Les minutes du procès de Claudon Voillaume

  • Thématique Lieux d'intérêt
  • Mis à jour le 09/04/2021
Placement du signalement : Annuler   Terminer
Sélectionner le fond de carte
PLAN IGN
PHOTOS AERIENNES
CARTES IGN MULTI-ECHELLES
TOP 25 IGN
CARTES DES PENTES
PARCELLES CADASTRALES
CARTES OACI
CARTES 1950 IGN
CARTE DE L’ETAT-MAJOR (1820-1866)
TOPO MONDE ESRI
Afficher les points d'intérêt à proximité
Hébergements
Auberge de jeunesse
Refuge
Camping
Relais château
Gîte/chambre d'hôtes
Village vacances
Hôtel
Hébergements divers
Informations
Arrivée
Point de rencontre
Départ
Autres informations
Etape, fanion
Infos tourisme / Office de tourisme
Lieux d'intérêts
Chute d'eau
Gorge
Monument & architecture
Patrimoine industriel
Réserve naturelle
Zone de pratique
Col
Histoires et légendes
Parcs et jardins
Patrimoine Mondial de l'Unesco
Point Shopping
Art & Musées
Lac / Etendue d'eau
Lieux de mémoire
Parc animalier, Zoo
Points de vue, panorama
Patrimoine religieux
Château
Eglise, Abbaye, monastère
Lieu historique
Parc d'attractions
Point d'intérêt naturel
Lieux d'intérêt divers
Producteurs
Dégustation
Viande et charcuterie
Alcool
Ferme bio
Artisans
Poisson
Boulangerie / Pâtisserie
Produit de la ferme
Restauration
Pique-Nique
Restaurants / Brasserie
Tables d'hôtes
Cafés, Bars
Fast-Food
Services et Commerces
Banques / Distributeurs
Revendeur cartes IGN
Parking
Commerces
Location
Transport
Garage / Réparation
Autre
Autre
Echelle  
latitude
48.0532
longitude
6.36588
altitude
391 m
adresse
88220 Xertigny
accessibilite
Mots clés
Procès_en_sorcellerie, Claudon, Nicolas_Remy, Melchior_de_la_vallée

Photos & vidéos (2)

description

Claudon Voillaume habitante d'Amerey a été accusée de sorcellerie en 1629. Les minutes de son procès à Fontenoy le château ont servi aux historiens pour témoigner au sujet de ce triste passage de notre histoire. On les trouve dans le tome II de l'histoire de Nancy rédigée par l'abbé J.-J. Lionnois (1811).

