IGNrando, compagnon de vos découvertes  

 Découvrez tout le potentiel et les dernières nouveautés de l'application IGNrando' pour vos activités de plein air. En savoir plus »

 

Visite Marseille

  • Thématique Découverte
  • Mis à jour le 25/05/2018
  • Identifiant 272833
Placement du signalement : Annuler   Terminer
Sélectionner le fond de carte
PLAN IGN
PHOTOS AERIENNES
CARTES IGN MULTI-ECHELLES
TOP 25 IGN
CARTES DES PENTES
PARCELLES CADASTRALES
CARTES OACI
CARTES 1950 IGN
CARTE DE L’ETAT-MAJOR (1820-1866)
Open Street Map
Afficher les points d'intérêt à proximité
Hébergements
Camping
Relais château
Gîte/chambre d'hôtes
Village vacances
Hôtel
Hébergements divers
Auberge de jeunesse
Refuge
Informations
Départ
Autres informations
Etape, fanion
Infos tourisme / Office de tourisme
Arrivée
Point de rencontre
Lieux d'intérêts
Col
Histoires et légendes
Parcs et jardins
Patrimoine Mondial de l'Unesco
Point Shopping
Art & Musées
Lac / Etendue d'eau
Lieux de mémoire
Parc animalier, Zoo
Points de vue, panorama
Patrimoine religieux
Château
Eglise, Abbaye, monastère
Lieu historique
Parc d'attractions
Point d'intérêt naturel
Lieux d'intérêt divers
Chute d'eau
Gorge
Monument & architecture
Patrimoine industriel
Réserve naturelle
Zone de pratique
Producteurs
Alcool
Ferme bio
Artisans
Poisson
Boulangerie / Pâtisserie
Produit de la ferme
Dégustation
Viande et charcuterie
Restauration
Restaurants / Brasserie
Tables d'hôtes
Cafés, Bars
Fast-Food
Pique-Nique
Services et Commerces
Parking
Commerces
Location
Transport
Garage / Réparation
Banques / Distributeurs
Revendeur cartes IGN
Autre
Autre
Echelle  
durée / niveau
Rando pédestre
N/A
distance
5,1 km
type parcours
Aller Simple
altitude
142 m 156 m 1 m -189 m
Voir le profil altimétrique »
Lieu de départ
2 bd maurice bourdet
13001 Marseille
accessibilite
prestations payantes
Oui
type(s) de sol
Bitume

description

Le CityPass
http://www.calameo.com/books/002243401902830c74122

Pour en savoir plus sur Marseille :
Site officiel de la ville de Marseille : http://www.mairie-marseille.fr
Office de Tourisme :
http://www.marseilletourisme.fr/
Les transports :
http://www.rtm.fr/

Le site de la RTM (Régie des Transports Métropolitains) et les horaires des bus :
http://www.rtm.fr/balade-en-bus
http://www.rtm.fr/guide-voyageur/se-deplacer/horaires
Le plan des lignes de bus :
http://www.rtm.fr/visiter-marseille/decouvrir-marseille/plan-du-reseau

Avec la ligne 82 découvrez Le Port et ses monuments
La ligne 82, part du Littoral en passant par le Vieux-Port et vous amène au début des plages...
Vous pourrez découvrir entre autres : Le Silo, le MuCEM, la Cathédrale de la Major, le Pharo...
http://www.rtm.fr/balade-en-bus#2086639
Voir le plan de la ligne 82
http://www.rtm.fr/sites/all/libraries/ckfinder/userfiles/files/82plan_hiver%203.pdf
Voir les horaires de la ligne 82
http://www.rtm.fr/guide-voyageur/se-deplacer/horaires

Avec la ligne 60, du Vieux-Port à Notre-Dame de la Garde en moins de 20 mn
En moins de 20 minutes, la ligne 60 vous transporte du Vieux-Port à la Basilique Notre-Dame de la Garde.
Cette ligne vous permet également de voir le Fort Saint-Jean, le MuCEM, la Place aux Huiles....
http://www.rtm.fr/balade-en-bus#2087240
Voir le plan de la ligne 60
http://www.rtm.fr/sites/default/files/60plan_hiver.pdf
Voir les horaires de la ligne 60
http://www.rtm.fr/guide-voyageur/se-deplacer/horaires

