux cultures.
Informations complémentaires


kilomètre 0,81
latitude 44.7401
altitude 1057 m
longitude 6.03042
3

Le frêne

C'est sans conteste l'arbre qui façonne les haies du Champsaur. D'ailleurs son étymologie   le confirme, en grec « phraxis » signifie « haie ». C'est un arbre aux multiples usages : excellent bois de chauffage, manche d'outils, bois utilisé par les menuisiers,  feuilles récoltées comme fourrage. Le frêne peut être apprécié par d'autres convives sous l’appellation de frênette ou cidre de frêne. Il est fabriqué avec les feuilles séchées mises en tisane additionnée de sucre et de levure de boulanger. On laisse le tout quelque temps en barrique, puis on le met en bouteilles pour obtenir une boisson fraîche et pétillante.
Informations complémentaires


kilomètre 1,09
latitude 44.7382
altitude 1057 m
longitude 6.03223
4

Arbre tétard

Le frêne peut être étêté  et taillé régulièrement ce qui lui donne un port en têtard. Un arbre têtard est un arbre au tronc court surmonté d’une "tête" et d’une couronne de branches. En plus de son aspect paysager les frênes ainsi taillés abritent de nombreux animaux Les anfractuosités du tronc constituent en effet un abri précieux pour de nombreuses espèces animales. Des oiseaux cavernicoles comme les chouettes s'y installent pour nicher. Les troncs creux sont souvent le refuge de petits mammifères comme les chauves-souris ou le lérot. De nombreux insectes y trouvent également le gîte et le couvert.Bref, voici un arbre aux multiples usages et qui contribue à une large biodiversité.
Informations complémentaires


kilomètre 1,17
latitude 44.7376
altitude 1053 m
longitude 6.03186
5

Protection des messicoles dans le Champsaur

Dans le Champsaur, le coquelicot, le bleuet mais également la nielle des blés, la silène noctiflora, l'adonis, le miroir de vénus ... accompagnent encore parfois les céréales. Ils témoignant d'une utilisation restreinte des herbicides par certains paysans, pratique à encourager de tous points de vue.
Informations complémentaires


kilomètre 1,37
latitude 44.737
altitude 1039 m
longitude 6.02956
6

La vie sauvage dans le bocage

Cette mosaïque de milieux constituée de haies, prairies, bois, zones humides, est propice à l'épanouissement d'une vie sauvage remarquable. On peut y rencontrer entre autres papillons, oiseaux, sonneurs à ventre jaune, blaireaux, chevreuils ou encore chauvessouris et une grande diversité floristique.C'est un remarquable exemple de convergence d’intérêts de l'agriculture et de la biodiversité. À condition de garder des pratiques qui ont fait leurs preuves sans tomber dans les travers de l'agriculture intensive. Attention équilibre fragile !
Informations complémentaires


kilomètre 1,40
latitude 44.7362
altitude 1044 m
longitude 6.0304
7

Azuré de la sanguisorbe

L'azuré de la sanguisorbe est un petit papillon bleu du genre Maculinea.  Ces papillons ont une biologie particulière. D'une part, les chenilles ont besoin d'une plante hôte spécifique pour se nourrir d'autre part, des fourmis doivent les recueillir pour les emmener dans leur fourmilière où elles terminent leur développement. Ce mode de vie complexe rend les espèces très vulnérables aux modifications de leur habitat et les Maculinea sont considérés comme menacés sur l’ensemble du territoire national et dans toute l’Europe.En France il y a quatre espèces de Maculinea, toutes protégées. Ils font l'objet d'un plan national d'action qui a pour but de mieux connaître l’état de conservation des populations et de protéger leur habitat.
Informations complémentaires


kilomètre 1,64
latitude 44.7345
altitude 1049 m
longitude 6.03104
8

Les messicoles

Les plantes qui sont associées aux cultures sont souvent perçues par l'agriculture comme des « mauvaises herbes » à détruire. Les herbicides ont montré une efficacité redoutable  au point de faire craindre que ces espèces disparaissent, amoindrissant la richesse botanique. Ainsi le coquelicot et le bleuet ont, dans beaucoup de régions, disparu de nos champs de céréales devenus uniformément jaune d'or à la période de la moisson. Ces plantes qui accompagnent nos cultures sont appelées « messicoles » ; beaucoup sont d'origine moyen-orientale. Vivaces ou annuelles, elles sont adaptées à survivre aux labours et à profiter des soins culturaux.
Informations complémentaires


kilomètre 2,02
latitude 44.737
altitude 1036 m
longitude 6.02894
9

Les canaux d'irrigation et les zones humides

Dès le Moyen-Âge, des systèmes de canaux d’irrigation gravitaires sont mis en place dans le Champsaur. Des syndicats voient le jour pour organiser l'arrosage entre les différents utilisateurs, sans qu'il n'y ait quelques conflits, comme l'attestent les écrits de doléances consultables aux archives départementales. Ces canaux sont creusés à même le sol et une partie de l'eau qui y circule s'infiltre dans la terre et alimente des sources et des zones humides qui abritent des espèces animales et végétales adaptées, dont certaines sont en voie de raréfaction.
Informations complémentaires


