La description de la Marne en 1827 - source BNF

  • Thématique Lieux d'intérêt
  • Mis à jour le 07/01/2018
Placement du signalement : Annuler   Terminer
Sélectionner le fond de carte
PLAN IGN
PHOTOS AERIENNES
CARTES IGN MULTI-ECHELLES
TOP 25 IGN
CARTES DES PENTES
PARCELLES CADASTRALES
CARTES OACI
CARTES 1950 IGN
CARTE DE L’ETAT-MAJOR (1820-1866)
TOPO MONDE ESRI
Afficher les points d'intérêt à proximité
Hébergements
Auberge de jeunesse
Refuge
Camping
Relais château
Gîte/chambre d'hôtes
Village vacances
Hôtel
Hébergements divers
Informations
Arrivée
Point de rencontre
Départ
Autres informations
Etape, fanion
Infos tourisme / Office de tourisme
Lieux d'intérêts
Chute d'eau
Gorge
Monument & architecture
Patrimoine industriel
Réserve naturelle
Zone de pratique
Col
Histoires et légendes
Parcs et jardins
Patrimoine Mondial de l'Unesco
Point Shopping
Art & Musées
Lac / Etendue d'eau
Lieux de mémoire
Parc animalier, Zoo
Points de vue, panorama
Patrimoine religieux
Château
Eglise, Abbaye, monastère
Lieu historique
Parc d'attractions
Point d'intérêt naturel
Lieux d'intérêt divers
Producteurs
Dégustation
Viande et charcuterie
Alcool
Ferme bio
Artisans
Poisson
Boulangerie / Pâtisserie
Produit de la ferme
Restauration
Pique-Nique
Restaurants / Brasserie
Tables d'hôtes
Cafés, Bars
Fast-Food
Services et Commerces
Banques / Distributeurs
Revendeur cartes IGN
Parking
Commerces
Location
Transport
Garage / Réparation
Autre
Autre
Echelle  
latitude
47.8184
longitude
5.35001
altitude
430 m
adresse
52200 Saints-Geosmes
accessibilite

Photos & vidéos (1)

description

Source : BNF
Titre : Boussole du commerce des bois de chauffage, bois carrés, charbons de bois et de terre destinés à l'approvisionnement de Paris , par H.-E. de La Tynna et C.-P. Rousseau - 1827

La MARNE, affluent de la Seine.

La Marne, dont le cours total est de 460,000 m. (93 lieues 1/2), offre 342,177 m. (77 lieues ) de navigation de St-Dizier à Paris, savoir :
Dans le département de la Haute-Marne . .11,900 m. ( .2 lieues 3/4).
_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ de la Marne . . . . . . .164,912 m. (37 lieues).
_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ de l'Aisne . . . . . . . . . . 36,000 m, ( .8 lieues).
_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ de Seine-et-Marne . . 95,000 m. (21 lieues 1/2 ).
_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ de Seine-et-Oise . . . . 10,365 m. ( .2 lieues 1/4 ).
_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ de la Seine . . . . . . . . . 24,000 m. ( .5 lieues 1/2 ),
Total : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .342,177 m. (77 lieues).

Le canal Marie-Thérèse a réduit cette étendue à 330,827 m. (74 lieues) y compris le trajet du canal. Les 11,350 m. (3 lieues ) rachetés appartiennent au département de la Seine dont l'étendue navigable n'est plus que de 12,650 m. (2 lieues 1/2).

Cette rivière prend sa source près de Langres, département de la Haute-Marne ; elle commence à être navigable dans le même département, à St.-Dizier, et se jette dans la Seine à Charenton.

Il existe sur la Marne 23 pertuis et barrages dont la largeur varie de 7 m. à 24 m.
Il n'y a aucun chef de pont ni de pertuis sur la Marne; ces pertuis sont dangereux et surtout celui de Châlons.

La Marne transporte des bois à brûler, des bois de marine, de charpente, de sciage et de charronnage, des lattes, du merrain, etc. et de charbon du bois.
C'est par elle que descendent les bois si estimés des départements de la Marne, de la Haute-Marne, de la Meuse, de la Moselle, de la Meurthe et des Vosges (anciennes provinces de Champagne, de Lorraine et d’Alsace).
Le fagot, dit de Brie, se fait dans les forêts d'Armainvilliers, de Crécy et pays voisins: peu viennent à Paris.
On gare les bateaux de charbon à Mary, à l'Isle-Lanère, à Germigny, à Château-Thierry, à Villers-les-Rigault et dans le bras de Meaux.

Trois bureaux d'octroi de navigation sont établis sur le cours de la Marne.
1° A Châlons-sur-Marne.
2° A La Ferte-sous-Jouarre.
3° A Alfortville.
La Marne dépend des inspections d'Epernay et de Château-Thierry.
Celle d'Epernay comprend la Marne de St.-Dizier au Mont St.-Père inclusivement.
Celle de Château-Thierry comprend la Marne du mont St.-Père exclusivement, à son embouchure dans la Seine.

