Le Cimetière chinois de Noyelles-sur-Mer

  • Thématique Lieux d'intérêt
  • Mis à jour le 04/04/2016
Placement du signalement : Annuler   Terminer
Sélectionner le fond de carte
PLAN IGN
PHOTOS AERIENNES
CARTES IGN MULTI-ECHELLES
TOP 25 IGN
CARTES DES PENTES
PARCELLES CADASTRALES
CARTES OACI
CARTES 1950 IGN
CARTE DE L’ETAT-MAJOR (1820-1866)
TOPO MONDE ESRI
Afficher les points d'intérêt à proximité
Hébergements
Auberge de jeunesse
Refuge
Camping
Relais château
Gîte/chambre d'hôtes
Village vacances
Hôtel
Hébergements divers
Informations
Arrivée
Point de rencontre
Départ
Autres informations
Etape, fanion
Infos tourisme / Office de tourisme
Lieux d'intérêts
Chute d'eau
Gorge
Monument & architecture
Patrimoine industriel
Réserve naturelle
Zone de pratique
Col
Histoires et légendes
Parcs et jardins
Patrimoine Mondial de l'Unesco
Point Shopping
Art & Musées
Lac / Etendue d'eau
Lieux de mémoire
Parc animalier, Zoo
Points de vue, panorama
Patrimoine religieux
Château
Eglise, Abbaye, monastère
Lieu historique
Parc d'attractions
Point d'intérêt naturel
Lieux d'intérêt divers
Producteurs
Dégustation
Viande et charcuterie
Alcool
Ferme bio
Artisans
Poisson
Boulangerie / Pâtisserie
Produit de la ferme
Restauration
Pique-Nique
Restaurants / Brasserie
Tables d'hôtes
Cafés, Bars
Fast-Food
Services et Commerces
Banques / Distributeurs
Revendeur cartes IGN
Parking
Commerces
Location
Transport
Garage / Réparation
Autre
Autre
Echelle  
latitude
50.1868
longitude
1.72292
altitude
8 m
adresse
80860 Noyelles-sur-Mer
accessibilite
Mots clés
somme, 14-18, circuit, tourisme, guerre, chemin, chinois, souvenir, Projet Unesco sites funéraires mémoriels

Photos & vidéos (1)

description

À la suite d’un accord passé entre les gouvernements britannique et chinois, un “Corps de travailleurs chinois” est créé, dont le premier contingent arrive en France en avril 1917. Son rôle : la construction des infrastructures militaires britanniques et la main d’œuvre pour le débarquement et la gestion des munitions et de l’approvisionnement. L’effectif passe de 54 000 hommes à la fin 1917 à 96 000 au moment de l’armistice. En mai 1919, 80 000 sont encore au travail, essentiellement employés au déblaiement des régions dévastées et à l’exhumation-inhumation des corps des combattants décédés sur les champs de bataille.
Volontaires, majoritairement ruraux, ils provenaient essentiellement du littoral chinois et étaient sous contrat pour plusieurs années. Certains Chinois ont également été travailleurs pour le compte de la France, en 1917-1918, le pays manquant de main d’œuvre.
Le camp de travailleurs chinois de Noyelles-sur-Mer était à la fois un camp de transit et de travail, comptant parfois plus de 2000 hommes. Le village a l’époque occupe une position géographique stratégique : la proximité avec le port de Saint-Valey-sur-Somme utilisé par l’armée britannique pour débarquer munitions et matériel (les grands ports comme Boulogne-sur-Mer étant des cibles trop évidentes pour l’aviation ou les sous-marins allemands) et la proximité avec l’un des plus grands camps de munition britannique situé à Saigneville, le long du canal de la Somme. Réputés très bons travailleurs, ils vivaient dans des conditions difficiles. Leur présence a considérablement marqué les habitants du village de Noyelles-sur-Mer.