Avec la ligne 83, longez la Corniche et accédez aux plages...
La ligne 83, vous permet d'admirer le littoral en longeant la célèbre Corniche J.F Kennedy.
Vous pourrez accéder aux : Vallon des Auffes, Plages du Prado, Parc Borély...
http://www.rtm.fr/balade-en-bus#2087241
Voir le plan de la ligne 83
http://www.rtm.fr/sites/default/files/83plan_hiver.pdf
Voir les horaires de la ligne 83
http://www.rtm.fr/guide-voyageur/se-deplacer/horaires

Pour se déplacer près de Castellane :
http://www.rtm.fr/sites/default/files/12_castellane.pdf
La ligne 41 ... Castellane - La Canebière
http://www.rtm.fr/sites/default/files/41plan_hiver.pdf
La ligne 21 pour la Cité Radieuse :
Castellane : http://www.rtm.fr/sites/default/files/21plan_hiver.pdf
Prado : http://www.rtm.fr/sites/default/files/22plan_hiver.pdf

A partir du Vieux Port
http://www.rtm.fr/sites/default/files/10_vieux_port.pdf
sortie Place Gabriel Péri
ligne 60 en direction de Fort Saint-Jean
ligne 49 pour Cathédrale Joliette (direction "Réformés") ou retour (direction La Canebière)
http://www.rtm.fr/sites/default/files/49plan_hiver.pdf
sortir Vieux-Port
ligne 82 quai des Belges
http://www.rtm.fr/sites/all/libraries/ckfinder/userfiles/files/82plan_hiver%203.pdf

Points d'interêt (19)

A

La gare Saint Charles : 104 marches d'histoire

Monument & architecture
Plus qu’une simple gare, celle de Saint Charles est un monument historique. Rénovée il y a peu, la gare Saint Charles vous fait voyager dans l’histoire de Marseille.

Celle-ci est née du besoin impérieux de connecter Marseille au réseau ferré en pleine révolution industrielle, et alors que la ville connaissait un boom économique.

Tout commence en 1847 avec le percement du tunnel de la Nerthe qui relie la ville au réseau ferroviaire. La gare est inaugurée dans la foulée le 8 janvier 1848 par Monseigneur de Mazenod archevêque de Marseille, mais ne sera complètement achevée que quelques années plus tard.

Mais une fois achevée, un problème subsistait. La gare Saint Charles demeurait coupée du centre ville par les bâtiments du Petit Séminaire et de l’école de Belsunce qui occupaient le haut du Boulevard d’Athènes. L’Etat rachète finalement les immeubles en 1903. La nécessité d’un escalier reliant la gare au Bd d’Athènes commence à se faire sentir. Au sommet du Bd d’Athènes se trouvait la statue de la « Vierge dorée », érigée en 1857 en l’honneur de l’Immaculée Conception. La statue est déplacée non loin de là au Bd de la liberté où elle trouve encore. Un concours est organisé par la municipalité, et en août 1911 le projet est lancé.
Informations complémentaires
1 gare saint-charles
13001 Marseille
kilomètre 0,62
latitude 43.3025
altitude 49 m
longitude 5.38021
Voir la fiche du point d'intéret »
B

Le Mémorial de la Marseillaise : histoire d’un hymne, histoire d’une révolution.

Art & Musées
Le 22 juin 1792, au 11 rue Thubaneau à Marseille, la Société des Amis de la Constitution de Marseille donne chez le traiteur Honoré David un banquet en l’honneur du jeune François Mireur. Celui-ci entonne au cours du repas, et pour la première fois dans cette ville, le Chant de guerre pour l’Armée du Rhin. A tout juste 22 ans, diplômé de la faculté de Médecine de Montpellier et capitaine de la Garde nationale de Montpellier, il est en effet venu à Marseille afin de regrouper les bataillons de volontaires, les fédérés, de Marseille et de Montpellier.

L’Autriche a déclaré la guerre à la France le 20 avril et l’émigration a massivement dépeuplé les rangs de l’armée d’ancien régime à la veille de ce conflit qui semble inégal face aux grandes puissances européennes. Le gouvernement a par conséquent demandé aux grandes communes de province de participer à l’effort de guerre à travers la conscription. Il s’agit là d’un des tournants de la Révolution française car de la mobilisation de ces volontaires dépend en grande partie la préservation des acquis de 1789. Le Chant de guerre pour l’Armée du Rhin, publié dès le 23 juin 1792 dans le Journal des Départements Méridionaux par le journaliste et membre de la Société des Amis de la Constitution Alexandre Ricord, a pris très rapidement la dimension d’un chant de ralliement des troupes marseillaises mobilisées pour la défense de ces valeurs et acquis révolutionnaires.
Informations complémentaires
23 r thubaneau
13001 Marseille
kilomètre 1,27
latitude 43.2977
altitude 7 m
longitude 5.37846
Voir la fiche du point d'intéret »
C