Les principales forêts qui approvisionnent les ports de la Haute-Marne (inspection d'Epernay) sont :
1° En bois de l'Etat : la Charmoye, Mancy, Largençole, la Montagne de Reims, Jouarre, Meucière , Rognat, Beuvardes, Fère-en-Tardenois.
2° En bois appartenant aux particuliers ; Epernay, Enghien près de Damerie, Vassy, Montierender, Châtillon, Chartèves, Vertus, Montmort, Bourseau, Ville-en-Tardenois, Condé et Treloup.

Le cours de la Marne ni navigable ni flottable - de la source à Saint-Dizier

Le flottage à bûches perdues qu'on avait eu le dessein d'établir sur la Marne en 1807, projet qui n'a point été mis à exécution, intéressait les bois de la Haute-Marne, de la Meuse et de l'arrondissement de Vitry. Les villes de Châlons, de Vitry et de Paris auraient profité de ce moyen de transport, bien moins dispendieux que l'usage où sont Châlons et Vitry de faire venir par terre des bois de chauffage de 5, 6 et 10 lieues.

Les adversaires du projet objectaient le dommage qu'éprouveraient les usines de la Haute-Marne dont l'approvisionnement, disaient-ils, était loin d'être assuré.
Nous allons rapidement énoncer les lieux principaux que la Marne arrose de sa source à St.-Dizier, et, à partir de ce port, nous en donnerons une description plus détaillée.

La Marne prend sa source un peu au-dessus d'Orbigny-au-Mont à 1 lieue 3/4 S. 0. de Langres; elle passe à Orbigny-au-Val, Jorquenay, Humes, Rolampont, Vesaignes, Foulain, Luzy, Verbiesles, Val-des-Ecoliers, Chamarande, Choignes, Condes à 3/4 lieue N. de Chaumont en Bassigny, Brethenay, Riaucourt, Bologne, Roocourt-la-Côte, Vieville, Vrincourt, Soncourt, Vouecourt, Vignory, Buxierre-les-Froncles, Frondes, Provenchères, Villiers, Gudmont, Rouvroy, Donjeux, St.Urbain, Fronville, Joinville, Vecqueville, Thonnance, Autigny-le-Grand, Autigny-le-Petit, Chatonrupt, Curel, Rachecourt, Sommeville, Fontaines, Gourzon, Neuveville-en-Bayard, Prez-sur-Marne, Benville-la-Forge, Eurville-la-Forge, Chamouilley, Roches, Marnava], Clos-Mortier et St.-Dizier.

Le cours de la Marne navigable et flottable

1/4 de lieue au-dessous de la forge du Clos-Mortier, la Marne traverse St.-Dizier, où il y a un pont.
C'est au port de St.-Dizier que la Marne commence à être navigable.

On expédie annuellement de St. - Dizier et des ports environnants des quantités immenses d'équarrissage de chêne et de sapin, de charpente pour la marine royale, de sciage de chêne et de sapin.

Ces bois proviennent en partie des forêts des environs de St.-Dizier, de Wassy, de Montier-en-der, Vignory, etc., mais la plus forte partie est amenée de la Meurthe, de la Meuse et des Vosges (voyez p. 92, un aperçu sur ce commerce).
Tous ces bois partent de St.-Dizier, en trains ou en brelles, que l'on charge en partie de fers.

St.-Dizier est un grand atelier de construction de bateaux. A St.-Dizier, Moëslains et environs, on lance annuellement une centaine de grands bateaux, 200 lavandières, et un bachot au moins par bateau.
On estime que ces constructions emploient 40,000 solives de chêne.
Ces bateaux partent chargés de fers, et ne font jamais leur retour au port de construction. On en vend la plus grande partie sur les lieux de leur première destination, ce qui occasionne une consommation considérable de bois, et forme une branche importante de fabrication et de commerce ; les bateaux qui ne sont point déchirés à leur arrivée sont employés sur l'Yonne, la haute et la basse Seine, l'Oise, etc. Les bateaux qui partent de St.-Dizier portent le nom de novices, parce qu'ils n'y sont pas ordinairement appareillés ou adoubés.

