L'art contemporain en ville

  • Thématique Culturel
  • Mis à jour le 11/03/2021
  • Identifiant 84112
Placement du signalement : Annuler   Terminer
Sélectionner le fond de carte
PLAN IGN
PHOTOS AERIENNES
CARTES IGN MULTI-ECHELLES
TOP 25 IGN
CARTES DES PENTES
PARCELLES CADASTRALES
CARTES OACI
CARTES 1950 IGN
CARTE DE L’ETAT-MAJOR (1820-1866)
TOPO MONDE ESRI
Afficher les points d'intérêt à proximité
Hébergements
Camping
Relais château
Gîte/chambre d'hôtes
Village vacances
Hôtel
Hébergements divers
Auberge de jeunesse
Refuge
Informations
Départ
Autres informations
Etape, fanion
Infos tourisme / Office de tourisme
Arrivée
Point de rencontre
Lieux d'intérêts
Col
Histoires et légendes
Parcs et jardins
Patrimoine Mondial de l'Unesco
Point Shopping
Art & Musées
Lac / Etendue d'eau
Lieux de mémoire
Parc animalier, Zoo
Points de vue, panorama
Patrimoine religieux
Château
Eglise, Abbaye, monastère
Lieu historique
Parc d'attractions
Point d'intérêt naturel
Lieux d'intérêt divers
Chute d'eau
Gorge
Monument & architecture
Patrimoine industriel
Réserve naturelle
Zone de pratique
Producteurs
Alcool
Ferme bio
Artisans
Poisson
Boulangerie / Pâtisserie
Produit de la ferme
Dégustation
Viande et charcuterie
Restauration
Restaurants / Brasserie
Tables d'hôtes
Cafés, Bars
Fast-Food
Pique-Nique
Services et Commerces
Parking
Commerces
Location
Transport
Garage / Réparation
Banques / Distributeurs
Revendeur cartes IGN
Autre
Autre
Echelle  
durée / niveau
Rando pédestre
01h45 - Très facile
distance
4,4 km
type parcours
Aller Simple
altitude
240 m 15 m 237 m -18 m
Voir le profil altimétrique »
Lieu de départ
59 r du sauvage
68100 Mulhouse
accessibilite
prestations payantes
Non
type(s) de sol
Bitume
Mots clés
Art, contemporain

Photos & vidéos (2)

description

Depuis plusieurs années l’art contemporain investit la ville de Mulhouse. Grâce à des commandes publiques, des dons ou des expositions le centre-ville de Mulhouse propose de nombreuses œuvres accessibles, aux habitants et aux visiteurs, dans l'espace public.
Cette balade urbaine vous propose de partir à la découverte de vingt-six œuvres d’art contemporain disséminées dans le centre-ville de Mulhouse et au Nouveau-Bassin. A chaque œuvre vous pourrez consulter des informations sur l’artiste et sa création.
Le départ de l’itinéraire se fait à la Porte Jeune pour ensuite finir à l’extrémité Nord du Nouveau-Bassin depuis lequel vous pourrez retourner vers le centre-ville en suivant l'allée William Wyler longeant le nouveau bassin puis le boulevard de l'Europe ou en prenant la ligne 2 du tramway direction "Coteaux".

Points d'interêt (26)

A

Le soudeur, Dr Schweisser

Monument & architecture
Le « Schweissdissi », emblème fort de la ville, était sans doute le choix le plus facile à faire pour l’artiste, tant il est porteur de symboles quant au riche passé industriel de la Cité du Bollwerk. La position assise de l’homme est liée au chômage (disparition des grandes manufactures mulhousiennes). Il s'agit pour l'essentiel de pièces de mécanique automobile qui proviennent d’une société de recyclage de matériaux et de vieux outils puisés dans le bric-à-brac personnel d'Yves Carrey.
Informations complémentaires
3 bd de l'europe
68100 Mulhouse
kilomètre 0,01
latitude 47.7495
altitude 240 m
longitude 7.33887
Voir la fiche du point d'intéret »
B

