IGNrando, compagnon de vos découvertes  

Participez à notre prochain atelier en ligne gratuit : "initiation à l'application mobile IGNrando", le mardi 21 mai à 18h30 - Inscrivez-vous »

 

Mémorial de Thiepval et centre d'interprétation

  • Thématique Lieux d'intérêt
  • Mis à jour le 04/04/2016
Placement du signalement : Annuler   Terminer
Sélectionner le fond de carte
PLAN IGN
PHOTOS AERIENNES
CARTES IGN MULTI-ECHELLES
TOP 25 IGN
CARTES DES PENTES
PARCELLES CADASTRALES
CARTES OACI
CARTES 1950 IGN
CARTE DE L’ETAT-MAJOR (1820-1866)
Open Street Map
Afficher les points d'intérêt à proximité
Hébergements
Relais château
Camping
Village vacances
Gîte/chambre d'hôtes
Hôtel
Hébergements divers
Refuge
Auberge de jeunesse
Informations
Départ
Autres informations
Etape, fanion
Infos tourisme / Office de tourisme
Arrivée
Point de rencontre
Lieux d'intérêts
Col
Histoires et légendes
Parcs et jardins
Patrimoine Mondial de l'Unesco
Point Shopping
Art & Musées
Lac / Etendue d'eau
Lieux de mémoire
Parc animalier, Zoo
Points de vue, panorama
Patrimoine religieux
Château
Eglise, Abbaye, monastère
Lieu historique
Parc d'attractions
Point d'intérêt naturel
Lieux d'intérêt divers
Chute d'eau
Gorge
Monument & architecture
Patrimoine industriel
Réserve naturelle
Zone de pratique
Producteurs
Alcool
Ferme bio
Artisans
Poisson
Boulangerie / Pâtisserie
Produit de la ferme
Dégustation
Viande et charcuterie
Restauration
Restaurants / Brasserie
Tables d'hôtes
Cafés, Bars
Fast-Food
Pique-Nique
Services et Commerces
Parking
Commerces
Location
Transport
Garage / Réparation
Banques / Distributeurs
Revendeur cartes IGN
Autre
Autre
Echelle  
latitude
50.0526
longitude
2.68886
altitude
143 m
adresse
5 r de l'ancre
80300 Thiepval
accessibilite
Mots clés
somme, 14-18, circuit, tourisme, musée, guerre, chemin, britanniques, souvenir, centenaire, Projet Unesco sites funéraires mémoriels

Photos & vidéos (1)

contenus audio (2)

description

THIEPVAL

De part sa position géographique, Thiepval a été le théâtre de la bataille de la Somme de 1916 : les Allemands, des hauteurs du village, dominent l’armée française restée en contre-bas, dans la vallée sur les bords de la rivière Ancre.

Très rapidement la guerre de mouvement se transforme en guerre de position, le front est stabilisé et les armées commencent à s’enterrer passant des jours et des nuits à creuser des tranchées.
Les Allemands vont ainsi utiliser toute cette période à construire une ligne de défense impressionnante et sophistiquée qui formait une ligne de fortification autour du village, et à l’intérieur de cette dernière : dédale de tranchées, boyaux.

À la fin de l’année 1915, lors de la conférence de Chantilly, l’état major franco-britannique décide d’une offensive dans la Somme. C’est l’attaque surprise allemande sur Verdun le 21 Février 1916 qui précipite les événements de la Somme. Les Français délaissent une partie du front de la Somme aux Britanniques qui en occupent seuls 30 kms. Verdun étant quant à lui défendu par l’armée française. Plus les pertes françaises sur Verdun augmentaient, plus on pressait Haig de lancer l’offensive sur la Somme qui fut fixée au 29 Juin.
Mais celle-ci fut repoussée au 1er Juillet en raison de conditions météorologiques défavorables.
La préparation de l’offensive débute par un tir d’artillerie continuel nuits et jours pendant 6 jours, destiné à détruire au maximum les lignes de défenses allemandes.
Le 1er juillet 1916, à 7h20, l’offensive est lancée, 100 000 soldats britanniques inexpérimentés (les bataillons de "Pals" - "bataillons de copains"), chargés de 30 kg de paquetage, partent à l’assaut, très vite fauchés par les mitrailleuses allemandes.

Au soir du 1er juillet, 60 000 britanniques sont hors de combat, 20 000 d’entre eux sont tués, 40 000 sont blessés ou faits prisonniers. Les pertes allemandes représentent environ 1/10ème de ce chiffre.
Le premier jour de la bataille de la Somme est un échec, un désastre pour l’armée britannique qui qualifiera ce jour du 1er Juillet 1916, le jour le plus sanglant de son histoire militaire, “the bloodiest day of the British army”.

Thiepval est finalement libéré le 27 Septembre 1916 par les britanniques et la bataille de la Somme se termine le 18 novembre de cette même année.
La percée n’a pu être réalisée mais la bataille de la Somme a permis aux Français de tenir à Verdun. L’armée allemande qui a dû livrer bataille en même temps à Verdun et dans la Somme est très affectée et totalement exténuée.