La Marne de Saint-Dizier à Vitry-le-François

A côté de St.-Dizier sont les ports de la Folie et du Jard, et un peu au-dessous, rive droite, la Noue.
1 lieue au-dessous, rive gauche, est le port de Valcourt et celui de Martelot.
3/4 lieue plus bas, rive droite, est le port de Hoiricour; rive gauche, celui de Moëslains.
3/4 lieue plus bas, rive gauche, est la Neuville-au-Pont.
1/2 lieue plus bas, rive gauche, est Ambrières.
1/4 lieue au-dessous, même rive, est Haute-Fontaine.
1 lieue plus bas, même rive, est Haute-Ville.
1 lieue au-dessous, rive droite, est Larzicourt.
1/2 lieue plus bas, même rive, est Isles; vis-à-vis la Marne reçoit, à gauche, la rivière de Blaise.
3/4 lieue au-dessous, rive droite, est le village de Moncetz.
1/4 lieue au-dessous, même rive, est celui de Cloix.
1/4 lieue au-dessous, même rive, est celui de Norois.
1/2 lieue au-dessous, même rive, est celui de Bignicourt.
1/2 lieue plus bas, rive droite, est Frégnicourt.
1/2 lieue plus bas est Vitry-le-François, où il y a un pont et un pertuis; et un peu plus bas le port de Bas Village.

La Marne de Vitry-le-François à Epernay

A Vitry, la navigation commence à prendre un peu plus d'activité, à cause de la grande quantité de grains qu'on y charge et de la jonction des rivières de la Saulx et de la Chée et de l'Ornain.
Les bateaux ne peuvent remonter au-delà de Vitry.

1/2 lieue au-dessous de Vitry, sur la rive droite, la Marne reçoit celle de la Saulx au-dessous de Bas Village.
1/4 lieue au-dessous, rive droite, est Couvrot; rive gauche est Loisy-sur-Marne.
1 lieue plus bas, rive droite, est Soulanges.
1/2 lieue plus bas, rive gauche, est Songy.
1/4 lieue plus bas, rive droite, est Ablancourt.
1/2 lieue au-dessous, sur la même rive, est Metigny-la-Chaussée.
1/2 lieue plus bas, même rive, est le village d'Omey.
1/4 lieue au-dessous, même rive, est celui de Pogny, où il y a un bac.
1/2 lieue plus bas, même rive, est Vesigneux-sur-Marne.
3/4 lieue au-dessous, rive gauche, est Merry.
3/4 lieue au-dessous, rive gauche, est Sogni-aux-Moulins, où il y a un bac.
1 lieue plus bas, même rive, la Marne reçoit la Côte, qui n'est ni flottable ni navigable.
1/4 lieue au-dessous, rive gauche, est Compertrix.
3/4 lieue au-dessous est la ville de Châlons, où il y a un pont et un pertuis dangereux.

Au-dessous de Châlons, les bateaux prennent un supplément de charge.
Il y a à Châlons un bureau de recette de l'octroi de navigation.

1/2 lieue plus bas, rive droite, est St.-Martin-sur-le-Pré, port, qui reçoit de la charpente et du sciage.
1 lieue au-dessous, rive gauche, est St.-Gibrien.
1 lieue au-dessous, rive gauche, est Matougues, où il y a un bac.
3/4 lieue au-dessous, même rive, est Aulnay, où il y a un bac.
1/2 lieue au-dessous, rive gauche, la Marne reçoit le ruisseau de Sommesoude, au-dessous de Jaalons.
1/2 lieue au-dessous, rive droite, est Aigny.
1/2 lieue au-dessous, rive droite, est Condé, où il y a un bac.
3/4 lieue plus bas, même rive, est Tours-sur-Marne, où il y a un pont et un port.
3/4 lieue plus bas, même rive, est Bisseuil, où il y a un pont.
1 lieue plus bas est Mareuil, où il y a un port, un pertuis et un pont.
1/2 lieue plus bas, même rive, est le village de la Cure.
1 lieue au-dessous est Epernay, où il y a un pont et un port qui reçoit des bois à brûler, de la charpente et du charbon.

La Marne d'Epernay à Château-Thierry

C'est à Epernay que l'on commence à déposer du bois à brûler pour, Paris sur les ports de la Marne. Le flottage en trains de la moulée commence à ce port.
Au nord d'Epernay s'étendent les bois de la montagne de Reims.

1 lieue au-dessous d'Epernay, rive droite, est le village de Cumières où il y a un bac et un port. 3/4 lieue au-dessous, même rive, est Damerie, où il y a un pertuis et un pont. Ce pont reçoit bois à brûler et charpente, principalement de la forêt d'Enghien.
1 lieue plus bas, rive gauche, est la Ville-au-Bois ou la Cave, port considérable, qui reçoit aussi bois à brûler et charpente.
1/4 lieue au-dessous, rive droite, est Reuil, où il y a un bac et un port qui reçoit bois à brûler, charpente et charbons.
1/2 lieue au-dessous, rive gauche, est Port-à-Binson, où il y a un bac et un port qui reçoit charpente, bois à brûler et charbons.
1/4 lieue au-dessous, même rive, est le village de Mareuil.
1/2 lieue au-dessous, même rive, est Rouge-Maison, où il y a un bac et un port.
1 lieue plus bas, rive droite, est Verneuil, où il y a un bac et un port.
Ce port et celui de Tril reçoivent bois à brûler et charpente.