La voix du tram

Monument & architecture
La commande des annonces sonores diffusées à l’intérieur des rames de tramway a été confiée au compositeur français Pierre Henry. Ces sons donnent une force sensorielle aux annonces des noms de stations diffusées à bord du tramway. Le principe est de faire précéder ou d’accompagner l’annonce vocale d’un signal sonore sous la forme de quelques mesures d’une musique caractéristique des créations antérieures du compositeur (musique électro-acoustique) ou de sons enregistrés.
Deux séries d’annonces sont émises selon les saisons : la première propose de petites entités musicales individuelles très synchronisées, harmonisées et mixées avec les annonces vocales. La seconde présente des séquences composées autour du nom de chaque station, souvent répétées, évoquant l’univers pictural et populaire du dessin animé. Deux univers musicaux ont été composés : l’un tonique et optimiste, l’autre basé sur l’humour et la gaieté.
Au total, ce sont vingt-trois mini-morceaux musicaux qui durent entre six et onze secondes.
Informations complémentaires
1 bd de l'europe
68100 Mulhouse
kilomètre 0,09
latitude 47.7496
altitude 239 m
longitude 7.34003
Voir la fiche du point d'intéret »
C

Le rayon de soleil

Art & Musées
Né à Barcelone en 1945, Peret est un artiste aux multiples talents : graphisme, illustration, photo, sculpture… Au début des années 1980, il fonde un studio réunissant des collaborateurs internationaux et mène des projets partout dans le monde.
Le graphiste espagnol a été choisi par les habitants à l’issue d’un concours pour habiller le tramway et dessiner les harmonies intérieures. Sa proposition associe un jaune ardent et chaud avec des motifs graphiques rouges et noirs, spécifiques à chacune des 27 rames et déclinés en trois familles.
L’intérieur est revêtu de gris, relevé de touches rouges et jaunes avec pour les sièges, un tissu reprenant les motifs graphiques extérieurs.
La création de Peret a été déclinée pour les bus du réseau Soléa.
Informations complémentaires
1 bd de l'europe
68100 Mulhouse
kilomètre 0,09
latitude 47.7495
altitude 239 m
longitude 7.34004
Voir la fiche du point d'intéret »
D

Les trois points d'exclamation

Monument & architecture
Renato Mantanaro est un artiste mulhousien, d'origine italienne. Il a représenté trois vaches en résine de manière monumentale. D'inspiration pop art, elles sont trois fois plus grandes que la réalité. Ici, Renato Montanaro mélange les genres, les images et les références.
Informations complémentaires
39 av du president kennedy
68100 Mulhouse
kilomètre 0,32
latitude 47.7496
altitude 239 m
longitude 7.33613
Voir la fiche du point d'intéret »
E

Tram-Trame

Monument & architecture
Le projet de Daniel Buren repose sur l'implantation régulière, à chaque arrêt de la ligne Ouest- Est, la ligne 1, (sauf à la Porte Jeune) de deux arches qui signalent les stations et créent un sentiment de continuité sur le parcours du tramway. Les arches symbolisent une porte d'entrée et une porte de sortie dont l'espacement est voisin de la longueur des rames de tramway ; elles enjambent la plate-forme. Les arches ont une section rectangulaire. Sur trois des quatre faces des arches, différentes couleurs ont été utilisées. Chaque station arbore des couleurs différentes, créant ainsi à chaque arrêt un nouvel univers. Sur la courbe extérieure, cinq bandes noires et blanches d'égale largeur se prolongent au sol en ligne droite, de part et d'autre de l'arche donnant l'aspect de rayures.
Daniel Buren est connu pour avoir réalisé les colonnes de la cour du Palais Royal ou l'arche du pont de la Salve près du musée Guggenheim à Bilbao.
Informations complémentaires
33 av du president kennedy
68200 Mulhouse
kilomètre 0,39
latitude 47.7493
altitude 239 m
longitude 7.33567
Voir la fiche du point d'intéret »
F

Deux repères noirs

Monument & architecture
L'œuvre installée ici dans la Cour des Chaines a été acquise par la Ville de Mulhouse en 1991. Elle est constituée de deux sculptures, constituées elles-mêmes de morceaux de bois serrés et attachés entre eux. Anne Marie Schoen considère ces sculptures comme des repères, d'où le titre, qu'on pourrait disposer dans la ville pour figurer ou dessiner un parcours. Ces sculptures ont été déjà réalisées par l'artiste pour d'autres lieux ou manifestations, notamment dans des parcours d'art liés à l'eau.
Informations complémentaires
13 r des franciscains
68100 Mulhouse
kilomètre 0,70
latitude 47.7477
altitude 239 m
longitude 7.33388
Voir la fiche du point d'intéret »
G