"L'an 1629 (longtemps après la retraite de Nicolas Remy*), le 22 septembre, vers neuf heures du matin, au château de Fontenoy, en la seigneurie de Haulmont, nous, Démange Vannerot, maire en ladite seigneurie, assisté de Jean Carbot, Jean Durand, jurez, et Nicolas Bernard, échevin, en exécution des requises du sieur Procureur fiscal, après des dénégations de la part de l'accusée, avons fait raser et visiter par toutes les parties de son corps, en nos présences, la nommée Claudon Voillaume, d'Amerey, prisonnière pour cas de sortilège et vénéfice dont elle est présumée, afin de voir si on pourrait reconnaître quelques marques diaboliques sur son corps. Me Claude Picart, chirurgien, demeurant â Conflans, homme expert et usité, commis à cet effet, nous a fait voir à l'oeil, quatre marques sur la personne de ladite Claudon, l'une au derrière de la tête, une autre au bras dextre, une autre sur la cuisse dextre, et la quatrième sur la hanche senestre. Dans toutes quatre ledit Picart a planté de grandes épingles assez profondément et jusqu'aux os sans que ladite Claudon ait fait aucun semblant d'en ressentir douleur, ni que desdites piqûres en soit sorti aucune goutte de sang, ainsi que nous l'avons vu et reconnu. Ledit Picart, sous la foi du serment, a déclaré que ces marques, en tout semblables à celles qu'il a précédemment constatées sur d'autres sujets, étaient vraiment des marques du malin esprit... »
Ensuite de cette constatation, la malheureuse Claudon fut condamnée par les juges susnommés, à subir devant eux la question ordinaire et extraordinaire, avec cette seule différence que Me Jacob, autre chirurgien audit Fontenoy, prit la place de Picart.
Solennellement ajournée (adjurée) et enquise par le Président de dire si elle est sorcière, ayant renoncé â Dieu pour prendre le Diable pour maître, l'accusée a fait réponse qu'elle n'est pas sorcière, mais femme de bien.
Lui avons remontré que sa maltraite renommée, les indices violents qui résultent contr'elle par son procès, lesquels vérifiés, témoignent assez qu'elle est sorcière, enjoint pourtant de confesser la vérité, autrement qu'il sera passé outre à ladite question, l'intimidant de plusieurs tourments qu'elle voit lui être préparés.
A dit qu'on fasse ce qu'on voudra.
Sur son refus persistant d'avouer, nous l'avons fait prendre par l'exécuteur des hautes-oeuvres, lequel l'a déshabillée en chemise, puis l'a fait asseoir sur la petite sellette. A cet effet il lui a appliqué les grésillons aux pouces des mains. En sentant la douleur, elle s'est écriée: Jésus Maria, douce vierge Marie !
Enquise si elle n'a pas fait mourir une vache à Vaubourg CoIinchard, a dit : Nian, sire, par ma foi.
Lesdits grésillons appliqués aux doigts, s'est écriée : Je vous crie, mercy, Messieurs.
S'il n'est pas véritable qu'elle a fait malade et mourir Nicolas, fils de ladite Vaubourg, a dit: Que non.
Interrogée, depuis quel temps elle est séduite, et que le malin esprit l'a tentée, a dit : Qu'elle n'a pas été tentée.
Lesdits grésillons appliqués aux orteils des pieds, et enquise si elle ne fit aussi malade Colin Colin.
Répond, faisant semblant de pleurer, sans néanmoins jeter larmes, qu'elle n'a fait mal ni à bêtes ni à gens.
Si elle n'a fait mourir deux autres vaches de ladite Vaubourg ?
Dit que nenny, et qu'on la fasse mourir.
Et ayant été environ un quart d'heure auxdits grésillons, l'exécuteur l'a couchée sur l'échelle, lui a lié les pieds avec cordes au bois d'icelle, et les bras à une autre corde attachée autour, puis lui a mis le bois triangle sous le dos, et avant que la tirer, lui a enjoint de dire la vérité, et s'il n'est pas vrai qu'elle donna une maladie à Nicolas Raguel, d'Amerey.
A dit: Nian, sur ma foi, s'écriant: Jésus. - De tirer un quart détour, s'est écriée : Jésus Maria !
Enquise depuis quel temps elle est sorcière ? - N'a voulu répondre.
Si, en la même année, elle ne fit encore mourir une vache â ladite Nicole ?
Répond : Nany, ma foi.
S'il n'est pas véritable qu'elle fit encore mourir deux veaux â Claude Girardin ?
A dit qu'elle n'a fait mourir ni veaux ni vaches.
Par quels moyens elle fit mourir lesdits veaux? - A dit qu'on la lâche et qu'elle dira la vérité.
Si elle ne fit, par ses imprécations, rompre la jambe du cheval de Maison Grillot ?
A dit: Que non; ne sachant toute fois, si au moyen desdites imprécations ledit accident arriva ou non.
Qu'elle ne se contenta de causer la perte dudit cheval audit Grillot, mais encore, huit jours après elle fit rompre la jambe d'un autre cheval, appartenant audit Grillot? - Répond: Que de Dieu soit-il maudit, celui qui l'a fait.
Comment elle fit rompre la jambe audit cheval?
N'a voulu répondre autre chose.
De tirer d'un autre quart de tour. - Et enquise si elle n'a pas fait malade et guéri l'enfant d'Isabel Rouyer de Moyenpal ? A dit que : Par si digne foy, elle ne l'a pas fait.
Depuis quel temps elle a été séduite par le malin esprit ? - Dit qu'elle ne l'a pas été, que ce sont tous faux témoins qui ont déposé contre elle.
Et ayant été environ demi-heure étendue sur ladite échelle, l'exécuteur lui a appliqué les tortillons aux jambes et aux cuisses, et bras droit, et avant que de lui en faire sentir la douleur, enquise s'il n'est pas vrai qu'ayant icelle guérie ledit enfant, elle lui tordit le bras d'une autre sorte qu'il n'était et comme il est encore â présent?
A répondu : Par ma foy, je ne l'ai pas fait.
Si elle n'a pas donné une maladie et lait mourir Claudel Gérardin d'Annery ?
A dit que non.
Aux douleurs desdits tortillons, enquise si elle n'a pas fait mourir une vache à Claudel Gérardin ?
Répond : Que non, par ma foy.
Si elle n'a pas fait tarir le lait d'une vache de Pierron Vaubourg ?
A dit : Que non, disant ces mots : Ha ! les méchants laix.
De qui elle entend parler ? De Mongeotte, veuve de Jean Vaubourg à laquelle elle guérit une vache du lanqueux.
Comment elle fil pour la guérir ? Dit qu'elle ne peut dire autre chose que ce qu'elle a dit en son audition, et que ce fut par une prière y mentionnée et écrite.
Si elle ne fit pas malade et mourir Jean Vaubourg, d'Annery?
A répondu : Nian, par ma foy.
Si, il y a environ neuf ans, elle ne fit pas tarir le lait à ladite Mougeotte, en haine de ce qu'elle ne s'était pas servie d'elle à son accouchement ?
A dit : Nian, je vous promets, ma digne foy.
Et ayant été ladite Claudon aux tortillons, ainsi comme est dit, ledit exécuteur l'a mise â l'estrapade, et avant de la soulever lui avons enjoint de nous dire la vérité, et s'il n'est pas vrai qu'elle fit aussi tarir le lait â Marguerite Mourel, femme de Claude Demangel ?
A dit : Nian, par ma foy.
Comment elle a été le lait à ladite Mougel ?
A dit : Par ma foy, je ne l'ai pas fait.
Depuis quel temps elle est sorcière ?
A dit qu'elle ne l'est pas.
Soulevée d'environ un pied et demi de terre, enquise si elle n'a pas aveuglé le cheval de Vaubourg-Gauthier ?
Dit : Que non.
Si elle ne fit mourir une chèvre de ladite Vaubourg -Gauthier ?
Dit : Nenny, par ma foy.
Finalement l'avons admonestée de sauver son âme et confesser la vérité des crimes qu'elle nie : et sur ses dénégations avec invocations â Dieu, l'avons fait ôter de ladite question, approcher du feu et r'habiller, puis mettre en prison, ce vingt-huit desdits mois et an, comme le lendemain où, après avoir ouï lecture de notre besogne de la veille, elle a persisté dans ses négations, déclarant ne vouloir dire autre chose.