C'est à Verneuil que la Marne reçoit le ruisseau de Semoigne.
Le ruisseau de Semoigne a toujours passé comme pouvant servir au transport des bois qui sont à sa source

1/2 lieue plus bas, rive droite, est Vinçelles, où il y a un bac et un port.
1/2 lieue plus bas, est Dormans, où il y a un bac et un port qui reçoit bois à brûler, charpente et charbons.
1/2 lieue au-dessous, rive droite, est le port de Treloup qui reçoit bois à brûler, charpente et charbons.
1 lieue au-dessous, rive gauche, est le port de Sauvigny, où il y a un bac, et où l'on dépose bois à brûler et charpente; rive droite est le village de Passy.
1/4 lieue au-dessous, rive gauche, est Reuilly.
1/4 lieue au-dessous, même rive, est Courtemon.
1/2 lieue au-dessous, rive droite, est Barzy, port à proximité de la forêt de Ris. Il y a un passe-cheval à Barzy.
1/4 lieue au-dessous, même rive, est Jaulgonne, où il y a un bac et un port qui reçoit bois à brûler, charpente et charbons.

1/2 lieue plus bas, rive gauche, au port de Bouche-à-Marne, la Marne reçoit le ruisseau flottable de Surmelin

1/4 lieue au-dessous, rive droite, est Chartèves, port; rive gauche, Mezy, autre port.
1/4 lieue au-dessous, rive droite, est Mont-St.-Père, où il y a un port et un bac.
3/4 lieue au-dessous, même rive, est le village de Gland, port ; et rive gauche le port de Blesme.
3/4 lieue au-dessous, même rive, est Brasles, port.
Gland et Brasles reçoivent les bois de Barbillon, distant d'une lieue

1/2 lieue plus bas, la Marne traverse la ville de Château-Thierry, où il y a un pont et un port.

La Marne de Château-Thierry à La Ferté-sous-Jouarre

Le port de Château-Thierry reçoit des bois de chauffage, de la charpente et des charbons des ventes des bois de la Viardière et du Châtelet à 1 lieue 1/2, de Rons à 2 lieues 1/2 et de Marlières à 2 lieues.

Un peu au dessous de Château-Thierry, rive droite, est Essomme port.
1 lieue plus bas, rive droite, est le village d'Azy, où il y a un port, un pertuis et un bac.
1/4 lieue au-dessous rive gauche, est Chezy, port, et rive droite, Bonneil.
3/4 lieue plus bas, rive droite, est Romny, port.
1/4 lieue au dessous, rive gauche, est Nogent-l'Artaud, où il y a un port, un bac et un pertuis.

Le port reçoit les produits des bois de Nogent à 1 lieue, et de Viels-Maisons à 1 lieue 1/2.

1/4 lieue au-dessous, rive droite, est le village de Saulchery.
1/2 lieue au-dessous, même rive, est celui de Charly où il y a un bac.
Ce port reçoit les bois de Milliers, distant d'une lieue.

1/2 lieue plus bas, même rive, est Drachy; rive gauche, est le port de Pisseloup.
3/4 lieue plus bas, même rive, est le village de Crouttes, vis-à-vis de Citry qui est sur l'autre rive et où il y a un passe-cheval.
Le port de Pavant reçoit les bois de Houdevilliers, distant de 2 lieues ; et le port de Crouttes ceux de Champversi, distant d'une lieue.

1/2 lieue au-dessous, rive droite, est Nanteuil-sur-Marne, où il y a un pertuis, un port et un bac.
1/2 lieue au-dessous, même rive, est Méry.
Un peu plus bas, rive gauche , est Saacy, où il y a un pertuis et un bac.
1 lieue au-dessous, rive gauche, est Lusancy, où il y a un bac et un port.
1/2 lieue au-dessous, rive droite, est le port de Caumont et celui du Montcel.
1/4 lieue au-dessous, rive droite, est le port de Ste.-Aulde.
3/4 lieue plus bas, même rive, est Chamigny.
1/4 lieue au-dessous, rive gauche, est Reuil, port.
1/2 lieue au-dessous, la Marne traverse la ville de la Ferté-sous-Jouarre où il y a un port qui est le dernier pour les charbons, un pertuis, un pont et un bureau de recette de l'octroi de navigation.
Il y a aussi un port à Chivres.

La Marne de La Ferté-sous-Jouarre à Meaux

Le port de la Ferté reçoit les bois de Rougebourse et de Marcy à 3/4 lieue; de Jouarre et de Moras à 1 lieue ; de St.-Ouen, Quatre-Cents, Doue et Biercy à 2 lieues ; de Mougé, de la Bourbière et de Rigault à 3 lieues; de Sablonnières à 3 lieues 1/2; de Dhuizy et de Marigny à 4 lieues.
Il existe un barrage au moulin Notre-Dame, au-dessous de la Ferté.
Au-dessous de la Ferté, la Marne reçoit sur sa rive gauche, à Condé, la rivière du Petit-Morin qui servait autrefois au flottage.