Sans les petites roues

Monument & architecture
Malgré l'absence de détails, ces personnages dont Jean-Louis Toutain est le père communiquent une certaine joie de vivre, une allégresse entre humour, satire et tendresse. Les personnages que crée l'artiste oscillent entre des corps massifs, des rondeurs imposantes et une élégance, des formes épurées et aériennes. Il y a une juste mesure des volumes et Jean-Louis Toutain a réussi à allier la légèreté dans la masse, comme si ces silhouettes volaient ou flottaient tout en douceur. Les sculptures de l'artiste traitent de divers thèmes qui regroupent autant des hommes, des enfants et femmes. On retrouve souvent des images de famille, le thème de la femme et de l'enfant avec la maternité mais également très souvent l'évocation du jeu et de la musique. L'artiste aimait à parler "d'instantanés de vie".
Informations complémentaires
13 r des franciscains
68100 Mulhouse
kilomètre 0,70
latitude 47.7476
altitude 239 m
longitude 7.33394
Voir la fiche du point d'intéret »
H

Les moutons

Monument & architecture
L'idée de produire des moutons est venue subitement à Yves Carrey en considérant simplement des fûts de mazout qui offrent une matière première parmi les plus attrayantes par sa légèreté et son volume. Quand on observe un de ces animaux, on ne peut s'empêcher d'y voir une sorte de tonneau sur pattes. La présentation d'origine de cette oeuvre était accompagnée d'un loup, évoqué par le dessinateur Joan comme une évidence. 
Informations complémentaires
4 B r gutenberg
68100 Mulhouse
kilomètre 0,96
latitude 47.747
altitude 240 m
longitude 7.33215
Voir la fiche du point d'intéret »
I

Water Table

Monument & architecture
Le travail artistique de Quentin Garel tourne autour de la sculpture en bronze, fer, bois ou porcelaine. La majorité de ses œuvres représente un bestiaire, parfois réaliste, parfois à l'état de squelette. Quentin Garel est aussi un excellent dessinateur, ce qui lui permet de travailler ses sujets de sculpture en amont sur le papier. Les expositions de ses sculptures se complètent souvent par la présentation des travaux et études préparatoires.
Quentin Garel a réalisé pour la Place de La Paix, l'œuvre "Water Table". Elle est composée de 120 grenouilles en bronze, de différentes tailles, qui prennent place sur une "table «en acier. Le bassin se remplit partiellement d'eau, qui jaillit de quelques-unes des grenouilles. Certaines sont travaillées dans un détail étonnant. L'œuvre sobre s'intègre parfaitement sur la place récemment rénovée.
Informations complémentaires
15 r de la sinne
68100 Mulhouse
kilomètre 1,50
latitude 47.7442
altitude 240 m
longitude 7.33563
Voir la fiche du point d'intéret »
J

La licorne du Fayé

Monument & architecture
Pour l'artiste, Livia De Poli, l’envie de réaliser des œuvres de taille monumentale s’est imposée naturellement. Tout en restant dans un univers de formes arrondies et de couleurs, elle a souhaité donner du volume à ses réalisations. Ces formes sont l'expression de la plénitude, du désir de vivre dans l'harmonie de la nature et des couleurs.
La Licorne du Fayé trône au milieu du jardin du Musée des beaux-arts. Cette œuvre colorée a pris sa source dans les "racontâtes" d'autrefois. Ces histoires qui se racontaient lors des veillées révèlent les soucis, les peurs et les espoirs des gens du pays sous-vosgien au cours des siècles précédents.
A l'opposé, la "Licorne du Fayé" est une figure positive et solaire qui vient conjurer le mauvais sort. La face avant est constituée de courbes colorées et joyeuses. La face arrière de quatre animaux correspondants aux quatre éléments de l'univers : Terre (figure chevaline ou bovine), air (oiseau), eau (poisson) et feu (salamandre).
Informations complémentaires
26 av auguste wicky
68100 Mulhouse
kilomètre 1,83
latitude 47.7456
altitude 240 m
longitude 7.33859
Voir la fiche du point d'intéret »
K