La Canebière : l'avenue emblématique de Marseille

Lieu historique
Tout le monde ou presque connaît la Canebière, Avenue qui s’est inscrite dans la légende de Marseille au point de lui être intimement liée.
Pourtant, difficile d’imaginer qu’auparavant la célèbre Canebière ne débouchait pas sur le port.
Dur de concevoir qu’il y a 600 ans, d’immenses champs de cannabis s’étalaient sur les allées servant à fabriquer des cordages.
De nos jours, la Canebière reste le lieu de rencontre entre le nord et le sud de la ville. La ligne de confrontation entre deux mondes bien distincts. A la fois frontière invisible et lieu de rencontre, elle conserve son caractère symbolique mais aussi sa réputation…

La Canebière fascine autant qu’elle repousse, et les marseillais s’amusent des réactions des touristes qui la découvrent pour la première fois …

Informations complémentaires
31 la canebiere
13001 Marseille
kilomètre 1,39
latitude 43.2962
altitude 4 m
longitude 5.37707
Voir la fiche du point d'intéret »
D

Musée d'Histoire de Marseille **

Art & Musées
Entièrement rénové, le musée d’histoire de Marseille accueille le public au sein de la galerie commerciale du Centre Bourse. Sa façade en verre vous offre une vue inédite sur le port originel de Marseille. Le musée s’étend sur une surface d’exposition de 3500 mètres carrés.

Marseille, son port, leur histoire, une histoire commune à redécouvrir par le biais d’un fil d’Ariane comportant 13 étapes chronologiques. Un dispositif multimédia permet au visiteur de poursuivre sa visite accompagné des commentaires d’historiens, archéologues.

Une visite vivante et rythmée qui convient à toute la famille. Pour les plus jeunes, les « escales de l’histoire » permettent une découverte ludique.
Informations complémentaires
14 crs belsunce
13001 Marseille
kilomètre 1,56
latitude 43.2975
altitude 0 m
longitude 5.3755
Voir la fiche du point d'intéret »
E

Le Vieux Port de Marseille **

Histoires et légendes
On ne le présente plus, c’est là où tout a commencé selon la légende. Autrefois appelé le Lacydon, le Vieux Port est comme son nom l’indique, le plus ancien de la ville, ce fut son cœur palpitant pendant des siècles.

Le Vieux Port aujourd’hui
Ayant perdu sa dimension économique centrale, le Vieux Port devient un centre à la fois social et culturel de la ville. Le traditionnel marché aux poissons et ses bateaux de pêcheurs conservent l’image d’une ville tournée vers la mer. Les bars, restaurants présents sur les deux rives en font un lieu de promenade incontournable.

En 2012, les quais deviennent semi-piétons en vue de l’événement « Marseille capitale européenne de la culture 2013 ». La transformation du Vieux Port sera complètement achevée en 2020.
Informations complémentaires
19 qu des belges
13001 Marseille
kilomètre 1,67
latitude 43.2951
altitude 1 m
longitude 5.37392
Voir la fiche du point d'intéret »
F

Le Jardin des vestiges et le port antique

Histoires et légendes
Le Jardin des Vestiges est constitué d’un ensemble de vestiges archéologiques de l’époque grecque qui ont été mis au jour depuis 1967. Il a été créé par Joël Louis Martin, architecte paysagiste. Le site fait partie du Musée d’Histoire de la ville de Marseille et fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques. Le site est décoré de lumières incrustées dans le sol à l’occasion de la rénovation du Centre bourse.

Au cours des travaux réalisés en 1967 pour la construction d’un centre commercial au cœur de Marseille dénommé « Centre Bourse », d’importants vestiges archéologiques ont été mis au jour. L’ampleur de cette découverte qui concernait les fortifications grecques de Marseille, des enclos funéraires et une partie de l’ancien port, a nécessité le classement en monument historique d’environ 10 000 m2.

La zone restante, soit 20 000 m², a été sacrifiée pour la construction du centre Bourse. Cette zone a été fouillée pendant une dizaine d’années par la direction des Antiquités historiques et le CNRS. Des sondages complémentaires ont été réalisés ultérieurement notamment en 1994.