1/2 lieue au-dessous, rive gauche, est Fay, où il y a un bac.
Ce port reçoit les bois de Montbise et de Haute-Maison, distant de 2 lieues

1/4 lieue au-dessous, rive gauche, est le village de Sameron.
1/4 lieue au-dessous, rive droite, est celui d'Ussy, port.
3/4 lieue plus bas, rive gauche, est celui de St.-Jean-les-deux-Jumeaux, où il y a un pertuis, un bac et un port.
1/4 lieue au-dessous, rive droite, est Changy.
1 lieue plus bas, rive gauche, est Armentières.
1 lieue plus bas, rive droite, est Jaignes, où il y a un pertuis.
3/4 lieue plus bas , même rive, est Tancrou, où il y a un bac et un port, rive gauche, est Meldeuse.
3/4 lieue au-dessous, rive droite, est le port de Mary, où il y a un bac.
Il y a encore un autre port, dit le Bouchy.

Au port de Mary, on recharge les bois amenés sur l'Ourcq. Le bras du moulin de Mary est un excellent refuge dans les moments de glaces.
C'est un peu au-dessous de Mary que la Marne reçoit sur sa rive droite la rivière Ourcq.

1/2 lieue au-dessous de la jonction de la rivière d'Ourcq, rive droite, est Villers-le-Rigaux; et rive gauche, les Meldeuses, où il y a un bac.
3/4 lieue au-dessous, jonction à droite du ruisseau de la Therouanne, au-dessous de Congis.
1 lieue au-dessous, rive gauche, est le village de Germigny-l'Evêque, où il y a un pertuis et un atelier de marine.
Vis-à-vis Germigny, est le port de Vareddes.
3/4 lieue au-dessous, rive droite, est Poincy, où il y a un pertuis et un port.
Il y a aussi un port à Rezel.
1/4 lieue plus bas, rive gauche, est Trilport, où il y a un pont, un barrage et un port qui reçoit les bois de St.-Faron et du Mans distant de 2 lieues , et ceux de Meaux, distant d'une lieue
1 lieue plus bas, rive gauche, est Nanteuil-lès-Meaux, port.
3/4 lieue plus bas, la Marne traverse la ville de Meaux, port.

La Marne de Meaux à la Seine

Il y a un barrage à 1 lieue au-dessous de Meaux.
La navigation se fait sur la gauche par le canal de Cornillon..
Ce petit canal d'une étendue de 370 m. de longueur et de 21 pieds 10 pouces de largeur a été construit au sud de Meaux pour épargner aux bateaux le détour de 1/2 lieue et les embarras du passage de la ville.
Il reçoit la partie des eaux de la Marne nécessaire à son service avant l'entrée de cette rivière dans Meaux, et lui rend cette eau à la sortie de cette ville.
L'écluse de ce canal rachète une pente de 1 m. 3o c.

1/4 lieue au-dessous du canal de Cornillon, est Villenoix, port sur la rive droite.
1/2 lieue au-dessous, rive gauche, est le village de Mareuil.
1/2 lieue plus bas, rive gauche, est le port des Roises; et rive droite, Iles-lès-Villenoix, où il y a un bac et un port.
1/2 lieue plus bas, rive gauche, est Condé-Ste.-Libière, port au-dessous duquel la Marne reçoit la rivière du Grand-Morin.
Un peu au-dessous de la jonction du Grand-Morin, rive gauche, est Esbly.
1 lieue au-dessous de la jonction du Grand-Morin, rive droite, est Vignely.
1/2 lieue au-dessous, est Trilbardou, où il y a un pertuis, un port et un bac.
1/4 lieue au-dessous, rive droite, est Charmantré.
1/2 lieue plus bas, rive droite, est Précy, où il y a un bac.
1/4 lieue plus bas, rive gauche, est Jablines.
3/4 lieue plus bas, rive droite, Annet, où il y a un bac.
3/4 lieue plus bas, rive droite, Carnetin.
1 lieue au-dessous, rive gauche, est Chalifert.
1/2 lieue plus bas, rive droite, Dampmart, port avec un passe-cheval rive gauche, Montevrain, port.
Le port de Dampmart reçoit les bois de Belle-Assise et de Jossigny, distant de 2 lieues, et ceux de St.-Denis, distant de 5 lieues
3/4 lieue plus bas, rive gauche, Lagny, où il y a un port, un pont et un pertuis; rive droite, Thorigny.

Il y a aussi un pertuis à Quinquangronne, entre Trilbardou et Lagny.

1/2 lieue plus bas, rive droite, est le port de Pomponne.
3/4 lieue plus bas, rive droite, est Vaires.
1 lieue plus bas, est le moulin de Douvres, où il y a un pertuis; et Noisiel, port, rive gauche, où il y a aussi un pertuis.