No limite n°3 New York Mulhouse

Monument & architecture
Jamel Béribèche a créé une série de sculptures intitulée «No Limit » dans laquelle cette œuvre s'inscrit. Les œuvres sont en raisiné et fibre de verre. Elles ont été exposées dans l'espace public de Mulhouse, pour le programme des Sculptures estivales, à la suite duquel la municipalité lui a acheté une de ses œuvres pour une installation pérenne, rue du Sauvage.
La série « No limit » se penche sur la mise en espace qu’elle soit inattendue ou improbable. Cette série fait aussi une synthèse de tout ce qu’a pu voir et observer Jamel Béribèche pendant ses voyages dans des villes différentes. Dans ces œuvres, on retrouve une recherche de lumière autour de couleurs primaires pour aboutir à une suite logique d’installation (volumes et formes) parfois en référence à ses œuvres précédentes. Il s’agit donc avant tout d’une série de sculptures, authentiques, qui permet de réfléchir la place de chacun dans la ville, mélangeant étrangeté des formes et des couleurs.
Informations complémentaires
28 r du sauvage
68100 Mulhouse
kilomètre 2,18
latitude 47.7474
altitude 239 m
longitude 7.34025
Voir la fiche du point d'intéret »
L

La Clé

Monument & architecture
L'œuvre de Louis Perrin, artiste mulhousien, a été installée en 1989 dans le cadre de la piétonisation du secteur. C'est pour cette porte du passé qu'il a créé cette clé en bronze de 4 mètres de long, plantée dans le sol "comme l'épée du roi Arthur". Louis Perrin disait :"La tour du Bollwerk, je la vois comme un objet unique. Je sais bien que ce n'était pas une porte d'entrée dans Mulhouse, mais comme c'est la seule partie visible des anciens remparts ... Pour moi, c'est la clé de la ville, c'est donc forcément une grosse clé, et c'est comme si on l'avait jetée là". Au fil du temps, l'œuvre a été bien reçue par les habitants, et c'est aujourd'hui un objet très vivant, où les enfants montent dessus et où les premiers tags sont apparus, pour l'artiste, cela prouve que l'œuvre fait maintenant "partie des murs".
Informations complémentaires
8 r de metz
68100 Mulhouse
kilomètre 2,37
latitude 47.7485
altitude 239 m
longitude 7.34209
Voir la fiche du point d'intéret »
M

La Pomme de terre d'or

Monument & architecture
Tobias Rehberger a installé un champ de pomme de terre très spécial (en 2009) qui contiendrait selon la légende qu’il a construit autour de cette œuvre, une pomme de terre en or. Le champ de patates réellement cultivé mesure 185m2. Au départ, les patates étaient ramassées et les premières récoltes ont été données aux Restos du Cœur.
Informations complémentaires
32 B r de la justice
68100 Mulhouse
kilomètre 2,38
latitude 47.7483
altitude 239 m
longitude 7.34211
Voir la fiche du point d'intéret »
N

Hector

Monument & architecture
L’œuvre de Renato Montanaro, intitulée Hector, mais souvent surnommé le bouledogue, a été installée au Nouveau Bassin en 2010. Renato Montanaro est un artiste mulhousien, d’origine italienne. L’œuvre pesant plus d'une tonne est un bronze réalisé par la Fonderie Strassacker et qui a été patiné.
Il s’agit d’une réplique d’un bouledogue anglais que l’artiste décline depuis 2004. L’œuvre commandée par la Ville pour le Nouveau Bassin est la quatrième version monumentale d’Hector. L’artiste retravaille donc une image qu’il a déjà utilisée mais en l’intégrant et en le pensant en accord avec un nouvel environnement d’exposition. L’œuvre de Renato Montanaro trouve sa place dans cet environnement naturel, faisant écho aux chiens des passants et des promeneurs de l’allée.
Informations complémentaires
60 av robert schuman
68100 Mulhouse
kilomètre 3,42
latitude 47.7533
altitude 237 m
longitude 7.34672
Voir la fiche du point d'intéret »
O

Cristaux

Monument & architecture
Cette œuvre s’intitule Cristaux et a été commandée à l’artiste Pierre Watzky. Il s’agit de la dernière œuvre installée au Nouveau Bassin, en 2013. Cette œuvre est particulière puisque l’artiste est décédé prématurément juste après l’accord de l’achat de l’œuvre par la Ville de Mulhouse. Pierre Watzky avait déjà préparé les maquettes et dessins de son œuvre, mais c’est Roland Vonarzx qui a finalement réalisé l’œuvre à partir de ces notes et croquis.
L’œuvre représente un minerai exploité dans les mines, ici il s’agit d’un sel gemme sous sa forme cristalline, c'est-à-dire une imbrication de différents volumes de formes géométriques simples. Beaucoup ont alors dit que le cubisme avait intégré les œuvres du Nouveau Bassin. En effet, il y a dans cette œuvre un travail de formes, de géométrie, de volumes. Cette œuvre fait écho à la vie et au parcours de l'artiste qui a travaillé lui-même au fond des mines potassiques dans la région.
Informations complémentaires
60 av robert schuman
68100 Mulhouse
kilomètre 3,45
latitude 47.7536
altitude 237 m
longitude 7.34694
Voir la fiche du point d'intéret »
P