Il s’agit en fait d’une aire de contact entre d’une part la ville antique qui se situait au nord du vieux port actuel et englobait la butte de Saint-Jean Saint-Laurent, la place des Moulins et la butte des Carmes, et d’autre part une zone suburbaine et portuaire à l’extérieur des remparts.

Un jardin, entouré sur trois côtés par le centre commercial, a été aménagé pour mettre « en valeur » ces différents vestiges résultats de l’une des plus importantes fouilles urbaines de l’après-guerre réalisée en France. Les objets découverts sont exposés au musée d’histoire de Marseille.
Informations complémentaires
9 r henri barbusse
13001 Marseille
kilomètre 1,70
latitude 43.2978
altitude 3 m
longitude 5.37439
Voir la fiche du point d'intéret »
G

La Maison Diamantée - ancien hôtel de Saboulin Bollena

Monument & architecture
En plus de son nom l’histoire de cette maison est à elle seule une curiosité. Située juste derrière l’Hôtel de Ville, elle doit son nom à sa façade de pierres taillées en pointes. On estime la date de sa construction dans entre la fin du XVI e et le début du XVII e siècle (peut-être 1570 mais le doute subsiste). Ce qui en fait l’une des plus anciennes maison de Marseille avec l’hôtel de Cabre. Elle fut bâtie à la demande de riches négociants italiens et espagnols. D’une grande beauté architecturale avec son style puisé dans l’Italie des Médicis, elle a longtemps abrité les grandes familles marseillaises comme les Saboulin Bollena et les Castellane.

Sauvée de la ruine au début du siècle dernier, classée monument historique depuis 1925, c’est le plus ancien bâtiment communal de la ville. Elle réchappe également de justesse aux destructions du quartier en 1943, à partir de 1967 elle abrite les collections du musée du vieux Marseille, qui sont maintenant visibles au Musée d’histoire de Marseille.

C’est l’un des derniers et rares symboles de ce Marseille ancien et des demeures patriciennes de l’époque. Si vous passez à côté n’oubliez pas de pousser sa porte afin d’admirer le magnifique escalier classé au décor plus que surprenant.
Informations complémentaires
3 r de la prison
13002 Marseille
kilomètre 2,05
latitude 43.2969
altitude 4 m
longitude 5.36948
Voir la fiche du point d'intéret »
H

Le quartier du Panier : le vieux Marseille *

Art & Musées
Situé en plein cœur de la ville à deux pas du Vieux Port, c’est un témoignage permanent sur l’histoire mouvementée de l’antique Massalia.
Au coeur du plus vieux quartier de Marseille

C’est au nord de la calanque du Lacydon que les premiers marseillais ont édifiés la cité primitive. Celle-ci s’étendait sur trois buttes : la butte Saint Laurent à l’ouest, la bute du Panier au centre et la butte des Carmes à l’est. Aujourd’hui plus connu sous le nom de quartier du Panier, à cause de l’auberge « Le Logis du Panier » qui a donné son nom à la rue, puis au quartier.

Longtemps cantonné aux zones délimitées par les remparts, au delà desquelles il était interdit de construire, le quartier du Panier s’est construit un visage de ruelles ramassées et étroites avec de grandes pentes raides. D’où cet entassement poussé à son paroxysme de maisons tassées les unes à côté des autres. Le soucis de l’espace explique cette apparence qui a rendu ce quartier si célèbre. L’image du Panier ce sont ces ruelles escarpées qui gravissent la colline parfois dans des pentes raides comme des échelles. La hauteur se traduit dans le patois des habitants de la ville qui parlent de « monter au Panier », ou a contrario de « descendre sur le port ». Les immeubles sont hauts, quatre à cinq étages, et obscurcissent des rues déjà fermées et sombres. Les murailles sont maintenant détruites, mais le quartier du Panier a conservé son atmosphère unique, un condensé de la carte postale marseillaise qui a inspiré la série à succès « Plus belle la vie ».