3/4 lieue au-dessous, rive gauche, est Gournay, où il y a un bac et un port.
3/4 lieue au-dessous, rive droite, est Neuilly-sur-Marne; rive gauche y est Noisy-Ie-Grand.
3/4 lieue plus bas, rive gauche, est Brie-sur-Marne, où il y a un bac et un pertuis.
1/2 lieue au-dessous, rive droite, est Nogent-sur-Marne.
1/2 lieue plus bas, la Branche du pont de St.-Maur, rive droite, où il y a un pont.
1/4 lieue plus bas, est le village de St.-Maur, même rive, où il y a un pertuis et un port.
C'est à 240 m. au-dessus du pont de St.-Maur que commence le canal de Marie-Thérèse.

1/2 lieue plus bas, rive gauche, est Champigny, port.
1/2 lieue au-dessous, même rive, est Chennevières, port.
1 lieue plus bas, même rive, est Creteil, port; et un peu au-dessus, le port de Bonneuil.
1 lieue plus bas, même rive, est Charenton.
1/4 I. au-dessous, la Marne passe sous le pont qui sépare Charenton-le-Pont, rive droite, et Alfort, rive gauche.
Il y a à Alfort un bureau de recette pour l'octroi de navigation.

1/4 lieue plus bas la Marne fait sa jonction avec la Seine, vis-à-vis des Carrières-de-Charenton et de Conflans.

L'établissement de la gare d'eau de Charenton en 1826

Les débâcles et les inondations annuelles causent trop fréquemment des désastres, et le commerce sentait depuis longtemps le besoin d'un abri et d'un refuge assuré pour les bateaux qui débouchent de la Marne et de la haute Seine. C'est pour parvenir à ce but, que la gare de Charenton a été établie et ouverte le 1er octobre 1826.
Une compagnie a fait sur le bras droit de la Marne, au-dessous du pont de Charenton, à 1/2 lieue de la barrière de Bercy, un bassin abrité de toutes parts, et d'une surface de 42,000 mètres carrés.
Placé au confluent de la Seine et de la Marne, ce bassin est alimenté par un bras de la Marne, a pour ceinture des levées insubmersibles, des môles et des jetées en charpente de 7 m. 40 c. au-dessus des basses eaux.
Un môle plein en maçonnerie appuyé au pont de Charenton garantit des glaces l'entrée de la gare. Au-dessus du pont est une estacade en charpente de 90 mètres de développement, couvrant les cinq arches da pont de Charenton qui répondent à la largeur de la gare. En aval, près du bac des Carrières, une deuxième entrée concurremment avec celle de la partie haute laisse aux bateaux une libre circulation ; cette entrée est garnie de balises et protégée par une ligne de bateaux vides. Plusieurs dépendances de la gare permettent d'en faire en toute saison un marché flottant.

Le CANAL MARIE-THÉRÈSE ou DE SAINT-MAUR, de La Marne à la Marne

Commencé en 1809, en vertu du décret du 29 mars 1809, et livré à la navigation le 10 octobre 1825, ce canal, par une seule et même ligne d'une pente uniforme, réduit à 1,100 m. (1/4 de lieue) de longueur une navigation de 12,900 m. (3 lieues) de développement, sinueuse, souvent incertaine et plus souvent et même toujours périlleuse, par l'effet des barrages et des écueils aussi nombreux que dangereux qui l'entravent.

Ce canal, qui appartient au département de la Seine, se dirige du nord au sud et coupe la côte qui sépare les deux bassins que forme la Marne auprès de St.-Maur.
Il se compose de deux parties, l'une souterraine de 600 m. de long, traverse les collines de St.-Maur, et l'autre, à ciel ouvert, a 500 m. de long et traverse les prairies de la commune de Charenton-St.-Maurice.

La prise d'eau est, dans la Marne, à 240 m. au-dessous du pont de St.-Maur, et le canal aboutit à 150 m. environ du bras de la Marne, dit bras des Corbeaux. La profondeur d'eau varie de 1 m. 50 c. à 4 m. 50 c. La pente du canal est de 3 m. 50 c. (pente de l'ancien cours de la Marne), et est rachetée par un sas éclusé de 7 m. 50 c. de largeur et de 80 m. de longueur, qui termine l'extrémité méridionale de la partie à ciel ouvert.

Il y a à l'entrée du canal souterrain, au nord, une tête d'écluse qui forme porte de garde destinée à empêcher les grandes eaux et les glaces d'entrer dans le canal, et qui a une largeur de 8 m.
La partie à ciel ouvert forme une gare qui présente une largeur de 28 m. 50 c. au fond et une ouverture en gueule de 37 m. 50 c. Le souterrain est formé par une voute en plein ceintre de 5 m. de rayon et d'une largeur de 8 m. Dans cette partie, le canal a 8 m. de largeur, et le chemin de halage , établi sur la rive droite, est large de 2 m.