L'Arbre

Monument & architecture
L’œuvre d’Yves Carrey située au Nouveau Bassin porte le nom de L’Arbre. L’œuvre a été installée en 2003, il s’agit de la deuxième pièce installée sur la promenade. Yves Carrey est un artiste mulhousien très connu dans le milieu artistique de la région. Soudeur de métier, il va très rapidement mettre au service de son art sa maîtrise et son savoir-faire de soudeur. Son inspiration créative vient de son premier métier, et il va transposer son travail manuel à un travail artistique et plastique.
L’Arbre a été réalisé avec des fers à bétons, des longues tiges de ferraille qui ont été récupérées dans des friches d’anciens bâtiments des mines de potasse. Au sommet de l’œuvre, on trouve des fleurs qui sont en fait des anciens éléments de véhicules agricoles.
Cette œuvre s’intègre très bien à son environnement, d’une part parce qu’elle fait référence à l’environnement, il s’agit d’un arbre parmi les arbres, mais aussi par sa couleur, qui se fond dans le décor.
Informations complémentaires
60 av robert schuman
68100 Mulhouse
kilomètre 3,49
latitude 47.7539
altitude 237 m
longitude 7.34729
Voir la fiche du point d'intéret »
Q

Maternité

Monument & architecture
L’œuvre de Georges Hanskens, intitulée Maternité a été installée en 2009 au Nouveau Bassin. La sculpture est réalisée en bronze recouverte de patine brune et, est posée sur un imposant socle en granit monolithe blanc. De loin, cette œuvre parait plus petite que les autres, moins imposante, mais c’est certainement aussi son thème qui invite le spectateur à se rapprocher et à la contempler de plus près, à l’inverse des autres où l’on est obligé de prendre du recul.
Au premier abord, le spectateur découvre un ensemble de formes géométriques s’imbriquant, jouant les unes avec les autres. Sans connaitre le titre de cette œuvre, il est alors difficile de déceler l’intention de l’artiste. Le titre de l’œuvre est Maternité. Directement, les formes prennent vie. On peut y voir une mère enlaçant son enfant. On peut aussi y voir un seul personnage, la silhouette de femme enceinte.
L’artiste lui-même a déclaré avoir créé cette sculpture telle un hymne à la femme, à la gestation, à la naissance. On retrouve cette idée de naissance à travers l’environnement dans lequel l’œuvre se place : la nature où les fleurs, les arbres naissent, vivent, fanent, etc.
Informations complémentaires
60 av robert schuman
68100 Mulhouse
kilomètre 3,53
latitude 47.7542
altitude 237 m
longitude 7.34752
Voir la fiche du point d'intéret »
R

Réserve (pour tout bagage)

Monument & architecture
En 2004, la Ville de Mulhouse lui passe commande pour le Nouveau Bassin. L’œuvre Réserve présente une cage d’un rouge vif, en métal, plantée à moitié dans la terre au milieu de l’herbe. Comme si on voulait ici à cet endroit se constituer une réserve de nos différents bagages que ce soit au sens propre (objet réel) ou au sens figuré (souvenir, mémoire etc.).
Au final, une autre lecture semble possible. Ce cube rouge est un signe fort, de danger peut-être, qui cherche à délimiter, protégé, une zone. En effet, si on s’approche de l’œuvre on voit que la partie de terre qui est sous cette cage n’est plus accessible et que la végétation, du lierre, y pousse sans contrôle de l’homme. On retrouve ici un lien avec le titre de l’œuvre. Cette petite parcelle de terre serait réservée. Cependant, on comprend très vite l’ironie et le paradoxe de cette idée puisque finalement, certes l’homme ne peut plus accéder, ni avoir une incidence sur cette parcelle, mais la cage délimite, fait figure de prison pour cette végétation libre sans l’être. L’idée du titre Réserve peut donc aussi renvoyer à des préoccupations écologiques.
Informations complémentaires
66 B av robert schuman
68100 Mulhouse
kilomètre 3,54
latitude 47.7543
altitude 237 m
longitude 7.34773
Voir la fiche du point d'intéret »
S