Trois places typiques et conviviales aèrent légèrement ce quartier, la célèbre Place de Lenche (ancienne agora grecque) du nom d’une grande famille corse, les Linciu, qui firent construire un hôtel particulier à cet endroit. Cette place servant de lieu de rencontre et de marché est celle qui est située la plus en contrebas du quartier. Plus haut nous retrouvons la petite place de Lorette accessible par le passage du même nom situé à la rue de la République. Plus haut encore, la dernière et la plus cachée des places, j’ai nommé la place des Moulins. Complètement perchée au sommet de la butte, c’est un espace de tranquillité pour les habitants du quartier. Auparavant, cette place comportait de nombreux moulins qui étaient installés sur ce point le plus haut, d’où son nom. De nos jours, il reste encore un seul et dernier moulin dans le quartier. Elle a la fière allure d’un village provençal avec ses platanes et ses fontaines. On vient s’y retrouver et s’y détendre au frais et en toute tranquillité.
Informations complémentaires
29 r du panier
13002 Marseille
kilomètre 2,31
latitude 43.2994
altitude 26 m
longitude 5.36782
Voir la fiche du point d'intéret »
I

Centre de la Vieille Charité **

Art & Musées
Lieu emblématique du Vieux Marseille, la Vieille Charité se trouve naturellement au cœur du Panier qui est le noyau historique de la ville. L’ensemble contient en outre pas moins de 4 musées, la moindre des choses pour un lieu chargé d’histoire comme celui-ci.

Tout commence en 1640, suite à un édit royal visant à « l’enfermement des pauvres et des mendiants », la municipalité décide de la construction de la Vieille Charité pour abriter les nécessiteux. Le projet connaît des difficultés et il faut attendre 1670 pour que Pierre Puget, enfant du quartier et architecte du Roi ne dessine les plans de ce qui sera une de ses plus grandes réalisations. Le bâtiment va recevoir les gueux de la ville pendant plus d’un siècle jusqu’à la révolution où il devient un hospice. Quasiment à l’abandon au début du XX e siècle, c’est Le Corbusier qui signale à la municipalité le piètre état du bâtiment, cette dernière décide de le restaurer.

En 1951, le bâtiment est classé monument historique. En 1961, les travaux de restauration débutent et durent près de 25 ans. Aujourd’hui, c’est devenu un centre polyvalent qui accueille de nombreuses structures culturelles . Ce qui en fait un lieu unique à Marseille par bien des aspects, c’est d’abord le calme olympien qui y règne, et puis la beauté du site, éblouissante. Le style architectural est représentatif du XVII e avec la magnifique Chapelle Puget de style baroque avec sa coupe ovoïde. L’unité de style est parfaite, les bâtiments construits en pierre rose et blanche sont extraites dans la carrière de la Couronne au Nord de Marseille.

Plus qu’un musée, la Vieille Charité est une véritable invitation à la détente et à l’évasion. Un voyage dans le temps qui s’agrémente d’autant de petites escales détente ou culturelles. Outre les expositions permanentes et temporaires des musées, le centre compte un cinéma, une librairie, un bar restaurant et un centre de poésie. Il y a de quoi faire entre le Musée d’Archéologie Méditerranéenne, le Musée des Arts Africains, le Musée des Arts Océaniens et le Musée des Arts Amérindiens.

Vous l’aurez compris, il s’agit là d’un lieu absolument incontournable à Marseille. Après une petite visite au Panier, venez profiter de l’atmosphère unique de la Vieille Charité.
Informations complémentaires
2 r de la charite
13002 Marseille
kilomètre 2,36
latitude 43.3002
altitude 21 m
longitude 5.36784
Voir la fiche du point d'intéret »
J

MUSEE DES DOCKS ROMAINS *

Art & Musées
Cette exceptionnelle portion d’entrepôt romain évoque l’activité portuaire de Marseille entre le VIe siècle avant notre ère et le IVe de notre ère.
La vocation même de la ville comme port de transit s’y révèle grâce aux témoignages des objets présentés, fruits des recherches archéologiques sous-marines : amphores, éléments d’accastillage, objets de la vie quotidienne…

La vie commerciale antique à Marseille est matérialisée par un choix de vestiges trouvés dans des épaves de bateaux ayant sombré dans la rade ou non loin. Le mur d’amphores montre la diversité des formes fabriquées à Marseille.
Informations complémentaires
32 pl vivaux
13002 Marseille
kilomètre 2,41
latitude 43.2967
altitude 3 m
longitude 5.36773
Voir la fiche du point d'intéret »
K

