La peste dans les Vosges au 17° siècle

  • Thématique Lieux d'intérêt
  • Mis à jour le 05/04/2021
Placement du signalement : Annuler   Terminer
Sélectionner le fond de carte
PLAN IGN
PHOTOS AERIENNES
CARTES IGN MULTI-ECHELLES
TOP 25 IGN
CARTES DES PENTES
PARCELLES CADASTRALES
CARTES OACI
CARTES 1950 IGN
CARTE DE L’ETAT-MAJOR (1820-1866)
TOPO MONDE ESRI
Afficher les points d'intérêt à proximité
Hébergements
Gîte/chambre d'hôtes
Village vacances
Hôtel
Hébergements divers
Auberge de jeunesse
Refuge
Camping
Relais château
Informations
Etape, fanion
Infos tourisme / Office de tourisme
Arrivée
Point de rencontre
Départ
Autres informations
Lieux d'intérêts
Art & Musées
Lac / Etendue d'eau
Lieux de mémoire
Parc animalier, Zoo
Points de vue, panorama
Patrimoine religieux
Château
Eglise, Abbaye, monastère
Lieu historique
Parc d'attractions
Point d'intérêt naturel
Lieux d'intérêt divers
Chute d'eau
Gorge
Monument & architecture
Patrimoine industriel
Réserve naturelle
Zone de pratique
Col
Histoires et légendes
Parcs et jardins
Patrimoine Mondial de l'Unesco
Point Shopping
Producteurs
Artisans
Poisson
Boulangerie / Pâtisserie
Produit de la ferme
Dégustation
Viande et charcuterie
Alcool
Ferme bio
Restauration
Cafés, Bars
Fast-Food
Pique-Nique
Restaurants / Brasserie
Tables d'hôtes
Services et Commerces
Commerces
Location
Transport
Garage / Réparation
Banques / Distributeurs
Revendeur cartes IGN
Parking
Autre
Autre
Echelle  
latitude
48.0485
longitude
6.36718
altitude
415 m
adresse
88220 Xertigny
accessibilite
Mots clés
XVII°_siècle, peste

Photos & vidéos (1)

description

La mémoire populaire dit qu'à l'issue de l'épidémie de peste le hameau d'Amerey ne comptait plus que deux habitants. C'est là une occasion de rappeler ce moment de misère totale qui s'est abattu sur le territoire.
La peste a été introduite en Europe en 1348, par des bateaux venant de Crimée et accostant dans différents ports de la Méditerranée (Messine, Gênes, Marseille…).
En trois siècles (de 1349 à 1670), la peste a contaminé tout le continent, dont la France et la Lorraine, des poussées violentes alternant avec des accalmies et décimant des millions de personnes.
La maladie toucha à nouveau fortement la Lorraine de 1600 à 1642. Ainsi dans les Vosges, à Rambervillers dès 1610 et réapparition à Épinal en 1629, puis deux vagues meurtrières en 1631 et 1635-1636 (qui tua à Épinal en quarante semaines les 9/10ème de la population). Ces vagues coïncident avec la Guerre de trente ans et les mouvements continus des soldats mercenaires. Ceux-ci, en plus d’apporter le désastre (massacres, viols, pillages, incendies) véhiculaient toutes sortes de maladies.
Les Suédois vecteurs de la peste "peste suédoise", ainsi que les Hongrois "peste hongroise" en plus du mal hongrois (la syphilis), les soudards allemands (la dysenterie), le typhus etc.…
Les maladies contagieuses accompagnent les mercenaires en marche.
La peste bubonique, mais aussi pulmonaire, est transmise par morsure de puces infectées provenant d’un rat ou d’autres mammifères. Appelée aussi « la mort noire », extrêmement contagieuse, elle laisse apparaître des bubons noirâtres aux aisselles et à l’aine (inflammation des ganglions lymphatiques), les malades mourant en quelques jours.
Pour lutter contre la maladie, on marquait d’une croix les maisons des occupants contaminés et on les conduisait à l’extérieur de la ville dans des hébergements sommaires. On recommandait également de s’enfermer pour éviter tout contact, d’assainir l’air en aérant, de parfumer l’intérieur avec du thym, de la sauge, de l’aneth, de la lavande, de faire du feu. On préconisait des remèdes de purgation, des saignées et l’utilisation du citron. On faisait mûrir les bubons avec des cataplasmes avant de les ouvrir. On invoquait la protection de la Vierge et des saints guérisseurs, saint Sébastien et saint Roch.
Les médecins se protégeaient avec de grands manteaux, une cagoule, des chausses, des bottes et un masque à grand bec recourbé (« bec de corbin »), contenant des herbes aromatiques censées être antiseptiques. Ils utilisaient une baguette (« canne de saint Roch ») destinée à écarter les vêtements sans contact direct avec le pestiféré.
Les apothicaires fournissaient de l’eau de cannelle, de plantain, de rosier, du charbon béni, du sirop de rhubarbe, de l’huile de muscade et d’aneth.
L’épidémie de peste ajoutée à la Guerre de trente ans, aux grands froids (période du « petit âge glaciaire ») et à la famine (on déterrait des corps pour les manger) occasionna la disparition de dizaines de villages et une perte de population estimée à 60 %.
À Xertigny la peste de 1642 imposa l’aménagement de grands cimetières en pleine campagne : à Xertigny, la Rue, Amerey

Prolongez vos découvertes

Pour une meilleure expérience, et connaître tous les développements de ce projet, pensez à créer un compte ignrando et à vous abonner à la communauté "Xertigny en Transitions" à l'adresse https://ignrando.fr/fr/communautes/xertigny-en-transitions-nature-culture-environnement.
Note moyenne
  • Imprimer »
  • Commenter /
    Evaluer »
  • Signaler une anomalie »
  • Synchroniser sur mobile »
    Synchroniser sur mobile

      • Le parcours ou point d'intérêt est disponible pour être synchronisé avec un application mobile compatible.


    Consultez la liste des applications compatibles avec IGNrando‘



    Consultez le processus de synchronisation.


  • Ajouter aux favoris »
  • Partager
    Partager

    Sur les réseaux sociaux


    Par mail


Suggestions IGN

3518OT - Epinal / Bruyères / Vallée de la Moselle (Club Vosgien)

L'indispensable carte de randonnée IGN 3518OT aux alentours de Epinal, de Bru...
13,40 €

3519OT - Remiremont / Plombieres-Les-Bains / Pnr des Ballons des Vosges (Club Vosgien)

L'indispensable carte de randonnée IGN 3519OT aux alentours de Remiremont, de...
13,40 €

3419SB - BAINS-LES-BAINS / XERTIGNY / VAUVILLERS

L'indispensable carte de randonnée IGN 3419SB aux alentours de BAINS-LES-BAIN...
13,40 €

Parcours avec ce point d'intérêt