La Jonque

Monument & architecture
Vincente Blanchard est originaire de Rouen et installée à Mulhouse. L’œuvre installée ici au Nouveau Bassin n’est pas sa première œuvre monumentale, ni sa première commande publique. On retrouve plusieurs de ses œuvres en Alsace, comme à Altkirch.
La Jonque est une association de bronze patiné auquel l’artiste ajoute un mélange particulier de sable et de ciment pour arriver à une matière proche du mortier qui va se couler entre le métal. La matière déborde petit à petit faisant presque oublier le métal. La pierre sort peu à peu de la structure métallique.
L’œuvre est en lien étroit avec la nature et répond à l’environnement dans lequel elle s’inscrit. Le travail de Vincente Blanchard est très lié à l’idée de nature, comme on a pu le voir avec le titre qu’elle donne à ses séries, les invertébrés qui sont ces animaux qu’on trouve dans la nature (insectes, crustacé, etc.). Le titre de l’œuvre en lui-même renvoie à la nature et surtout à l’eau puisqu’une jonque est aussi le nom d’un bateau traditionnel d’Asie.
Informations complémentaires
70 av robert schuman
68100 Mulhouse
kilomètre 3,57
latitude 47.7545
altitude 237 m
longitude 7.34806
Voir la fiche du point d'intéret »
T

La Girafe

Monument & architecture
L’œuvre de Françoise Matt-Halm, installée en 2005, est constituée d’une structure en tôle électrozinguée, mesurant 2m70 pour un poids de 30 kg. L’artiste a conçu son œuvre d’abord sur maquette qui permet ensuite de découper au laser les morceaux de tôle nécessaire qui vont ensuite être soudés entre eux. L’artiste applique enfin une peinture thermolaquée qui donne cet aspect très vif à la sculpture.
Le travail artistique de Françoise Matt-Halm repose sur trois critères majeurs qui dominent dans ce projet :
- La stylisation pour la forme : l’artiste part d’une image figurative dont on a un indice dans le titre, ici une girafe. L’artiste va styliser, épurer, clarifier au maximum les traits de cette image pour arriver à un ensemble de formes simples et géométriques, qui en les assemblant entre elles vont reformer à la vue du spectateur l’image de départ. Il n’y a plus de détails sur l’œuvre finale, c’est au spectateur de redessiner dans son imagination les traits ou détails manquants.
- La légèreté pour la structure : l’artiste travaille la tôle électrozinguée qui est un matériau très souple, se travaillant facilement mais aussi très léger. En effet, la girafe du Nouveau Bassin semble légère, par ses traits fins, épurés et la finesse de son matériau.
- La gaieté pour la couleur : Françoise Matt-Halm utilise plus généralement dans son travail artistique des couleurs vives, parfois contraires à la réalité (ici la Girafe est composée d’orange et de bleu). Cela confère à la sculpture une gaieté, un enchantement supplémentaire.
Informations complémentaires
70 av robert schuman
68100 Mulhouse
kilomètre 3,61
latitude 47.7548
altitude 237 m
longitude 7.34817
Voir la fiche du point d'intéret »
U

Julia

Monument & architecture
L’œuvre d’Yves Lemarque a été commandée par la Ville de Mulhouse en 2011. La sculpture intitulée Julia est une réplique en réduction des cheminées qui ont fait la renommée de Mulhouse, qu’on appelait auparavant la ville aux cent cheminées. Il faut aussi mettre l’œuvre en lien avec le passé industriel du quartier du Nouveau Bassin,
L’artiste a nommé sa création Julia. Il veut par le biais de ce prénom, si commun de nos jours, créer un lien avec le passant qui se promène le long du Bassin. Pourtant ce n’est pas l’artiste qui a une connaissance qui s’appelle Julia, mais bien le spectateur qui pourrait connaitre quelqu’un portant ce prénom et ainsi par le biais de la sculpture se rappeler des souvenirs, une histoire avec une personne prénommée Julia. Le fait d’apposer un prénom sur la sculpture permet également d’humaniser la sculpture, de lui donner une identité. Yves Lemarque a également percé la sculpture de petits trous qui font tout le tour de la sculpture. A hauteur d’yeux, ces trous permettent au spectateur de regarder à l’intérieur, à travers les trous. Une autre perspective et nouvelle relation à l’œuvre s’offre au spectateur.
Informations complémentaires
70 av robert schuman
68100 Mulhouse
kilomètre 3,65
latitude 47.7551
altitude 237 m
longitude 7.34837
Voir la fiche du point d'intéret »
V