La Cathédrale de la Major *

Eglise, Abbaye, monastère
En fait composée de deux églises qui se sont superposées en quelque sorte : la vieille et la nouvelle Major. Sur cet emplacement à l’entrée du port et proche de la base du Marseille originel, des édifices religieux se succèdent depuis le V e siècle. La vieille Major en revanche date du XII e.
C’est une cathédrale d’architecture romane construite avec des pierres roses tirées des carrières de La Couronne. Lors de la construction de la nouvelle cathédrale, l’édifice originel est amputé de deux travées.
Ce qui permet la mise à jour d’un baptistère Paléo-chrétien lors des travaux. Ce baptistère du V e siècle est de forme carrée avec un autel et recèle de fabuleuses mosaïques datant de la période romano-chrétienne.
La nouvelle major fut érigée dés 1852 et la première pierre fut même posée par Napoléon III.
Informations complémentaires
1 pl de la major
13002 Marseille
kilomètre 2,53
latitude 43.2992
altitude 11 m
longitude 5.36458
Voir la fiche du point d'intéret »
L

L'église Saint-Laurent, la paroisse des pêcheurs de Marseille

Eglise, Abbaye, monastère
L’église Saint-Laurent est une église de style roman provençal située à proximité du fort Saint-Jean, sur une butte à laquelle elle a donné son nom. Elle est la paroisse des pêcheurs de Marseille.

Implantée sur la butte Saint Laurent – appelée aujourd’hui « La Tourette », cette église devait se trouver à proximité du château Babon. Des fouilles pratiquées dans les environs ont montré l’existence d’un habitat grec du début de la fondation de la cité phocéenne.

En 1952 fut découvert au pied de la butte un chapiteau ionique archaïque utilisé en réemploi, ce qui laisse supposer l’existence d’un sanctuaire, peut-être un temple d’Apollon, sans qu’on puisse en préciser l’implantation exacte, rien ne permettant d’affirmer que l’église Saint Laurent ait été construite sur son emplacement. Ce chapiteau ionique est exposé au Musée d’histoire de Marseille.
Informations complémentaires
5 pl du chateau joly
13002 Marseille
kilomètre 2,69
latitude 43.2958
altitude 17 m
longitude 5.36324
Voir la fiche du point d'intéret »
M

MUCEM - Musée pour l’Europe et la Méditerranée ***

Art & Musées
Sur l’ancien môle portuaire, le J4 accueille dans ses 15 500 m² un espace d’exposition, un auditorium, une librairie, un restaurant panoramique. En son coeur, 3600 m² d’espaces d’exposition sur deux niveaux pour présenter les grands événements du MUCEM.

Le premier niveau est consacré au monde méditerranéen, à sa diversité et sa complexité. Le second niveau comporte 2000 m² pour les expositions temporaires.

Entre le Fort Saint Jean et la cathédrale de la Major, vous bénéficiez d’une vue imparable sur la ville par son front de mer. Une passerelle de 115 mètres relie le J4 au Fort saint Jean, forteresse indissociable de l’histoire de Marseille.
Tandis qu’une seconde passerelle de 70 mètres fait la jonction avec l’église saint Laurent figure du quartier du Panier.
Informations complémentaires
7 Promenade Robert Laffont
13002 Marseille
kilomètre 2,87
latitude 43.2983
altitude 3 m
longitude 5.36234
Voir la fiche du point d'intéret »
N

Notre-Dame de la Garde **

Art & Musées
Notre Dame de la Garde « La Bonne Mère », figure emblématique de la ville, veille sur les marins, les pêcheurs et tous les Marseillais. Lors de votre séjour à Marseille, vous pourrez admirer du haut de la colline, le panorama qui s’offre à vous.

Plusieurs chapelles ont précédé sa construction mais au milieu du 19ème siècle Monseigneur de Mazenod décide d'y construire une grande basilique Notre-Dame de la Garde. Les travaux sont confiés à l'architecte Espérandieu et la consécration a lieu le 5 juin 1864. La colline prend alors toute sa signification : lieu sacré, lieu urbain, dans la construction de la basilique en 1853. Désormais la silhouette de l'édifice devient indissociable de l'image de Marseille.