kilomètre 2,33
latitude 44.7389
altitude 1018 m
longitude 6.02553
10

Entretien des canaux

Le nombre d'agriculteurs diminue et il devient parfois difficile de réunir suffisamment de volontaires pour les corvées d'entretien. D'autant que certaines zones ont mis en place l'aspersion, l'eau envoyée sous pression dans des canalisations retombe en fine pluie sur les cultures. Ces évolutions récentes ne sont pas sans conséquences sur les canaux et les zones humides qui leur sont associées.
Informations complémentaires


kilomètre 2,38
latitude 44.7391
altitude 1017 m
longitude 6.02495
11

L'arrivée du cerf

Le cerf, bien présent dans le Dévoluy, traverse régulièrement le Drac pour faire des incursions dans le bocage. Des individus sont en train de s'installer rive gauche du Drac. Bientôt, le brame du cerf va résonner sous le couvert des haies.
Informations complémentaires


kilomètre 2,42
latitude 44.7376
altitude 1047 m
longitude 6.02441

Points d'interêt (11)

A

Le bocage et ses haies

Point d'intérêt naturel
La bise, un vent du nord froid, souffle souvent dans la vallée du Champsaur. Les haies du bocage protègent du dessèchement et de la verse des cultures. C'est une région d'élevage, des prés assurent le foin pour l'hiver.Des céréales complètent l'alimentation du bétail. Il reste encore une partie du réseau de canaux d'irrigation des parcelles agricoles. Faute d'entretien, certains canaux ne sont plus mis en eau et s’embroussaillent.
Informations complémentaires


kilomètre 0,59
latitude 44.7409
altitude 1052 m
longitude 6.02793
Voir la fiche du point d'intéret »
B

Les cours d'eau dans le Champsaur

Point d'intérêt naturel
Le Champsaur, de par sa situation géographique, a toujours manqué d'eau en été. Il est pourtant traversé par le Drac noir, le Drac blanc,  la Séveraisse venant de la vallée du Valgaudemar et la Séveraissette drainant la vallée de Molines. Ces rivières prennent leur source en montagne. Il y a donc de la ressource, encore faut-il la faire parvenir aux cultures.
Informations complémentaires


kilomètre 0,81
latitude 44.7401
altitude 1057 m
longitude 6.03042
Voir la fiche du point d'intéret »
C

Le frêne

Point d'intérêt naturel
C'est sans conteste l'arbre qui façonne les haies du Champsaur. D'ailleurs son étymologie   le confirme, en grec « phraxis » signifie « haie ». C'est un arbre aux multiples usages : excellent bois de chauffage, manche d'outils, bois utilisé par les menuisiers,  feuilles récoltées comme fourrage. Le frêne peut être apprécié par d'autres convives sous l’appellation de frênette ou cidre de frêne. Il est fabriqué avec les feuilles séchées mises en tisane additionnée de sucre et de levure de boulanger. On laisse le tout quelque temps en barrique, puis on le met en bouteilles pour obtenir une boisson fraîche et pétillante.
Informations complémentaires


kilomètre 1,09
latitude 44.7382
altitude 1057 m
longitude 6.03223
Voir la fiche du point d'intéret »
D

Arbre tétard

Point d'intérêt naturel
Le frêne peut être étêté  et taillé régulièrement ce qui lui donne un port en têtard. Un arbre têtard est un arbre au tronc court surmonté d’une "tête" et d’une couronne de branches. En plus de son aspect paysager les frênes ainsi taillés abritent de nombreux animaux Les anfractuosités du tronc constituent en effet un abri précieux pour de nombreuses espèces animales. Des oiseaux cavernicoles comme les chouettes s'y installent pour nicher. Les troncs creux sont souvent le refuge de petits mammifères comme les chauves-souris ou le lérot. De nombreux insectes y trouvent également le gîte et le couvert.Bref, voici un arbre aux multiples usages et qui contribue à une large biodiversité.
Informations complémentaires


kilomètre 1,17
latitude 44.7376
altitude 1053 m
longitude 6.03186
Voir la fiche du point d'intéret »
E

Protection des messicoles dans le Champsaur

Point d'intérêt naturel
Dans le Champsaur, le coquelicot, le bleuet mais également la nielle des blés, la silène noctiflora, l'adonis, le miroir de vénus ... accompagnent encore parfois les céréales. Ils témoignant d'une utilisation restreinte des herbicides par certains paysans, pratique à encourager de tous points de vue.
Informations complémentaires


kilomètre 1,37
latitude 44.737
altitude 1039 m
longitude 6.02956
Voir la fiche du point d'intéret »
F