Le cimetière a été érigé par l’lmperial War Graves Commission en 1921 au lieu-dit de l’Argilière. Il constitue la dernière trace visible de la contribution chinoise au conflit dans la Somme.Un mémorial rappelle la mémoire de 40 travailleurs ne disposant pas de sépulture connue.

Des 841 hommes inhumés dans le cimetière chinois de Nolette, beaucoup décédèrent de maladies à l’hôpital du “Native Labour”, situé près du très important camp de Noyelles-sur-Mer. Si beaucoup de travailleurs étaient victimes d’une maladie grave et contagieuse des yeux (en partie à cause du climat très différent du leur), beaucoup sont décédés à cause de la grippe espagnole.

Le cimetière actuel a aujourd’hui une triple identité : chinoise par le corps des travailleurs enterrés et du mémorial, britannique et chinoise par les éléments du cimetière rappelant la structure traditionnelle des cimetières du Commonwealth (pierre de Portland, forme des stèles…) d’une part et des végétaux et des idéogrammes rappelant la Chine d’autre part ; enfin le cimetière est également chinois, car il s’agit d’un cimetière conçu comme un jardin et qui s’inscrit totalement dans son environnement.

Décrit par Pascal G
version 1.0 du 27-03-2016
http://www.somme14-18.com/lieu-de-souvenir/cimetiere-chinois-noyelles-mer

En pratique

Accès libre
Renseignement auprès de l'Office de Tourisme de Rue - 10, place Anatole Gosselin - 80120 Rue
Tél. : 03 22 25 69 94
officedutourisme.rue80@wanadoo.fr
http://www.ville-rue.fr
Longitude 1.718165 | Latitude 50.190612

Projet d’inscription au patrimoine mondial de l’Unesco des Sites funéraires et mémoriels de la Première Guerre Mondiale

Cimetière et mémorial chinois de Nolette

Nolette est situé en Baie de Somme. Dès l’été 1915, l’armée britannique gère la partie septentrionale du front et utilise des petits ports du littoral pour acheminer du matériel et des munitions depuis la Grande-Bretagne. Mais l’effort de guerre soutenu nécessite le recours à une nouvelle main d’œuvre, à l’arrière-front. Le gouvernement britannique passe un accord fin 1916, pour recruter des travailleurs chinois qu’il répartit sur le littoral.

Un camp de travail est érigé à Noyelles-sur-Mer, aidant la logistique britannique. Il se constitue de différentes baraques, dont un hôpital et son cimetière, aménagés pendant la guerre.

Au lendemain de la guerre, le gouvernement britannique décide d’ériger un cimetière permanent doté d’un mémorial à Nolette, sur l’emplacement du cimetière provisoire. C’est un site où se croisent trois identités. Il est britannique par le recours au principe du cimetière-jardin et aux canons esthétiques choisis, chinois par l’identité des 881 hommes dont la mémoire y est commémorée et par des éléments architecturaux sinisants (portail, idéogrammes, essences végétales, etc.), et picard par l’environnement rural dans lequel il s’inscrit.

Le cimetière chinois et son mémorial constituent un ensemble architectural et paysager unique en France et en Europe, exclusivement dédiés à la mémoire des travailleurs chinois de la Grande Guerre.

source :
http://www.paysages-et-sites-de-memoire.fr/site/nolette/
Note moyenne
  • Imprimer »
  • Commenter /
    Evaluer »
  • Signaler une anomalie »
  • Synchroniser sur mobile »
    Synchroniser sur mobile

      • Le parcours ou point d'intérêt est disponible pour être synchronisé avec un application mobile compatible.


    Consultez la liste des applications compatibles avec IGNrando‘



    Consultez le processus de synchronisation.


  • Ajouter aux favoris »
  • Partager
    Partager

    Sur les réseaux sociaux


    Par mail


Suggestions IGN

TOP75036 - Baie de Somme / Côte d'Albâtre / Fécamp / Étretat

Les cartes TOP75 IGN (Tourisme & Randonnée) sont idéales pour découvrir des r...
9,50 €