La navigation est continuée sur l'ancien cours de la Marne : un barrage a été établi dans cette rivière pour régler la prise d'eau nécessaire au canal: une passe toujours libre à volonté est pratiquée dans le barrage ; la navigation a lieu et par le canal et par la Marne, dans laquelle on ne prend qu'un volume d'eau déterminé par le cahier des charges et réglé par l'ingénieur.

S'il arrivait qu'une dégradation subite ou une réparation importante forçât d'interdire l'entrée du canal, les bateaux pourraient continuer leur marche par la passe du barrage et par l'ancien cours de la Marne, car, malgré les obstacles, le commerce aime mieux ne pas suspendre ses expéditions que d'attendre la fin de travaux dont le terme échapperait à ses calculs.

Navigation et flottage sur la Marne.

La Marne porte les différentes espèces de bateaux suivantes :
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . m. de long . . . m. de large . . . m. de profondeur
1° Marnois . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 35 à 40 . . . 6,00 à 7,00 . . . . . . . . . 1,57.
2° Flettes ou Barquettes . . . . . . . . . . . . . . . . . . .54 à 58 . . . 6,00 à 6,50 . . . . . . . . . 1,39.
3° Lavandières . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 30 à 36 . . . 5,50 à 6,00 . . . . . . . . . 1,13.
4° Flûtes et Toues . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .24 à 27 . . . 4,00 à 4,50 . . . . . . . . . 1,46.
5° Petites Flettes, Barquettes, Lavandières . . . 15 à 16 . . . 4,50 à 5,00 . . . . . . . . . 1,29.
6° Margotats . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .13 à 14 . . . 2,00 à 2,50 . . . . . . . . . 1,08.
7° Petits Margotats . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9 à 12 . . . 1,00 à 2,00 . . . . . . . . . 0,90.
8° Passe-chevals . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .15 à 20 . . . 5,00 à 6,50 . . . . . . . . . 0,90.
9° Bachots. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .8 à. 9 . . . 1,50 à 2,00 . . . . . . . . . 0,50.

Les passe-chevals sont employés au service des remontes, et descendent chargés de bois.
Le passage du canal Cornillon à Meaux empêche de construire les bateaux des dimensions plus larges.

La charge de ces bateaux varie selon l'état des eaux, savoir :
. . . . . . . . . . . . kilogrammes . . tirant à kilogrammes . . . mètres d'eau.
1ère classe . . .180 à 50,000 . . . . . . . . 180,000 . . . . . . . . . . . 1,38,
2e . . . . . . . . . . 150 à 40,000 . . . . . . . . 150,000 . . . . . . . . . . . 0,97
3e . . . . . . . . . . 140 à 55,000 . . . . . . . . 140,000 . . . . . . . . . . . 0,90.
4e . . . . . . . . . . . 65 à 30,000 . . . . . . . . . 65,000 . . . . . . . . . . . 1,13.
5e . . . . . . . . . . . 75 à 30,000 . . . . . . . . . 75,000 . . . . . . . . . . . 0,80.
6e . . . . . . . . . . . 25 à 12,000 . . . . . . . . . 25,000 . . . . . . . . . . . 0,70.
7e . . . . . . . . . . . . 7 à . 4,000 . . . . . . . . . . 7,000 . . . . . . . . . . . 0,50.
8e . . . . . . . . environ 37,000 . . . . . . . . . 37,000 . . . . . . . . . . . 0,85.
9e . . . . . . . . . . . . 3 à . 2,000 . . . . . . . . . . 3,000 . . . . . . . . . . . 0,32.

La Marne présente communément trois mois de moyennes eaux, trois mois de basses eaux et quatre mois de grandes eaux : l'interruption de la navigation par les glaces et débordements dure les deux autres mois.
La force des eaux de la Marne dans les basses eaux n'est que de 0, 44 c. à 0,50, et en eaux ordinaires 0,77 à 0,83.
Les eaux s'élèvent quelquefois, à Château-Thierry, à 5 et 6 mètres au-dessus du point d'eau.

Un bateau marnois peut porter, en grandes eaux, 40 décastères de bois vif et 55 à 60 décastères de bois blanc.
Une lavandière peut porter, en grandes eaux, 30 décastères de bois vif et 40 décastères de bois blanc.

La manœuvre d'un bateau marnois exige 8 hommes et 2 chevaux.

Ce bateau porte à l'étiage de :
- 0 m. 66 c. - 12 à 13 décastères.
- 0 m. 71 c. - 14 à 15 décastères.
- 0 m. 76 c. - 16 à 17 décastères.
- 0 m. 82 c. - 19 à 20 décastères.
- 1 m. 00 c. - 24 à 25 décastères.
- 1 à 1,25 m. - 30 à 35 décastères.