La vie sauvage dans le bocage

Point d'intérêt naturel
Cette mosaïque de milieux constituée de haies, prairies, bois, zones humides, est propice à l'épanouissement d'une vie sauvage remarquable. On peut y rencontrer entre autres papillons, oiseaux, sonneurs à ventre jaune, blaireaux, chevreuils ou encore chauvessouris et une grande diversité floristique.C'est un remarquable exemple de convergence d’intérêts de l'agriculture et de la biodiversité. À condition de garder des pratiques qui ont fait leurs preuves sans tomber dans les travers de l'agriculture intensive. Attention équilibre fragile !
Informations complémentaires


kilomètre 1,40
latitude 44.7362
altitude 1044 m
longitude 6.0304
Voir la fiche du point d'intéret »
G

Azuré de la sanguisorbe

Point d'intérêt naturel
L'azuré de la sanguisorbe est un petit papillon bleu du genre Maculinea.  Ces papillons ont une biologie particulière. D'une part, les chenilles ont besoin d'une plante hôte spécifique pour se nourrir d'autre part, des fourmis doivent les recueillir pour les emmener dans leur fourmilière où elles terminent leur développement. Ce mode de vie complexe rend les espèces très vulnérables aux modifications de leur habitat et les Maculinea sont considérés comme menacés sur l’ensemble du territoire national et dans toute l’Europe.En France il y a quatre espèces de Maculinea, toutes protégées. Ils font l'objet d'un plan national d'action qui a pour but de mieux connaître l’état de conservation des populations et de protéger leur habitat.
Informations complémentaires


kilomètre 1,64
latitude 44.7345
altitude 1049 m
longitude 6.03104
Voir la fiche du point d'intéret »
H

Les messicoles

Point d'intérêt naturel
Les plantes qui sont associées aux cultures sont souvent perçues par l'agriculture comme des « mauvaises herbes » à détruire. Les herbicides ont montré une efficacité redoutable  au point de faire craindre que ces espèces disparaissent, amoindrissant la richesse botanique. Ainsi le coquelicot et le bleuet ont, dans beaucoup de régions, disparu de nos champs de céréales devenus uniformément jaune d'or à la période de la moisson. Ces plantes qui accompagnent nos cultures sont appelées « messicoles » ; beaucoup sont d'origine moyen-orientale. Vivaces ou annuelles, elles sont adaptées à survivre aux labours et à profiter des soins culturaux.
Informations complémentaires


kilomètre 2,02
latitude 44.737
altitude 1036 m
longitude 6.02894
Voir la fiche du point d'intéret »
I

Les canaux d'irrigation et les zones humides

Point d'intérêt naturel
Dès le Moyen-Âge, des systèmes de canaux d’irrigation gravitaires sont mis en place dans le Champsaur. Des syndicats voient le jour pour organiser l'arrosage entre les différents utilisateurs, sans qu'il n'y ait quelques conflits, comme l'attestent les écrits de doléances consultables aux archives départementales. Ces canaux sont creusés à même le sol et une partie de l'eau qui y circule s'infiltre dans la terre et alimente des sources et des zones humides qui abritent des espèces animales et végétales adaptées, dont certaines sont en voie de raréfaction.
Informations complémentaires


kilomètre 2,33
latitude 44.7389
altitude 1018 m
longitude 6.02553
Voir la fiche du point d'intéret »
J

Entretien des canaux

Lieu historique
Le nombre d'agriculteurs diminue et il devient parfois difficile de réunir suffisamment de volontaires pour les corvées d'entretien. D'autant que certaines zones ont mis en place l'aspersion, l'eau envoyée sous pression dans des canalisations retombe en fine pluie sur les cultures. Ces évolutions récentes ne sont pas sans conséquences sur les canaux et les zones humides qui leur sont associées.
Informations complémentaires


kilomètre 2,38
latitude 44.7391
altitude 1017 m
longitude 6.02495
Voir la fiche du point d'intéret »
K

L'arrivée du cerf

Point d'intérêt naturel
Le cerf, bien présent dans le Dévoluy, traverse régulièrement le Drac pour faire des incursions dans le bocage. Des individus sont en train de s'installer rive gauche du Drac. Bientôt, le brame du cerf va résonner sous le couvert des haies.
Informations complémentaires


kilomètre 2,42
latitude 44.7376
altitude 1047 m
longitude 6.02441
Voir la fiche du point d'intéret »
Note moyenne
  • Imprimer »
  • Commenter /
    Evaluer »
  • Exporter sur GPS »
  • Signaler une anomalie »
  • Synchroniser sur mobile »
    Synchroniser sur mobile

      • Le parcours ou point d'intérêt est disponible pour être synchronisé avec un application mobile compatible.


    Consultez la liste des applications compatibles avec IGNrando‘.



    Consultez le processus de synchronisation.


  • Ajouter aux favoris »
  • Partager
    Partager

    Sur les réseaux sociaux


    Par mail