Le symbole fort de la basilique demeure la statue monumentale de la Vierge que supporte le campanile. Elle fut confiée au sculpteur Lequesne et mise en place en septembre 1870.
Informations complémentaires
16 pl du colonel edon
13007 Marseille
kilomètre 3,01
latitude 43.285
altitude 117 m
longitude 5.37086
Voir la fiche du point d'intéret »
O

Monument aux morts de l’Armée d’Orient

Lieux de mémoire
Impossible de rater ce monument qui s’élève sur la célèbre Corniche du bord de mer. Lieu emblématique pour les Marseillais, il évoque comme son nom l’indique un hommage aux soldats de l’armée d’Orient et des terres lointaines. C’est un passage obligatoire lorsqu’on se balade sur le littoral, d’autant plus que le Vallon des Auffes est juste à côté.
C’est une véritable « porte de l’Orient » qui fait écho à l’histoire de nombreux Marseillais et qui recouvre donc une signification particulière, presque affective. Le point de vue offert est tout aussi impressionnant. Des bancs permettent de s’installer au pied du monument. Tournés vers la mer, ils invitent à la contemplation et la rêverie. Voir un coucher de soleil depuis cet endroit est une expérience qui ne s’oublie pas.

L’origine du monument remonte à 1924 : un concours est lancé pour la réalisation d’un monument national en hommage aux soldats et marins morts en Orient et sur les terres lointaines. Le projet retenu est celui de l’architecte en chef des Bouches-du-Rhône Gaston Castel, à qui l’on doit notamment la reconstruction de l’Opéra municipal et la prison des Baumettes. L’œuvre sera finalement inaugurée le 24 avril 1927 par le président de la République Gaston Doumergue. Conçu sur le principe d’un « portique en plein ciel », les statues et les ornementations évoquent les combattants de l’armée de terre, comme ceux de l’armée de l’air, les figures féminines aux ailes massives symbolisant l’héroïsme.
Informations complémentaires
165 cor du president john fitzgerald kennedy
13007 Marseille
kilomètre 4,49
latitude 43.2859
altitude 14 m
longitude 5.35092
Voir la fiche du point d'intéret »
P

Le Marégraphe de Marseille

Lieu historique
Un élément peu connu du patrimoine national

source IGN :
https://geodesie.ign.fr/index.php?page=maregraphe_de_marseille

La Commission centrale du Nivellement Général de la France est instituée en 1878. En juillet 1879, elle demande l’installation à Marseille d’un marégraphe, dont les relevés doivent permettre la détermination exacte du niveau moyen de la mer dans ce port et l’établissement dans cette même ville du repère fondamental du futur réseau de nivellement.

Qu’est-ce qu’un repère fondamental et à quoi sert-il ?
Le niveau moyen de la mer une fois déterminé, il faut le repérer par un point matériel, par rapport auquel sera définie la surface de niveau zéro. Le repère fondamental est ce repère de nivellement, choisi comme étant le plus stable possible, dont l’altitude est fixée conventionnellement et qui sert de point de départ aux calculs de toutes les altitudes d’un réseau de nivellement.

Les bâtiments du Marégraphe de Marseille sont construits en 1883 à moins de trois kilomètres de l’échelle de marée utilisée par Bourdalouë, le long de la toute nouvelle promenade de la Corniche, une des plus élégantes de la cité phocéenne. L’ensemble immobilier comprend deux bâtiments principaux : un solide refuge pour l’appareil marégraphique et une maison d’habitation destinée à héberger le gardien des lieux.
La chambre souterraine du premier édifice abrite, dans des conditions particulièrement favorables de stabilité et de conservation, le repère fondamental du futur Nivellement Général de la France. Ce repère est constitué par un rivet en bronze dont la calotte supérieure est faite en un alliage très dur de platine et d’iridium. Ce rivet est scellé dans un bloc cylindrique de granit, lui-même incrusté dans le rocher compact qui forme le promontoire sur lequel le Marégraphe est construit.
Informations complémentaires
174 cor du president john fitzgerald kennedy
13007 Marseille
kilomètre 4,63
latitude 43.279
altitude 11 m
longitude 5.35371
Voir la fiche du point d'intéret »
Q

Le Parc du 26ème centenaire

Parcs et jardins
Comme son nom l’indique, ce parc a été construit pour fêter les 2600 ans d’histoire de la cité phocéenne. Ces 26 siècles sont symbolisés par 26 séquoias (sur 1500 arbres).

Situé en lieu et place de l’ancienne gare du Prado, il se trouve à proximité de la Place Castellane. Un parc paysager abrite un lac de 3000 m², tandis qu’un belvédère permet d’admirer la Bonne Mère.

Quatre jardins thématiques (oriental, africain, asiatique et provençal) ainsi qu’un « arbre de l’espérance » viennent exprimer le brassage culturel marseillais. Au total, dix hectares de jardins au coeur d’un centre ville qui en manque cruellement. La composition du parc est très contemporaine tout en tentant d’établir le lien avec l’histoire de Marseille.