La bataille de la Somme a provoqué chez les Britanniques 420 000 pertes (morts, blessés, disparus ou faits prisonniers). Thiepval est repris par les Allemands lors de leur grande offensive de mars 1918 pour être définitivement repris en août 1918, toujours par les Britanniques.

Point d'intérêt décrit par Pascal G.
V1.0 mars 2016

sources :
site officiel du centre d'accueil et d'interprétation de Thiepval :
http://www.historial.org/Champs-de-bataille-de-la-Somme/Thiepval
autres sources :
http://www.somme14-18.com/lieu-de-souvenir/memorial-thiepval-centre-interpretation
http://www.somme-tourisme.com/cdt80/somme_tourisme/decouvrez/les_sites_de_la_grande_guerre/memorial_franco_britannique

Le Mémorial de Thiepval

Construit entre 1929 et 1932, il est l’oeuvre d’Edwin Lutyens, le plus grand et le plus prolifique architecte britannique de son temps. Dès 1919, l’Imperial War Graves Commission lui avait confié la construction du Cénotaphe à Londres. Il sera également chargé de la construction de nombreux cimetières du Commonwealth, pour lesquels il crée la « Pierre du Souvenir », ainsi que du Mémorial australien de Villers-Bretonneux et de nombreux cimetières.

Le mémorial de Thiepval commémore les 72 000 hommes des armées britanniques et sud-africaines qui sont morts et portés disparus dans la Somme entre juillet 1915 et mars 1918. Les corps de ces hommes n’ont jamais été retrouvés ou alors si retrouvés, jamais identifiés. Près de 90% de ces hommes ont été tués au cours de la bataille de la Somme et environ 12 000 le premier jour.

C’est avec ses 45 m de hauteur, le plus grand mémorial de guerre du Commonwealth au monde. Construit en brique, il a la forme d’une arche. Ses 16 piliers sont recouverts de plaques de pierre blanche de Portland sur lesquelles sont gravés les noms des disparus. Plus de 10 millions de briques ont été nécessaires à sa construction.

Les hommes de toutes origines sociales, commémorés sur le mémorial, ont entre 15 ans et 60 ans avec une moyenne d’âge de 25 ans. Devant le mémorial se trouve un cimetière où reposent 300 soldats français et 300 soldtas des forces du Commonwealth. Le mémorial et le cimetière sont entretenus par la Commonwelath War Graves Commission.

Chaque 1er juillet et 11 novembre se tiennent d'importantes cérémonies commémoratives au mémorial de Thiepval.

Plus d'informations :
Accès libre toute l'année.
contact.wea@cwgc.org ou sur http://www.cwgc.org

Points particuliers

Du 3 au 25 avril 2016, l'accès aux plaques commémoratives du mémorial risque d'être restreint ou interdit. L'accès aux cimetières reste en revanche possible.

Les autorités britanniques (Department for Culture, Media and Sport) précisent qu'entre le 16 juin 2016 et le 9 juillet 2016, l'accès au Mémorial de Thiepval sera limité :
- entre le 16 et le 26 juin : accès limité
- entre le 27 juin et le 3 juillet : site fermé
- entre le 4 et le 9 juillet : accès limité

Le Centre d'accueil et d'interprétation

Le 1er juillet 2004, un centre d’accueil a ouvert ses portes.
Il a vu le jour grâce aux efforts conjugués du Conseil départemental de la Somme, de l’organisation de bienfaisance britannique « Thiepval Project » qui a mobilisé des fonds en Grande-Bretagne et de l’Europe.

Géré par l’Historial de la Grande Guerre, soutenu par un comité franco-britannique, ce centre d’accueil propose aux visiteurs une exposition pédagogique sur les combats de la Grande Guerre, notamment la bataille de la Somme et Thiepval.
Une salle de projection offre un complément d’informations en diffusant 3 films : « l’offensive britannique de 1916 », « Thiepval avant et après » et « reconstruction et souvenir ».
Des bornes informatiques sont également à disposition des visiteurs qui permettent de faire des recherches sur les soldats, de situer un cimetière ou de localiser une tombe.

D’architecture moderne, un long bâtiment semi-enterré, il se fond parfaitement dans le paysage.

Une extension du centre abritera dès juin 2016 de nouveaux espaces d'exposition consacrés aux batailles de la Somme, une fresque panoramique de 60m de l'illustrateur Joe Sacco offrant un récit en image du 1er juillet 1916, une salle consacrée aux disparus de toutes nationalités et une réplique grandeur nature d'un avion de la Grande Guerre.
L'ensemble du parcours sera rythmé par des installations multimédia.
Retrouvez ici plus d'informations sur l'extension :
http://www.somme14-18.com/extension-thiepval

Vincent Laude - Responsable du centre d’accueil de Thiepval

Le centre d’accueil est une première étape indispensable pour comprendre les combats de la Somme : 3 films, des panneaux d’interprétation, une carte du front animée vous donneront les clés nécessaires à la compréhension de la bataille de la Somme, de l’histoire de Thiepval pendant la Première Guerre mondiale, de l’émergence et de l’évolution du tourisme de mémoire.