La danse des trois

Monument & architecture
Alix Vonderweidt a installé son œuvre La danse des trois au Nouveau Bassin en 2005. La sculpture est constituée de bois sculpté. L’œuvre présente trois formes presque similaires partant d’un socle commun. Chaque forme s’élève et donne l’impression de s’enroulait les unes aux autres. Le mouvement circulaire des trois formes peut faire penser à une danse, une ronde. Le mouvement est très présent dans l’œuvre et l’artiste a travaillé la sculpture dans la rondeur créant ainsi par endroits des ondes et des vagues. On peut aussi y voir trois personnages avec des silhouettes et des têtes au sommet.
L’œuvre est partie d’une idée de symboliser trois pays, la Suisse, l’Allemagne et la France. Ces pays voisins ont un socle commun mais connaissent leur histoire propre avec une voie personnelle et une politique différente. L’œuvre montre finalement que chaque pays peut vivre et grandir seul mais qu’un lien historique et géographique liera les pays continuellement. Le socle commun leur donne puissance et énergie pour danser et s’élever vers le ciel ; mais tout en se séparant elles restent unies.
Informations complémentaires
78 av robert schuman
68100 Mulhouse
kilomètre 3,69
latitude 47.7554
altitude 237 m
longitude 7.34873
Voir la fiche du point d'intéret »
W

Nos ombres en attendant la nuit

Monument & architecture
21 Christian Lapie Nos ombres en attendant la nuit 2007 Nouveau Bassin 234009263

Christian Lapie, en dressant ces troncs d’arbres, fait apparaitre d’imposantes figures. Présentées en groupe ou en couple, ces figures s’imposent tout à coup au spectateur dans des lieux que l’artiste prend beaucoup en compte. A Mulhouse, on retrouve ces colosses de chaque côté de la rue, il y a cinq figures en tout, qui dialoguent face à face. Ces sculptures sont positionnées là telles des figures totémiques, monumentales.
Une figure humaine apparaît grâce à la petite tête située au sommet. Cependant, quand on s’approche on voit qu’il s’agit d’une sculpture sans âge, sans visage, sans membres, de toutes nations, de toutes cultures, sans race. On retrouve ici la volonté de construire un dialogue universel, s’adressant à tout le monde. Les âmes que créent l’artiste peuvent évoquer quelque chose de différent à tout un chacun, tout en gardant à l’esprit la figure métaphorique de l’être. Certains parlent de brutalité manifeste face à ces colosses muets, lointains, tels des fantômes ; d’autres y voient davantage des gardiens, des figures de protection qui gardent et veillent le lieu. Le lien avec la nature est dans cette œuvre très présent avec l’utilisation du bois mais aussi par cette idée à la fois d’enracinement du tronc dans la terre, et l’élévation vers le ciel, comme les arbres alentours.
Informations complémentaires
3 r lefebvre
68100 Mulhouse
kilomètre 3,74
latitude 47.7558
altitude 237 m
longitude 7.34912
Voir la fiche du point d'intéret »
X

Ouroboros

Monument & architecture
Kristian Ingold, artiste local, a donné une grande importance au lieu où allait s’implanter son œuvre. Son souhait était de créer une sculpture qui soit à la fois dynamique et en lien avec l’espace environnant mais, sans toutefois créer un point focal, qui accrocherait tout de suite l’œil du visiteur. Comme le dit l’artiste, il a pensé son œuvre comme une sculpture « qui se découvre plutôt qu’elle ne s’impose ». Il a donc cherché à conserver la perspective ouverte par l’allée bordée d’arbres. La forme de l’œuvre donne naissance à un objet pouvant avoir plusieurs usages dans son espace : banc ou table, lieu de convivialité, d’échange, de jeu ou de médiations. L’œuvre est constitué de matériaux forts tel le métal pour la partie supérieure et la roche pour les quatre socles représentant aussi des pieds.
La forme sculptée par l’artiste est en fait le symbole mathématique de l’infini, appelé aussi la lemniscate. Cela crée comme un trait continu, comme le signe de l’infini. On peut aussi parlers d’Ouroboros pour désigner cette forme, terme que l’artiste a utilisé pour le titre de son œuvre. Le titre de l’œuvre renvoie tout d’abord au symbole de l’infini mais aussi à cette sculpture qui continuera à vivre au fil des années avec la multitude des passants qui vont la regarder, l’utiliser et infiniment réactualiser l’œuvre.
Informations complémentaires
86 av robert schuman
68100 Mulhouse
kilomètre 3,86
latitude 47.7567
altitude 237 m
longitude 7.34977
Voir la fiche du point d'intéret »
Y