Il est difficile de donner, même approximativement, la dimension des coupons et des trains qui flottent sur la Marne ; tout est trop variable dans ce flottage, surtout pour la charpente et le sciage, et subordonné à la longueur des bois, à leur épaisseur et à la hauteur des eaux.
La conduite d'un train exige de 2 à 5 hommes.
Les trains naviguent d'avril à octobre : leur prise d'eau moyenne est de 0 m. 49 c. à 0 m. 65 c.

Les trains de moule ont le plus ordinairement 99 mètres de longueur, portent 17 à 20 décastères et ont 18 à 20 coupons.
Les trains de charpente ont de 57 à 109 mètres de longueur, portent 100 à 140 pièces et ont 8, 10 et 12 coupons.

Les trains de sciage se divisent en trains chargés et non chargés.
Un train peut porter en fer 400 quintaux métriques : on charge les trains lorsqu'ils n'ont point leur épaisseur possible, attendu les basses eaux.
Les trains de sciage de chêne ont 46 à 78 m. de longueur, portent 150 à 170 stères et ont 8 et 12 coupons.
Les trains de sciage de sapin ont 87 à 125 m. de long, portent 150 à 170 stères et ont 8 coupons.

L'épaisseur du train varie du 1er juin au 1er novembre de 0 m. 38 c. à 0 m. 40 c, et du 1er novembre au 1er juin de 0 m. 54 c. à 0 m. 60 c.

Les charbons de bois se transportent sur des marnois qui sont chargés pour aller avalant, à l'étiage de 1 m. 21 c. à 1 m. 22 c., et qui portent 5,500 à 6,000 hect. chacun.

Durée du voyage

Un bateau naviguant sur la Marne emploie pour descendre à Paris, s'il n'éprouve pas de contrariétés,
De St.-Dizier. . . . . . . . . . . . . . . .13 à 14 jours.
De Vitry. . . . . . . . . . . . . . . . . . . .12.
De Châlons. . . . . . . . . . . . . . . . .11.
De Condé. . . . . . . . . . . . . . . . . . 10.
D'Epernay. . . . . . . . . . . . . . . . . . .9.
De la Cave et Port-à-Binson. . . .7.
De Dormans. . . . . . . . . . . . . . . . .6.
De Sauvigny, Barzy, Jaulgonne. .5 1/2.
De Château-Thierry . . . . . . . . . . 5.
De Nogent-l'Artaud. . . . . . . . . . . 4 1/2
De la Ferté-sous-Jouarre. . . . . . .4.
De Mary et Lizy. . . . . . . . . . . . . . .3 1/2.
De Germigny et Meaux. . . . . . . .3,
De Condé-Ste.-Libière. . . . . . . . .2 1/2.
De Lagny. . . . . . . . . . . . . . . . . . . .2.
De St.-Maur. . . . . . . . . . . . . . . . . 1.

Un trait de bateaux emploie, pour remonter la Marne, savoir :
De Paris
à Chennevières . . . . . . . .1 jour. 1 jour.
à Gournay . . . . . . . . . . . . 1. . . . . 2.
à Lagny . . . . . . . . . . . . . . .1. . . . . 5.
à Triïbardou . . . . . . . . . . .1. . . . . 4
à Meaux . . . . . . . . . . . . . .1. . . . . 5_.
à Germigny . . . . . . . . . . . 1. . . . . 6.
à Armentières . . . . . . . . . 1. . . . . 7.
à La Ferté-sous-Jouarre . 1. . . . . 8.
à Nanteuil. . . . . . . . . . . . . 1. . . . . 9.
à Chezy . . . . . . . . . . . . . . 1. . . . .10.
à Château-Thierry. . . . . . 1. . . . .11.
à Dormans . . . . . . . . . . . .1. . . . .12.
à Damerie. . . . . . . . . . . . .1. . . . .13.
à Mareuil et Epernay. . . .1. . . . .14.
à Condé . . . . . . . . . . . . . ..1. . . . .15.
à Châlons . . . . . . . . . . . . .1. . . . .16.
à Vitry. . . . . . . . . . . . . . . . 3. . . . .19.

Note moyenne
  • Imprimer »
  • Commenter /
    Evaluer »
  • Signaler une anomalie »
  • Synchroniser sur mobile »
    Synchroniser sur mobile

      • Le parcours ou point d'intérêt est disponible pour être synchronisé avec un application mobile compatible.


    Consultez la liste des applications compatibles avec IGNrando‘



    Consultez le processus de synchronisation.


  • Ajouter aux favoris »
  • Partager
    Partager

    Sur les réseaux sociaux


    Par mail


Suggestions IGN

3120SB - Langres / Auberive

L'indispensable carte de randonnée IGN 3120SB aux alentours de Langres - Aube...
13,40 €