(*) Nicolas REMY né à Charmes en 1530 fut procureur général de Lorraine et il envoya sur une période de 15 ans des centaines de personnes au bûcher pour faits de sorcellerie. Décédé en 1612 il na pas pu intervenir sur le procès de Claudon. Notons que cette croyance dans le pouvoir du démon touchait toutes les couches de la société et que parfois même les gens s'auto-persuadaient d'être possédés. Certaines fois le sujet était utilisé pour résoudre un problème de jalousie ou d'intérêt personnel. Charles IV Duc de Lorraine ayant obtenu le titre ducal par son mariage réussi à faire annuler ce mariage en accusant de sorcellerie Melchior de La Vallée, l'homme d'église qui avait servit son épouse se libérant ainsi de l'épouse tout en gardant le titre.

Quel parcours suivre pour explorer les paysages parcourus par Claudon ?

Le circuit 11 XT Conte philosophique avec Claudon, offre une vision plus romancée sur la lutte sans fin à mener contre l'obscurantisme et pour l'éducation.
Pour une meilleure expérience, et connaître tous les développements du projet "Xertigny Tour", pensez à créer un compte ignrando et à vous abonner à la communauté "Xertigny en Transitions" à l'adresse https://ignrando.fr/fr/communautes/xertigny-en-transitions-nature-culture-environnement.
Note moyenne
  • Imprimer »
  • Commenter /
    Evaluer »
  • Signaler une anomalie »
  • Synchroniser sur mobile »
    Synchroniser sur mobile

      • Le parcours ou point d'intérêt est disponible pour être synchronisé avec un application mobile compatible.


    Consultez la liste des applications compatibles avec IGNrando‘



    Consultez le processus de synchronisation.


  • Ajouter aux favoris »
  • Partager
    Partager

    Sur les réseaux sociaux


    Par mail


Suggestions IGN

3518OT - Epinal / Bruyères / Vallée de la Moselle (Club Vosgien)

L'indispensable carte de randonnée IGN 3518OT aux alentours de Epinal, de Bru...
13,40 €

3519OT - Remiremont / Plombieres-Les-Bains / Pnr des Ballons des Vosges (Club Vosgien)

L'indispensable carte de randonnée IGN 3519OT aux alentours de Remiremont, de...
13,40 €

3419SB - BAINS-LES-BAINS / XERTIGNY / VAUVILLERS

L'indispensable carte de randonnée IGN 3419SB aux alentours de BAINS-LES-BAIN...
13,40 €