La Grande Ourse

Monument & architecture

L’œuvre intitulée La Grande ourse a été installée au Nouveau Bassin en 2011. Cette œuvre résulte d’un concours d’art plastique lancé auprès des lycéens sur le thème de « La planète se réchauffe, n’ayons pas froid aux yeux ! ».
Ce sont deux lycées qui ont remporté le concours : le lycée général Lambert et le lycée professionnel Stoessel. Julie Wittich et Marie Kebs sont les deux conceptrices de l’œuvre qui suivaient l’option arts plastiques au lycée Lambert. L’œuvre a ensuite été réalisée par des élèves en CAP métallerie du lycée Stoessel. La fabrication a nécessité 148 tuyaux en acier inoxydable et plusieurs fûts métalliques recyclés. L’œuvre pèse environ 700 kilos.
L’image de l’ours a été choisie comme lien fort avec le réchauffement climatique. Choisir des tuyaux percés et entrouverts permet aussi de donner cet aspect fragile à l’ours, pour signifier qu’il s’agit d’un animal en danger, déjà atteint par les dégâts causés sur la nature et son environnement. Le lien peut aussi se faire avec les animaux du zoo, deux ours polaires présents à Mulhouse. Enfin, le titre de l’œuvre fait bien entendu référence à la constellation céleste qui serait comme un cap à suivre pour trouver les solutions face aux dégâts que connaissent la nature et la planète.
Informations complémentaires
94 av robert schuman
68100 Mulhouse
kilomètre 3,91
latitude 47.7571
altitude 237 m
longitude 7.35011
Voir la fiche du point d'intéret »
Z

Space

Monument & architecture
Jean Pierre Raynaud est un artiste français, de renommée internationale, né en 1939 et originaire de Courbevoie. Il est très connu pour ses œuvres, notamment ses pots de fleurs mais également ses œuvres réalisées à l’aide de carrelage blanc aux joints noirs, qui sont devenu sa marque de fabrique.
L’œuvre Space a été commandée par la Ville de Mulhouse, avec l’aide financière de l’Etat. Il s’agit d’une volonté politique de mettre en place un véritable programme de commandes publiques d’œuvres d’art. Pour l’adjoint au Maire Michel Samuel-Weis, Mulhouse était une des dernières villes à n’avoir pas fait de commandes publiques et était en manque d’œuvres d’art dans l’espace public.
La sculpture présente un ensemble circulaire et ascendant de huit colonnes blanches érigées. L’œuvre est assez épurée, prend naissance dans le sol d’où s’élèvent ces huit colonnes ou stèles suivant une progression mathématique qui les attire vers le ciel. La blancheur de la sculpture se confronte à la brutalité du bruit du circuit autoroutier proche et même la nuit, elle est relevée par les feux des voitures. Pour l’artiste, il s’agit à la fois d’une « œuvre d’art, d’une architecture, d’un signal, d’une énigme », mais qui crée un nouvel espace dans la ville, un espace public avec une pensée libre.
Informations complémentaires
175 av robert schuman
68100 Mulhouse
kilomètre 4,43
latitude 47.7607
altitude 238 m
longitude 7.35249
Voir la fiche du point d'intéret »
Note moyenne
  • Imprimer »
  • Commenter /
    Evaluer »
  • Exporter sur GPS »
  • Signaler une anomalie »
  • Synchroniser sur mobile »
    Synchroniser sur mobile

      • Le parcours ou point d'intérêt est disponible pour être synchronisé avec un application mobile compatible.


    Consultez la liste des applications compatibles avec IGNrando‘.



    Consultez le processus de synchronisation.


  • Ajouter aux favoris »
  • Partager
    Partager

    Sur les réseaux sociaux


    Par mail