Pour les amoureux de la pétanque, deux terrains de boules ont été aménagés. Les enfants ne sont pas oubliés et disposent d’aires de jeu.
Informations complémentaires
95 r borde
13008 Marseille
kilomètre 5,80
latitude 43.2805
altitude 24 m
longitude 5.39501
Voir la fiche du point d'intéret »
R

Ile d'If et Château d'If **

Château
Prenant place sur l’îlot d’If de l’archipel du Frioul, cette fortification a été édifiée sous les instructions du roi François 1er. Le souverain a, lors d’une visite à Marseille en 1516, découvert l’importance stratégique de l’îlot. Il décide d’y construire une forteresse pour la défense du territoire, elle deviendra rapidement une prison.

Le Château d’If a été rendu célèbre par Alexandre Dumas, ou plutôt par son roman « Le Comte de Monte-Cristo ». Classé monument historique depuis le 7 juillet 1926, le site est l’un des plus visités de Marseille avec une moyenne de 100 000 visiteurs par an.
Informations complémentaires
1 quai de la fraternié
13001 Marseille
kilomètre 6,81
latitude 43.2799
altitude 19 m
longitude 5.3258
Voir la fiche du point d'intéret »
S

LA CITE RADIEUSE de le Corbusier *

Hôtel
La « Cité radieuse » de Marseille, ou plus prosaïquement « la Maison du fada » est une résidence construite après guerre par Le Corbusier dans le 8 e arrondissement. Face au manque de logements, notamment sociaux, le ministre de la reconstruction passe commande d’une unité d’habitation à Marseille. Le Corbusier va proposer un projet expérimental et innovant. Sa volonté est une tentative de renouvellement radical de l’habitat traditionnel, notamment en augmentant le volume des immeubles.

Ce modèle avant-gardiste, Le Corbusier l’appelle « la cité-jardin verticale ». Un ensemble de logements individuels construits dans la logique d’une structure collective montée sur pilotis. L’ensemble est doté d’équipements nécessaires à l’épanouissement de la vie sociale (pâtisserie, restaurant gastronomique, hôtel, crèche, librairie etc…) ainsi que des bureaux et des bâtiments publics. Le toit terrasse est accessible au public et contient en outre : la cour de récréation de l’école maternelle, un centre d’art contemporain, une piste d’athlétisme, une petite piscine pour enfants et même un auditorium en plein air. L’unité d’habitation imaginée par « le fada » voit le jour en 1952 après cinq ans de travaux et se trouve immédiatement au centre des critiques, dont certaines perdurent encore aujourd’hui. Le bâtiment a pourtant fait « école » car d’autres cités radieuses ont étés édifiées sur le modèle marseillais, dont même une en Allemagne.

Comme les quatre autres unités d’habitations conçues par Le Corbusier, la Cité Radieuse de Marseille est basée sur le principe du Modulor, une notion architecturale de son invention. Selon ses principes, elle devrait permettre un confort maximal dans les relations entre l’homme et son espace vital. C’est un système qu’il considère plus adapté que le système métrique car directement en adéquation avec la morphologie humaine. Modulor est une contraction de « module » et « nombre d’or » car ses proportions sont liées au nombre d’or. Le site, devenu monument historique en 1995, est de plus en plus visité par les touristes et attirent des habitants issus de milieux intellectuels. Si vous êtes de passage à Marseille, et que vous soyez ou non passionné d’architecture, n’hésitez pas à faire le détour. Du toit terrasse la vue sur la cité phocéenne est magnifique et vaut à elle seule le déplacement.
Informations complémentaires
245 bd michelet
13009 Marseille
kilomètre 7,53
latitude 43.2624
altitude 10 m
longitude 5.39678
Voir la fiche du point d'intéret »
Note moyenne
  • Imprimer »
  • Commenter /
    Evaluer »
  • Exporter sur GPS »
  • Signaler une anomalie »
  • Synchroniser sur mobile »
    Synchroniser sur mobile

      • Le parcours ou point d'intérêt est disponible pour être synchronisé avec un application mobile compatible.


    Consultez la liste des applications compatibles avec IGNrando’.



    Consultez le processus de synchronisation.


  • Ajouter aux favoris »
  • Partager
    Partager

    Sur les réseaux sociaux


    Par mail


Cartes associées