On y présente par exemple le rôle de la Commonwealth War Graves Commission dans l’entretien des mémoriaux et cimetières, le travail de reconstruction, l’architecte du mémorial Sir Edwin Lutyens ou encore le devoir de mémoire

Infos pratiques

• Centre d’accueil ouvert tous les jours de 9h30 à 18h du 01/03 au 31/10 (9h30-17h hors saison) - Fermeture annuelle de mi-décembre
• Parking, aire de pique-nique, boutique, wifi
80300 Thiepval
Tél +33 (0) 3 22 74 60 47
thiepval@historial.org
http://www.historial.org

Projet d’inscription au patrimoine mondial de l’Unesco des Sites funéraires et mémoriels de la Première Guerre Mondiale

LA BATAILLE DE LA SOMME

Beaumont Hamel (Newfoundland), Hunter’s Cemetery, Mill Road Cemetery, Mémorial franco-britannique (Thiepval Franco-British Memorial) Carrés militaires français et britannique (ThiepvalAnglo-French Cemetery), Pozières British Cemetery PozièresMemorial

Le site dit « La bataille de la Somme » est un site d’envergure nationale et internationale. Il s’agit d’un site très particulier dans la mesure où il présente une forte densité de lieux funéraires exceptionnels. Ceux-ci sont, en outre, variés dans leurs formes (parc, mémorial, cimetière) et représentent les différentes étapes de traitement de la mort.

C’est également un lieu historique : celui de la bataille de la Somme, une des plus meurtrières.

Mémorial franco-britannique (Thiepval Franco-British Memorial) / Carrés militaires français et britannique (ThiepvalAnglo-French Cemetery)

Il rend hommage au « missing » (le disparu), au cœur du dispositif mémoriel, architectural et esthétique de monument.
Au nord-est de la Somme, la ville d’Albert a été l’un des centres d’opération majeurs de l’armée britannique. Victime des combats, elle se trouve également à proximité immédiate des champs de bataille et notamment du village de Thiepval, aujourd’hui dominé du plus grand mémorial franco-britannique au monde.
Dès 1914, Thiepval est occupé.
La bataille de la Somme, lancée conjointement le 1er juillet 1916 par les armées française et britannique sur 35km, va faire entrer le village de Thiepval dans l’histoire. Les troupes de l’empire britannique, situées dans la vallée de l’Ancre, tentent de le prendre d’assaut et sont littéralement balayées par l’artillerie allemande. Cet un échec cuisant et extrêmement meurtrier.
Plus globalement, l’armée britannique subit sur le front de la Somme l’épisode le plus sombre de son histoire militaire. En un jour, elle comptabilise 58 000 pertes, dont 20 000 morts. La plupart sont de jeunes engagés volontaires, qu’on ne peut identifier ou dont on ne retrouve pas le corps.

La figure du « missing », le « disparu », hante l’empire britannique. Le Royaume-Uni décide alors l’édification d’un monument en mémoire des disparus britanniques et sud-africains à Thiepval. L’architecte Sir Edwin Lutyens réalise une arche de 45m de haut en brique et pierre, inauguré en 1932. Le disparu, l’absence, sont au coeur du monument, symbolisés par les perspectives. Les noms de 72 195 disparus sont aujourd’hui inscrits sur les colonnes et surplombent les carrés militaires britannique et français.

Sites de la Bataille de la Somme
Beaumont Hamel (Newfoundland) et Hunter’s Cemetery
https://ignrando.fr/fr/pointsinteret/fiche/details/id/52013/

Mill Road Cemetery
https://ignrando.fr/fr/pointsinteret/fiche/details/id/53515/

Mémorial franco-britannique (Thiepval Franco-British Memorial) / Carrés militaires français et britannique (ThiepvalAnglo-French Cemetery)
https://ignrando.fr/fr/pointsinteret/fiche/details/id/52012/

Pozières British Cemetery
https://ignrando.fr/fr/pointsinteret/fiche/details/id/53510/

A lire

La gestion individuelle des morts
http://www.cheminsdememoire.gouv.fr/fr/la-gestion-individuelle-des-morts

La mission du Commonwealth War Graves Commission (CWGC)
http://www.cheminsdememoire.gouv.fr/fr/la-mission-du-commonwealth-war-graves-commission-cwgc

Les exploits de la 36ème division d'Ulster
http://www.cheminsdememoire.gouv.fr/fr/les-exploits-de-la-36eme-division-dulster

source :
Ministère de la Défense
SGA
Direction de la mémoire, du patrimoine et des archives, Site Chemins de mémoire
Note moyenne
  • Imprimer »
  • Commenter /
    Evaluer »
  • Signaler une anomalie »
  • Synchroniser sur mobile »
    Synchroniser sur mobile

      • Le parcours ou point d'intérêt est disponible pour être synchronisé avec un application mobile compatible.


    Consultez la liste des applications compatibles avec IGNrando’



    Consultez le processus de synchronisation.


  • Ajouter aux favoris »
  • Partager
    Partager

    Sur les réseaux sociaux


    Par mail